Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Essayer de VIVRE lorqu'on subit la pauvreté

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 10/09/2008 à 11h30
Désinscrit

La pauvreté correspond à l’insuffisance de ressources. On considère généralement qu’un foyer est "pauvre" lorsqu’il a des ressources inférieures à un certain seuil évalué comme nécessaire pour vivre dans des "conditions acceptables".

La pauvreté est l'insuffisance de ressources matérielles, comme la nourriture, l’accès à l’eau potable, les vêtements, le logement, et des conditions de vie en générale, mais également de ressources intangibles comme l’accès à l’éducation, l’exercice d’une activité valorisante, le respect reçu des autres citoyens.

Tendre la main ce n'est pas toujours évident...il ne faut pas vexer...il ne faut pas que la personne qui recois se sente coupable un jour d'avoir recu ce geste d'amitié....

Avons nous su un jour tendre la main!!!

Merci pour vos partages d'idées

kénavo

triskel

Membre inconnu - posté le 10/09/2008 à 14h02
Désinscrit

Tu parles des sans abris dans les rues ou les mendiants sur les trottoirs ? Je ne veux pas choquer mais en général je ne donne rien à ces personnes, non que je suis radin ou insensibles mais je sais très bien comment cela fonctionne. Soit le mari vient rechercher la femme qui mendie sur le trottoir le soir avec sa grosse BMW, soit ce sont des clochards qui vont utiliser l'argent qu'on leur donne pour picoler (j'ai déjà essayé de leur donner un sandwich ils refusent)

Après ya aussi les jeunes mendiants, c'est pareil l'argent ne leur sert pas à vivre mais à boire ou se droguer.

Difficile dans tout ça de savoir qui est en réel besoin. En général je préfère donner à ces gens l'adresse d'associations (comme ça existe à Bruxelles) qui sont là pour les aider à reprendre le dessus mais souvent ils en ont rien à faire de ces associations et préfèrent faire la manche que de se prendre en main.

Jacky - 80 ans - Portugal - posté le 10/09/2008 à 14h03
Jacky
Hors ligne

Bonjour Triskel !

Voici un sujet hautement intéressant, toutefois assez délicat en effet !

Je me souviens, il y a quelques années de cela, quand je travaillais dans un institut de langues, qu'à la sortie je voyais un vieil homme d'apparence bien pauvre faire la quête avec sa casquette, et je lui ai mis plus d'une fois quelques pièces jusqu'au jour où l'une de mes collègues qui m'avait vue, m'a mise au courant : cet homme était mille fois plus riche que moi, avec des maisons et terrains, mais il passait son temps à récolter de l'argent pour en avoir encore plus, pour les dépenses courantes !

Maintenant, je fais mes "dons" dans l'association à but caritatif à laquelle j'appartiens : "International Ladies of Caldas da Rainha" et nous aidons ainsi efficacement plusieurs organisations pour défavorisés, déficients, la Croix-Rouge, les Pompiers, Médecins sans Frontières etc ....

Quant à mes vêtements devenus trop justes ou que je veux simplement remplacer,

j'ai décidé de les mettre dans les grandes armoires métalliques placées à cet effet près de la mairie, de l'église ou à l'entrée des grandes surfaces. Ainsi, ni vu ni connu et je sais qu'on en fera bon usage.

Tu sais Triskel, la société a beaucoup changé en quelques années. De nos jours, quand on frappe à notre porte, nous devons en premier lieu nous méfier, n'est-ce pas triste ?

En grande partie le fléau de la drogue .....

Membre inconnu - posté le 10/09/2008 à 14h16
Désinscrit

alors je me suis mal exprimer et je m'en excuse....

Je parlais surtout d'un ami ou un membre de votre famille se retrouve un jour en bas.... faite vous un geste....

comment m'expliquer....

eh bien tout simplement en vous disant ce que j'ai fais un jour....

Une de mes amies c retrouver sans ressources car de nouveau au chomage et en pleins divorce....un enfant en 3ieme et l'autre en année bac..... a force de discuté je me suis apercu qu'elle n'avait plus rien pour se nourrir elle mangeait de la soupe et allait faire les poubelles des grandes surface pour ce nourrir.... et le peu qu'elle gagnait passait dans le loyer etc....

Je savais que l'assedic avait du retard pour la payer et j'avais peur que mon amie fasse une 2ieme tentative de sucide.....

alors un mercredi avec deux de mes enfants et mon mari j'ai été dans un magasin et j'ai remplis 6 grands sacs de courses.... viande, lait, pates....enfin ce qu'il faut pour qu'une famille de 3 personnes se sente heureux de vivre...

Oh je n'ais rien fait de miraculeux car j'ai dis a mon amie quand l'assédic arrive doucement tu me rembourse mais en attendant tu souris et tu continue a prendre la vie a bras le corps....

aujourd'hui elle m'a remboursé, elle a retrouver du travail.... et meme si sé encore dur je sais qu'elle va légèrement mieux....

