Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Les bébés médicaments

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 07/09/2008 à 13h13
Désinscrit

Dans mon forum ENTRE Z AMIS une des membres a aborder ce sujet et je le trouve très intéressant donc je viens le mettre ici afin que nous partagions nos avis!!!

Dans notre rubrique médical elle a mis ceci :

Il ne faut pas confondre bébé médicament et clonage. En effet, dans le cas des bébés médicaments, l’intervention médicale se limite à une fécondation in vitro, un diagnostic préimplantatoire, et une insémination artificielle. Des actes médicaux qui ont permis, en France et dans le reste de l’Europe, d’éviter la naissance d’enfants atteints de maladies génétiques grave dans des familles à risques.

Le principe du diagnostic préimplantatoire est simple. Après avoir fécondé, en éprouvette, des ovules de la mère par les spermatozoïdes du père, on prélève une cellule de l’ovocyte et l’on recherche, dans son patrimoine génétique, si cet ovocyte porte la maladie génétique dont on sait que les parents sont porteurs.

Imaginez, que dans votre famille, il y ait eut des cas d’hémophilie grave, on devine que le gène de l’hémophilie est présent dans votre famille, qu’il est peut être présent chez vous et que vous pourriez le transmettre à votre enfant. Le diagnostic permet dans ce cas de ne sélectionner que les ovocytes « saint », et vous serez assuré que votre enfant ne sera pas gravement atteint. Il n’y a donc pas de manipulation génétique, mais uniquement une sélection.

En ce qui concerne les bébé médicaments, il n’y a pas non plus de manipulation, mais on pousse le diagnostic plus loin. En effet, imaginez que vous ayez un enfant atteint d’une maladie grave (reprenons l’exemple de l’hémophilie) et que vous souhaitez avoir un nouvel enfant. Bien entendu, vous allez pouvoir profiter des progrès de la médecine pour éviter que le même sort que son grand frère soit réservé à votre futur enfant. Mais ce que la loi autorise est d’étendre les recherches sur l’enfant à naître.

On sait que pour que des greffes aient le plus de chance d’aboutir, il faut que le donneur et le receveur soit le plus compatible possible, c’est ç’est à dire que leurs cellules soit de type proche, et rien n’est plus proche que deux frères et soeur. Ainsi, la loi permet de rechercher en plus de la présence de la maladie, les embryons dont le type cellulaire est le plus proche de celui de l’enfant malade déjà né. Ainsi à la naissance du deuxième enfant, on pourra prélevé des cellules dans le cordons ombilical, et ces cellules pourront servir de base pour un traitement de son grand frère.

En France, cela est déjà possible car prévu dans le cadre de la loi de bioéthique. (Adoptée le 8 juillet 2004) Mais cela est comme on le devine réservé au seul cas des familles où il y a déjà eut la naissance d’un enfant malade, pour éviter toutes dérive de contrôle des naissances et de marchandisation de l’enfant.

Puis dans notre rubrique DAC PAS DAC elle a mis ceci :

Apres avoir lu l'article que j'ai déposer dans la prévention médicale...

Pourriez vous me dire si vous etes pour ou contre les bébés médicaments?

Si votre enfants tombait gravement malade...

seriez vous pret a faire un bébé médicament pour lui sauver la vie?

Quand se bébé médicament sera plus grand lui direz vous les raisons de sa conception?

Qu'elle(s) conséquence(s) pshycologique pensez vous que cela peu avoir

sur vous, votre enfant malade et votre bébé médicament quand il sera plus grand?

J'attends vos impression avec impatience!

et voici la réponse que je lui ais faite ...

Dans la souffrance dans la peur de la mort pour nos enfants nous fesons beaucoup de choses....

Les parents qui font des bébés médicaments je les comprend tout a fait...

Je ne sais pas comment moi je réagirais mais ce que je sais c'est que je ne me permettrait jamais de juger ceux qui le font.... quelque part au creux de moi je me dis que je ferais ce bébé pour sauver mon autre enfant....

Et oui apres quelques années quand il serait en age de comprendre oui je lui dirais pourquoi il a été concu mais avant dans mon attitude je lui montrerai combien nous l'aimons et ceci comme ces frères et soeurs

ET VOUS VOTRE AVIS !!!!!

Solb - 67 ans - Canada - posté le 07/09/2008 à 20h15
Solb
Hors ligne

Comme tu dis Triskel c'est difficile de juger un autre personne.Moi je crois ce qui est important c'est de prendre la décision avec notre coeur de mere ou de parents.Chacun a sa facon de réagir et de régler les situations .

