Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Avoir du mal avec le travail que l'on exerce

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Tangila - 65 ans - France métropolitaine - créé le 22/08/2008 à 15h04
Tangila
Hors ligne

Aujourd’hui, beaucoup de personnes ont du mal avec le travail qu'elles exercent.

Beaucoup sont malheureux et éprouvent un sentiment d’insatisfaction.

Certains pensent qu’ils pourraient faire autre chose de leur vie.

D’autres se sentent frustrés à cause de leurs supérieurs, leurs collègues ou leurs tâches professionnelles.

Confrontés à de telles questions, beaucoup de personnes développent de mauvaises attitudes.

Elles se plaignent, s’inquiétent ou se laissent aller au mécontentement.

Elles se demandent si elles devraient se taire ou dire à haute voix ce qu’elles pensent vraiment… rester à leur poste ou bien chercher un autre emploi.

Qu'en pensez vous?

Tangila

Jacky - 81 ans - Portugal - posté le 22/08/2008 à 19h57
Jacky
Hors ligne

Bonjour ma chère Tangila !

Tu as mis en route un sujet très intéressant, certainement à l'ordre du jour pour certains d'entre nous. Personnellement, je ne suis plus intéressée, étant retraitée, mais je dois dire que dans ce domaine j'ai eu beaucoup de chance.

Il me vient tout de suite à l'esprit une réponse que certains de nos amis te feront sans doute ! étant donné la précarité du travail de nos jours, et la difficulté de rencontrer un emploi stable, il est bien préférable de faire en sorte de conserver cet emploi en dépit des côtés négatifs.

Avant de vider tout ce qu'on a à dire et de partir en claquant la porte, il faut bien peser le pour et le contre. Ou bien on a vraiment le courage et l'aplomb de le faire, on a alors une satisfaction garantie, celle de s'être fait entendre et d'être délivré, mais il faudra aussi avoir le cran, l'énergie et la patience de se remettre sur des rails. De nos jours, c'est vraiment risqué.

Membre inconnu - posté le 17/09/2008 à 19h33
Désinscrit

Je suis d'accord avec tout ce que vous venez de dire: En effet,qui n'en a pas eu assez un jour ou l'autre de son travail et n'a pas cherché à en changer ou du moins changer de boîte et d'un autre côté qui n'a pas eu peur devant le changement et la peur de ce qu'il va trouver et si seulement il va trouver quelque chose car les emplois se font rares partout, et comme on dit,on sait ce que l'on perd mais on ne sait pas ce qu'on va trouver, et ceci même en exerçant un métier que l'on aime...

Le monde du travail est rempli de requins et il faut apprendre à se frayer un chemin parmi eux

ce n'est pas parce-qu'on change d'établissement que tout va marcher à merveille,je ne dis pas que c'est partout pareil mais des difficultés, il y en aura toujours, il faut essayer de les régler sur place et quand il n'y a vraiment rien à faire et que ça vous pourri la vie,oui il faut changer, quitte à changer complètement de secteur d'activité, je connais une institutrice qui est devenue couturière car c'était sa 2ème passion et je pense qu'elle doit être plus heureuse maintenant

Parfois il faut savoir choisir et aller au plus urgent, entre notre santé mentale ou santé tout court et le salaire de fin de mois, il n'y a pas à hésiter...

Solb - 68 ans - Canada - posté le 18/09/2008 à 00h11
Solb
Hors ligne

Bien moi j'ai vécu cette situation comme infirmiere et j,ai essayée de régler le conflit mais rien a faire ils étaient un groupe braqué sur mo alors j,ai décidé de quitte r emploie défénitivement et ce que j'ai appris quelques années plus tard le département ou je travaillais a fermé donc les gens qui m,Ont fait un tas de probleme ont eux aussi perdu leu r emploie .Alors je me dis entre un emploie et ta santé mentale moi je choisie ma santé.J e ne me ferai pas suer pour des gens qui n,en valent meme pas la peine .ce que vosu dites c,est idéal mais dansla réalitéc'est tout autres chose.Faut le vivre pour le comprendre .

