Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Padre Pio italie sa vie .....

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Lili - 77 ans - Italie - créé le 14/05/2008 à 17h27
Lili
Hors ligne

Le corps du saint le plus populaire d'Italie est exposé à la foule, quarante ans après sa mort.

Les Italiens sont des milliers à avoir fait le déplacement vers San Giovanni Rotondo, dans les Pouilles, pour admirer la dépouille de Padre Pio. Ce religieux, moine capucin décédé en 1968, est le saint le plus populaire d'Italie. Les autorités de l'Eglise ont exhumé son corps pour que les fidèles puissent prier devant lui, cette année étant marquée par le 40e anniversaire de sa mort.

Né en 1887 près de Naples, Padre Pio, de son vrai nom Francesco Forgione, a acquis sa sainteté du fait de blessures inguérissables aux mains, semblables aux stigmates laissé dans celles du Christ par les clous utilisés pour l'attacher à la croix.

Jean-Paul II a canonisé le moine en 2002 après l'avoir béatifié en 1999. Un délai record pour une reconnaissance par l'Eglise, d'autant que nombre de sceptiques ont douté de la véracité des stigmates du moine. Mais Padre Pio est l'objet d'un véritable culte qui a commencé de son vivant. Les fidèles se pressaient pour l'écouter prêcher à San Giovanni Rotondo et apercevoir ses mains blessées.

Des médecins ont évoqué l'hypothèse de plaies sciemment entretenues par le moine avec de l'acide, ou même d'une maladie du sang semblable à l'hémophylie. Mais Jean-Paul II assurait lui avoir envoyé une amie atteinte d'une maladie incurable, qui serait revenue guérie.

Les capucins de San Giovanni Rotondo ont en tout cas toujours sur entretenir le culte. Les hôtels ont fleuri dans la petite ville, et une chapelle spéciale a été construite en l'honneur du saint.

Je suis pas loin de ce pays et je dois dire que c'est émouvant ,je suis moi meme allée voir . Le commerce de cette histoire me depasse ,c'est triste ,je ne crois pas que Padre Pio aurrais voulu toute cette propagande,tout ces vendeurs d'objets représentant Padre pio.

je suis Lili

Jacky - 80 ans - Portugal - posté le 15/05/2008 à 13h20
Jacky
Hors ligne

Tu décris les choses à merveille Nelly. Je ne soupçonnais pas l'existence de ce saint.

Beaucoup de gens ont eu les stigmates du Christ mais beaucoup aussi se sont avérés être des supercheries. Ceci explique qu'il y ait dans de tels cas une approche systématique de scientifiques voulant expliquer d'une façon raisonnable et il y a aussi malheureusement les détracteurs. Bien sûr, il aurait pu aussi se punir lui-même en s'infligeant les plaies de Christ, il n'aurait pas été le premier. Pourtant, s'il a été béatifié et canonisé, c'est qu'on lui a reconnu le statut de personne sainte.

Le culte de ce saint continue, c'est ça l'important.

Membre inconnu - posté le 22/05/2008 à 18h58
Désinscrit

I would not want to be the seed of discordia, but I'd like to give my opinion on this subject. I've seen TV documentaries about Padre Pio and I am not convinced about the veracity of the phenomenon surrounding him.

I don't doubt that he may have been a very good and pious man. But why all that fuss about him? I didn't hear that his wounds were examined by scientists outside the Catholic circles.

An example comes to mind: the case of the Holy Shroud of Turin. Upon exhaustive examination with estate of the art methods it was found not to be from the time of Jesus.

I am a non-practicing Catholic myself and educated in a Convent school. I was surprised at the amount of people Pope John Paul II canonized during his years at the Vatican. No doubt some -perhaps many- merited sainthood, but others are known for not being consistently what a Saint is hoped to have been during his/her time on Earth.

Peace.

Jacky - 80 ans - Portugal - posté le 22/05/2008 à 23h59
Jacky
Hors ligne

Je viens de lire avec beaucoup d'attention ce que Gala vient d'écrire au sujet de ce saint et aussi du Saint-Suaire.

J'aimerais bien que Lili nous fasse connaître l'opinion des Italiens. Il doit bien y avoir des revues très sérieuses qui traitent de ces sujets.

Un jour que j'étais à Fatima, j'ai parlé avec un prêtre italien qui se trouvait sur les lieux et nous en sommes venus à évoquer les apparitions. Il me disait que nous ne sommes nullement obligés d'y croire. Pourtant la voyante Lucia sera elle aussi canonisée.