Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Le bébé dont les photos changent le débat sur l'avortement

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 06/04/2015 à 16h18
Désinscrit

Le bébé dont les photos changent le débat sur l'avortement

« Un amas de cellules », « un simple tissu », « juste un fœtus » : autant d'expressions couramment utilisées par les personnes en faveur de l'avortement pour décrire l'enfant à naître dans le but de diminuer l'humanité de ces nouvelles vies. Cependant, cette façon d'étiqueter le fœtus n'est pas ce qui le définit. En témoigne la vie de ce petit bébé.

Né à seulement 19 semaines

À l'été 2013, Walter Joshua Fretz naît après seulement 19 semaines de grossesse. Il ne va vivre que quelques minutes, mais sa si brève vie aura pourtant un impact durable. Les parents de Walter, Lexi et Joshua Fretz, déjà parents de deux filles, attendent avec impatience l'arrivée de leur nouveau bébé quand, peut-on lire sur le blog de Lexi, la future mère commence à souffrir de saignements, ce qui n'est pas nouveau pour elle durant une grossesse. Tout de même inquiète, elle finit par appeler une sage-femme qui lui conseille de se rendre aux urgences. La mère de famille est alors directement conduite à l'infirmerie.

(...)

Ces photos de Walter montrent que l'enfant à naître est un être humain. Elles prouvent, sans l'ombre d'un doute, qu'il s'agit d'une personne, pas d'un amas de cellules. Ce qui soulève la question suivante : pourquoi la loi autorise-t-elle à mettre fin à la vie d'un être humain à naître ? « Le simple fait que l'enfant in utero ne puisse être vu ne signifie pas qu'il n'est qu'un agglomérat de cellules, écrit Lexi. Walter était parfaitement formé et se montrait très actif dans mon ventre. S'il avait eu quelques semaines de plus, il aurait même eu une chance de survivre. (...) Malgré notre douleur, je me réjouis que quelque chose de bon puisse en sortir. Je prie le Seigneur qu'Il continue à utiliser les photos de Walter pour toucher d'autres personnes. »

http://www.aleteia.org/fr/societe/article/le-bebe-dont-les-photos-changent-le-debat-sur-lavortement-5821502360387584?page=2

Walter Joshua Fretz - 19 semaines

Pour voir toutes les photos mises en ligne par Joshua et Lexi :

https://f2photographybylexi.wordpress.com/2013/06/26/walter-joshua-fretz/

Linlin - 55 ans - France métropolitaine - posté le 18/04/2015 à 14h53
Linlin
Hors ligne

Bonjour à tous

Forcement, ces images morbides provoquent en nous une réaction d'horreur et de pitié bien naturelle. Il faut tout de même raisonner en dehors de l'émotion.

Le délai légal pour avorter en France est fixé à 12 semaines maximum, donc dans ce cas je ne vois pas en quoi les photos d'un fœtus mort à 18 semaines pourraient remettre en question le principe de l'interruption volontaire de grossesse avant ce délais.

Dans ce cas précis, on pourrait dire que le seul responsable de cet avortement c'est Dieu puisque en aucun cas ce sont les parents qui ont provoqué cette issue fatale.

Si je comprend bien le message implicite de cet article: Un avortement est un meurtre. Doit-on alors considérer toute femme ayant avorté comme une criminelle et les équipes médicales comme complices?

La question ultime est de savoir à partir de quand peut-on parler d'être humain?

Salutations.

Membre inconnu - posté le 31/07/2015 à 17h08
Désinscrit

Bonjour Linlin,

En tant que chrétien je me base sur la parole suivante de Dieu :

"Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations." - Jérémie 1:5

Nous existons dans la pensée de Dieu avant même que nos parents nous conçoivent. Notre âme est aimée et voulue par Dieu de tout éternité avant même notre incarnation dans le temps. Dieu est ainsi notre Père.

Sinon dans le cas qui nous concerne un foetus ou un embryon est de quelle espèce selon vous ? animal ? végétale ? ... la réponse est bien évidemment humaine, donc il s'agit bien d'un être humain, certes au premier stade de son développement mais humain et donc en droit d'être protégé.

--

Que pensez vous sinon de cet article (le 3ème cas en l'espace de quelques semaines) :

Planning familial américain : les accusations de trafic d'organes et de tissus de foetus avortés sont de plus en plus accablantes

http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/07/etats-unis-une-troisieme-video-montre.html

Une nouvelle vidéo publiée par le Center for Medical Progress est venue ce mardi apporter une confirmation supplémentaire du trafic d’organe auquel se livre, en pleine violation de la loi américaine, le Planned Parenthood Federation des Etats-Unis.

Le troisième film mis en ligne par les enquêteurs provie à la fin de 30 mois de tournage clandestin montre une nouvelle responsable du Planning familial discuter le prix des éléments de fœtus qui peuvent être négociés à la suite d’avortements.

Il montre aussi comment des responsables du Planning font le compte d’organes utilisables dans une coupelle de laboratoire à la suite d’un avortement, avec des acheteurs potentiels : attention, les images peuvent heurter profondément.

La vidéo propose enfin le témoignage d’une jeune femme spécialisée dans les prélèvements sanguins racontant comment elle a été embauchée, sans le savoir d’emblée, pour prélever des organes « intéressants » pour la revente.

Pierredoubs - 50 ans - France métropolitaine - posté le 14/08/2015 à 08h49
Pierredoubs
Hors ligne

Bonjour,

Si vous vous basez sur la Bible, cela concerne une minorité de personnes. Il y a à peu près 35% de chrétiens dans le monde. Mais sur ces gens combien sont réellement croyants? Et le christianisme lui-même est une rupture par rapport à l'Ancien Testament que vous citez.

Votre source est d'autant peu fiable que les écrits, même inspirés par Dieu, restent interprétés et adaptés à une époque et ne revêtent pas, à la lettre, un caractère intemporel. Si du temps de Jérémie on encourageait et protégeait la vie fœtale, c'est dans un contexte ou le nombre et le renouvellement de la tribu était une richesse et un gage de survie.

Lisez au sujet de la temporalité des écrits saints le passionnant "Traité théologico-politique" de Spinoza édité avant même la Révolution Française.

Par ailleurs, vous nous montrez (jolie provocation) une image d'un foetus, un être en devenir déjà connu et aimé de Dieu. C'est une situation extrême et grand nombre de grossesses vont à terme. On pourrait vous renvoyer d'autres images de cas extrêmes de femmes violées, de parents à la rue ne pouvant subvenir aux besoins de leurs enfants, de petits battus par des parents qui auraient mieux faits de penser à la contraception avant de se lancer dans un projet qu'ils ne peuvent assumer.

Et puis, je trouve Dieu bien inefficace par rapport à la volonté de l'homme. Si ce grand être a prévu un destin, aime déjà ces petites âmes, ne va t-il pas nous faire une dépression avec 50 millions d'avortements annuels dans le monde?

Guillaume.

Pierredoubs - 50 ans - France métropolitaine - posté le 14/08/2015 à 08h55
Pierredoubs
Hors ligne

J'ai suivi le lien que vous donnez pour les photos.

La famille qui publie ça a une attitude bien discutable je trouve.

On y voit des photos des deux grandes soeurs (de moins de 10 ans) tenant entre leurs mains le cadavre du petit frère. J'imagine qu'il fallait que tout le monde participe...

C'est un peu gore...

Guillaume.

PS: rappel du lien

https://f2photographybylexi.wordpress.com/2013/06/26/walter-joshua-fretz/