Moi aussi j,ai une maladie hériditaire qui est dans la famille des hémohiles la seule option que l'on m'offrait était la cessation de grossese.Je ne devais pas avoir enfants et c'est mon hématologue qui a force de discuté avec moi e t m'a expliqué les risques.J'ai eue deux garcons en plus qui aurait pu etre hémophile mais tout s'est bien passée pour mes enfants du moins .Mais moi j'ai failli y laisser ma peau.Mon médecin m'avait explique que j'avais 50% de chance d'avoir des enfants hémophile si c'était des garcons car moi ma mere est hémophile ce qui est tres rare chez la femme.Alors comme femme je pouvais transemetre ce gene car c'est seulement la femme qui est porteuse normalement homme seul développe la maladie (Hémophilie)C'est mon hémato qui m'a convaincue d'avoir des enfants car je n'en voulais pas.

Maintenant avec le regard du passé je suis fiere d,avoir pris le risque calculé bien sur et j'ai deux beaux grand garcons.J'en ai meme un qui a fait du sport de contact le Karaté e t il est ceinture noire 2dan.A hopital ou je travaillais j'ai été jugé et cela m'a blessé mais enfin de compte cela revient la décision aux parents qui concoivent cette enfant.Mais bien sur il est TRES IMPORTANT d'en avoir discuter au préalable avec son spécialiste.On ne prends pas de décision a la legere.Moi j'ai été suivi tout le long de ma grossese et mes fils on eu une batterie de test apres la naissance et tout c'est révélé normal comme j'en avais discuté avec mon Hémato.

Comme quoi que chaque décision est tres personnel et on ne peut juger les autres.Chacun a son cheminement personnel et son vécu.

Cela m'amene aussi comment la société en général a de la difficultée a accepter la différence.On aurait tous un travail a faire la dessus.Personne n'est parfait moi non plus.

Membre inconnu - posté le 07/09/2008 à 20h36
Désinscrit

merci bcp pour ton témoignage Solb c'est très gentille

bisous a toi

triskel

Solb - 67 ans - Canada - posté le 07/09/2008 à 23h10
Solb
Hors ligne

merci a toi aussi de nous apporter des sujets aussi intéressant .

Membre inconnu - posté le 08/09/2008 à 04h29
Désinscrit

Question épineuse.Ce n'est que devant le problème que l'on peut répondre.

Je pense qu'une mère est prête à tout pour sauver son enfant et si c'est en accouchant d'un autre enfant elle le fera.

Je ne suis pas contre si cet autre enfant est aimé en tant que tel et pas comme traitement pour l'ainé et si celà n'occasionnera pas de souffrance inutile pour cet enfant à naître.Je suis contre par exemple pour donner un organe.J'avais entendu qu'une femme avait accouché pour que son fils ai un donneur de rein compatible.C'est une véritable abomination à mon avis.Je suis pour dans le cas d'un traitement pour la leucémie car il s'agit d'une greffe de moelle.

Le problème est comment aborder le sujet avec l'enfant quand il va grandir.Si on lui dit brutalement tu es né pour sauver ton frère je ne pense pas que l'info soit facile à accepter.

Membre inconnu - posté le 08/09/2008 à 10h48
Désinscrit

Merci Atanais pour nous avoir donner ton avis cela nous permets a tous de réfléchir encore plus sur des sujets qui nous permettent d'avancer

bonne journée a toi

kénavo

triskel

Membre inconnu - posté le 08/09/2008 à 11h08
Désinscrit

C'est difficile d'être totalement pour ou totalement contre.C'est un sujet éthique qui n'a pas fini de faire parler.Bonne idée triqkel d'avoir amené le sujet car chacun a son opinion et ses arguments.

Solb - 67 ans - Canada - posté le 08/09/2008 à 16h26
Solb
Hors ligne

(Le problème est comment aborder le sujet avec l'enfant quand il va grandir.Si on lui dit brutalement tu es né pour sauver ton frère je ne pense pas que l'info soit facile à accepter.)

Bien moi c'est mon opinion vous n'etes pas obligé etre d'accord mais je crois que ce n'est pas nécessaire de le dire a l'enfant .Mais J'avoue que c,est une question tres personnel.Ce que l'on ne sait pas cela ne fait pas mal.Ce n'est pas juste de l'avouer mais faut aussi etre capable de gérer tout ce qui en suivra par la suite.

Membre inconnu - posté le 09/09/2008 à 16h02
Désinscrit

Je serais de cet avis aussi dans l'absolu mais hélas il y a toujours des gens pour ouvrir leur grande bouche et dire ce qu'il ne faut pas.

Donc pour éviter il faut mieux le dire de suite car je pense que c'est plus facile à entendre quand on est jeune que de l'apprendre fortuitement.Se dire que sa vie a été un mensonge est horrible.

On n'a pas encore de recul pour ce type d'enfants mais prenez le cas des enfants adoptés.Ils l'acceptent très bien quand on leur a dit jeune mais s'ils l'apprennent à l'age adulte ils vont avoir plus de mal a l'accepter.