Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Pensées libres

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Xenonphile - 56 ans - Maroc - créé le 05/05/2008 à 00h09
Xenonphile
Hors ligne

Je vais vous conter l'histoire d'une personne.Cette personne, plutôt cet individu est singulier.Il ne mérite pas quu'on parle de lui puisqu'il n'est personne.Il est semblable à tous les mortels.Son histoire, si nous osons dire une histoire, commence depuis qu'il était envore jeune enfant: il aimait être seul et se posait des questions sur son univers.Il se considérait un peu different des autres.S"il lui arrivait d"avoir une compgnie, il parlait de son égo,et de la difficulté de perevoir ce monde.

Avec le temps, il commença à mieux saisir quelques éléments pour comprendre son entourage. on l'appelait, solitaire, poltron, fugitif...il n"accoedait aucune valeur à leurs dires. Le Livre était son seul compagnon.

Le temps passait et notre personne devint de plus en plus solitaire, il voyait dans dans l'homme un Homme sans considération ni de son origine, ni de sa religion , ni de la couleur de sa peau.

la mondialisation arriva et ce fut pour notre individu une miséricorde. les valeurs qu'il adorait s"universalisent et la pluralité tend à la singularité: il y a un Amour Unique et une Liberté non-ambigüe.

il s'isole dans la foule, il vit la diferrence dans l'indifference: il est anonyme.

Ce singulier, c'est vous , c'est moi c'est l'HOMME!

XENON

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 05/05/2008 à 12h57
Valedda
Hors ligne

C'est une analyse fort intéressante et trop vraie de notre société globalisée, de l'individu qui y vit et de sa socialisation.

... " la différence dans l'indifférence", ca me plaît. Chacun/e est divers/e de tous les autres, mais personne ne s'y intéresse parce que, grâce à la mode et au style de vivre mondialisés, à l'extérieur nous sommes toujours plus pareils : l'anonymité. Est-ce un aspect auquel tu as pensé quand tu as écrit ton histoire ?

Membre inconnu - posté le 05/05/2008 à 13h14
Désinscrit

Moi je sais que je suis mal dans ma peau car différent des autres. Souvent je me dis "pourquoi je ne suis pas comme tout le monde ??" Mais en y réfléchissant, la différence devrait être cultivée et non pas fuie... Ce devrait être un bonheur d'être différent pourquoi la société tend-elle à nous faire croire l'inverse ?

Finou - 38 ans - France métropolitaine - posté le 05/05/2008 à 16h18
Finou
Hors ligne

Au contraire, la société ne nous oblige pas forcement à être comme tout le monde. Je trouve qu'elle cultive les différences à condition d'être tolérant. Ce sont plutôt le manque de tolérance de certains qui viennent tout gâcher !!!

Enfin, c'est comme ça que je le vois.

Finou

Finou

Solb - 67 ans - Canada - posté le 05/05/2008 à 17h37
Solb
Hors ligne

ah finou moi je trouve que la société nous oblige a penser comme eux veulent car cela fait leur affaire et surtout le point visé c,est argent .Quand onp arle argent on en perd les pédales ou son latin.On ne respete plus rien de etre humain

Izanagi moi aussi je trouve que c,'est une chance et un bonheur d,etre différent c,est une richesse que les autre s n'ont pas .Donc tu deviens unique .C,est super non

Cooktys - 36 ans - France métropolitaine - posté le 05/05/2008 à 19h25
Cooktys
Hors ligne

Etre différent oui mais il faut accepter sa différence ! D'ailleurs, peut etre vaudrait-il mieux parler de "caractéristiques" ??? Car le mot "différent" c'est déjà se comparer à quelque chose.

Il faut d'abord se demander de quoi on est fait ? Est-ce bien, est-ce mal ? Peut-on vraiment le juger ?

Ici, dans l'histoire conté par Xenonphile c'est le mot Indifférence que je retiens le plus car pour moi l'indifférence c'est le pire... et enfin de compte,c'est sans doute quand on est différent que l'indifférence n'existe plus !

PatLeMans - 38 ans - France métropolitaine - posté le 05/05/2008 à 23h52
PatLeMans
Hors ligne

C'est vrai que la tolérance, en France elle est quasiment de zero.

Des que quelqu'un est un peu différent, hop il est mis de cote, au final, cela forme de petit ou grand groupe.

Les fans de Techno sont dans leur coin, les naturiste dans leur camp a l'écart de tout le monde, les handicapes sont aussi mis de cote, allant jusqu'à faire des entrée "spéciale".

Et je pourrais en citer beaucoup de communauté plus ou moins nombreuse. Et les membres formant chaque communauté sont tous différent.

J'ai l'impression que notre société, je parle pour la France, je ne connais pas les autres pays, mais en France au fil des années, j'ai l'impression que l'on tend de plus en plus vers l'individualisme et l'intolérance.