Celinero - 39 ans - France métropolitaine - posté le 24/11/2008 à 11h44
Celinero
Hors ligne

mon dieu..comme je comprends..

j'ai travaillé pendant 4 ans dans une maison de retraite. les 3 premieres années, ça allait,meme si je voyais des trucs qui ne me plaisaient pas trop.

ensuite, je me suis absentée pendant 3 semaines pour une hospitalisation, et j'ai ete remplacée (je precise que c'etait pour un regime, une hospitalisation prevue, et la fille qui m'a remplacée etait la fille de ma nutritioniste, qu'elle avait ete prevenue qu'il allait y avoir une place puisque je partais pour 3 semaines.. vive la confidentialité et le secret professionnel!!) toujours est il que cette fille a voulu ensuite prendre ma place et a commencé a vouloir me pousser vers la porte. j'avais remarqué qu'elle etait irrespectueuse des patients alors j'ai voulu le lui faire remarquer, et comme elle ne voulait pas en entendre parler, j'ai voulu en parler au directeur..mais la reponse a ete que, non, il n'y avait pas de maltraitance dans "sa" maison!! et il a commencé a m'en faire voir de toutes les couleurs, a me convoquer pour me dire des mechancetés, a me faire surveiller par tout le monde, a me rabaisser devant les patients (qui passaient leur temps a me dire que j'etais leur aide soignante preferée, qu'ils n'aimaient pas l'autre fille qui apres avoir fait mon remplacement de 3 semaines avait pris un autre remplacement dans un autre etage et venait dans l'etage ou j'atais sur mes jours de repos).. au bout du compte, j'etais a bout, je pleurais tous les jours en rentrant chez moi, et quand je revenais de mes jours de repos, tout ce que j'avais preparé etait defait, cassé..

j'ai meme eu des remarques mechantes sur mon physique.. et comme ma mere etait tres malade a ce moment, ça faisait beaucoup a gerer.. je n'en pouvais plus. je me suis arreté pendant presque un mois, parce que je ne dormais plus, j'etais a bout. j'ai pris un traitement pendant 2 semaines, puis je me suis dit que c'etait pas normal que ça soit moi qui souffre alors que je voulais juste le bien etre des personnes dont je m'occupais.. et du coup j'ai arreté les traitements, j'ai cherché du travail ailleurs et au retour de ce mois, j'ai annoncé que j'allais partir.. et personne ne me croyait.. le directeur ne l'a pas beaucoup ramené quand je lui ai donné ma demission et que je lui ai dit ce que je pensais de lui. du coup il n'a rien dit a personne et au moment de partir, y a encore des collegues qui ne pensaient pas que j'allais partir pour de bon.

c'etait un bonheur de partir, et maintenant je savoure chaque jour la chance que j'ai d'avoir eu le courage de partir... je me sens tellement mieux maintenant. ma mere est a nouveau malade, mais mes collegues me soutiennent et prennent soin de moi quand elles voient que je ne suis pas bien.

je voulais porter plainte contre cette maison de retraite, patron et employés qui m'ont pourri la vie et qui ont des pratiques pas terribles..mais je n'ai pas de preuves..

et l'autre mechante? et bien j'ai entendu dire qu'on l'a priée de partir parce que d'autres se sont rendues compte qu'elle agissait mal, en acte et parole, avec les patients..

voila. donc des fois, il faut avoir le courage de partir..

en amitié comme en amour, la ou il y a de la gene, il n'y a pas de plaisir

Solb - 68 ans - Canada - posté le 24/11/2008 à 16h22
Solb
Hors ligne

Bravo Celinero, tu as eue le courage affronter la tempete d'une facon digne.Il y a un dicton qui dit crache en l'air et cela finira par te tomber dessus.C,est ce qui est arrivée a cette jeune demmoiselle qui a voulu te déloger.Maintenant tu a sun emploie que tu aimes et en plus tu as du support au travail alors tu as fait un choix gagnant.J,ai toujours dit quand on est pas capable ed,apprécier ce que tu es ou tout ce que tu donnes c'est que les gens ne te méritent pas.

Continue ton beau travail en aidant les autres de facons respectueuse.

Tangila - 65 ans - France métropolitaine - posté le 24/11/2008 à 21h45
Tangila
Hors ligne

Solb, as tu quitté le lieu de ton travail ou le métier d'infirmière?

Tangila

Lululucas - 34 ans - France métropolitaine - posté le 24/11/2008 à 21h49
Lululucas
Hors ligne

c'est clair que cela doit être dur...Celinero, bravo pour ton courage...Et l'autre a eu ce qu'elle méritait! en tout cas, cela ne doit pas être simple ces situations là...

Solb - 68 ans - Canada - posté le 24/11/2008 à 21h56
Solb
Hors ligne

J,ai quitté les deux car cela m,a vraiment écoeurée.je suis a la maison depuis ce temps .Ce n,est pas toujours simple c,est vrai mais on sauve sa peau.

Lululucas - 34 ans - France métropolitaine - posté le 24/11/2008 à 22h05
Lululucas
Hors ligne

Solb, c'est sûr qu'à force y'a de quoi être écœuré de son métier...même si c'est un des plus beaux métiers...Mon copain était cuisinier et malgré l'amour, la passion qu'il portait à ce métier, il a fini par être écœuré par ce milieu là..et ne plus travailler là dedans..CA a été un vrai soulagement et sa reconversion en tant que maçon s'est avérée plus que positive et très bénéfique!