On vit de plus en plus pour soit, avant de penser a son voisin, sa voisine, ou meme sa propre famille.

Je pense que la societe veut que chacun se ressemble, je veut dire que si on est pas comme on le voit sur les pubs ou autre et bien, on correspond pas a un ideal et on est mis de cote. Et les medias et autres internent n'aide pas non plus.

En plus de cela, si on a pas d'argent, on est encore moins "quelqu'un".

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 06/05/2008 à 10h54
Valedda
Hors ligne

Ah oui, Pat, en Autriche c'est tout pareil.

La publicité et les médias nous montrent tous les jours, 24 heures sur 24, qu'est-ce qu'il faut pour " faire partie " : il faut être jeune, beau, riche, sportif, bien mis - ou plutôt - mis à la mode, présent dans la société, avec un bon travail, un beau logement ou encore mieux une maison, une voiture, le mobile, une famille ... La plupart de nous s'y conforme, souvent sans s'en rendre compte. Et voilà, nous ne sommes pas des individualistes, mais des egoistes uniformes - je ne m'y exclus pas.

Moi, je crois que c'est une illusion de croire que de nos jours il soit plus facile d'être visiblement unique. La marge de l'accepté et du toleré est plus large de nos jours, c'est tout. Et malgré tout le nombre de gens qui se sentent des marginaux augmente ... et le nombre de gens qui du point de vue de la société sont en effet des marginaux augmente aussi. En Europe, il ne faut que mettre la voile et c'est déjà un stigmate.

Je suis parfaitement d'accord avec Cooctys que le mot " différent " signifie qu'on se compare avec les autres. Bref, la question de la diversité et de la différence aboutit à une autre question: " Qu'est-ce que c'est le normal ? "

PatLeMans - 38 ans - France métropolitaine - posté le 06/05/2008 à 19h49
PatLeMans
Hors ligne

Tres philosophique ce debat.

Le normal ?? Je dirais que c'est ce que nous montre les medias et la societe.

Par exemple, la "tecknotik" cela fait X temps que cela existe, mais depuis que les medias en parle, cela fait fureur, avant, celui qui dansait comme ca etait pris limite pour un ringard, maintenant, c'est tout juste si y a pas des championnats de France de Tecktonik.

En fait, celui qui fait quelque chose de maniere individuel, soit il est critique, soit on le met plus bas que terre, mais des que les medias font echo de ce que la personne fait, hop il devient l'idole du quartier ou du pays.

Un autre exemple, il y a quelques annees, les toilettes dans les stades etaint separe, il y avait des toilettes hommes et des toilettes femmes, et fallait pas se melanger, maintenant, tout les toilettes sont mixte et cela ne gene plus personne.

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 07/05/2008 à 10h38
Valedda
Hors ligne

Pat, c'est un point intéressant que tu y abordes : le rôle des médias et des VIPs dans le procés de définir ce qui est " normal " - ou disons plutôt de ce qui est accepté, toléré, désiré ou tout simplement à la mode. À la fois ca signifie que ce qui est " le normal " change constamment ... et toujours plus vite dans notre société globalisée par les moyens de la télécommunication.

Mais nous ne devons non plus oublier l'impact de l'économie et de la publicité : pour une entreprise c'est bien sûr souhaitable que la plupart des gens a le même goût, les mêmes intérêts, les mêmes préférances, la même stature puisque ca signifie qu'il y a un plus grand nombre d'acheteurs potentiels, n'est-ce pas ? Enfin, ils font leurs produits pour la personne moyenne, pour l'homme de la rue pour ainsi dire.

Mais y-a-t-il la personne moyenne ? Ou est-ce que les entreprises créent un modèle et communiquent ( par la publicité ) au public qu'il soit désirable, même nécessaire, d'aspirer à la ressemblence la plus grande avec ce modèle pour être chic ? Sinon, pourquoi y-a-t-il tant de cas d'anorexie, de boulimie ? Pourquoi faut-il avoir l'air d'un squelette vivant pour pouvoir se mettre à la dernière mode sans se ridiculiser ? Beaucoup d'hommes disent que ca ne leurs plaît même pas ... Naturellement, pour faire les vêtements de petite taille il faut moins de tissu, c'est fini plus vite, ca cause moins de frais ? C'est ca - une question de la maximisation du profit ?

Et avec toute l'information sur ce qui est considéré " normal " on se rend compte plus facilement que soi-même on ne correspond pas vraiment à ce modèle du " normal " - bien que souvent ce soit le cas seulement du propre point de vue et pas de celui des autres. Souvent les autres sont moins critiquants - ou intéressés - que nous le pensons. Malgré tout, nous nous sentons différents, mais en vérité nous ne sommes pas si différents des autres que nous croyons ... n'est-ce pas ?