Dans tout cela la seule chose que je regrette sé que son ex mari n'a pas compris que deux enfants ces enfants avaient faim!!!!

voilà ce que j'ai voulu vous dire en écrivant

Avons nous su un jour tendre la main!!!

bisous

kénavo

triskel

Solb - 67 ans - Canada - posté le 10/09/2008 à 17h40
Solb
Hors ligne

Bien moi je vais vous rencontrer une chose qui m,est arrivée.J,avais un voisin , un jeune couple en réalité je devrais dire .Le mari a été atteint de cancer j'omets les détails.Et celui-ci étant en chomage avait peu de ressource pour faire vivre sa famille.Noel venait et je savais tres bien qu'il allait décéder peu de temps apres.Cette année la c'était la premiere fois que j'avais assez d'argent pour m'acheter une robe pour Noel.Bien j'ai pris cette argent la je suis aller chez le boucher et j'ai investie mon argent pour faire livrer de la viande pour le temps des Fetes.J'avais choisie des pieces de viande que je savais que lui aimait mais j'avais avertie le boucher de communiquer avec la dame et de lui demander si cela convenait sinon de changer selon leur besoins.Tout cela fait anonymement et j,avais bien avertie le boucher pour aucune raison je ne voulais qu.'il sache que c'était moi.

La famille avait passer un dernier Noel avec de la nourriture sur la table,1garcons de 8ans et une fille de 6ans.J,ai su par la suite qu.il avait du laisser son assurance-vie pour nourrir sa famille.Cette femme a chercher des années a savoir qui avait donner et je lui ai avouer juste il y a deux ans, maintenant que les enfants sont partie de la maison .Elle était estomaqué mais contante de savoir.Cela leur a permis de passer un beau Noel sans soucis et moi j,ai fait un geste de charité chrétienne.Tous le monde étaient heureux.

Manou - 40 ans - France métropolitaine - posté le 10/09/2008 à 17h46
Manou
Hors ligne

Je ne roule pas sur l'or et je sais bien ce que c'est que d'avoir faim lorsqu'on ne peut rien acheter et qu'on doit juste attendre. J'ai pu heureusement ne jamais faire connaitre cela à mes enfants. Pourtant, les gens autour de moi pense que je ne suis pas à plaindre, beaucoup pense que je suis une fille qui ne manque de rien de part mon éducation et la vie de mes parents. Souvent on m'a dit que moi j'avais mon père pour m'aider si je suis dans le besoin et je vous passe les expressions du à cela.

Et je dois dire que c'est un sentiment de honte qui m'a envahit lorsqu'un jour j'ai du appeler une amie pour lui demander de m'aider, non pas avec de l'argent mais juste je voulais manger. Bref ces parents n'ont pas voulu qu'elle se déplace, nous étions jeunes, disons dans les 18 ans. J'aurais pu appeler mon père mais je voulais pas qu'il débourse encore des sous pour moi. Bref, les temps ont changé et je fais très attention à cela pour mes enfants, quand j'ai pas d'argent j'en ai pas et je me concentre sur l'essentiel, payer mes factures et nourrir la petite famille.

Alors lorsque je me suis rendue compte qu'une amie n'avait plus d'argent pour faire des courses et autres, je me suis permise de lui faire un virement, pour qu'elle puisse nourrir ses enfants. Elle habite loin de chez moi c'est pour cela. J'avais un bon travail et je lui ai donné un peu plus pour qu'elle ai le temps de se retourner. Et je n'ai pas demandé de remboursement. Cela a été dure à accepter pour elle mais je lui ai dit qu'elle devait penser à ses enfants et enfin bref, elle a pu manger et survire en attendant. Maintenant elle a pu trouver un travail et se sent mieux.

Quant aux gens dans la rue, il se peut bien que si j'y étais je boirais pour oublier ... Même si je n'approuve pas et même si je n'aime pas donner comme cela. Avec ma mère on acheter parfois des bananes ou des choses consistantes pour qu'ils mangent. Simplement je me dis que ferais-je si j'étais dans la rue ? Après y'a bien sur certains qui abusent, je le vois bien. Comme lorsque tu parles de cette personne riche.

Voilà ma petite expérience.

Membre inconnu - posté le 11/09/2008 à 20h36
Désinscrit

merci bcp manou pour ton avis c'est très gentille

bonne soirée

Plumamicale - 43 ans - France métropolitaine - posté le 11/09/2008 à 21h07
Plumamicale
Hors ligne

Dès mon enfance, j'ai appris à partager.

Dans ma famille, j'avais des cousins pauvres, j'ai donné mes habits dès qu'ils étaient trop petits.

Aussi dans mon village, j'ai eu des voisins espagnols qui avaient 2 enfants en bas age (2 et 5 ans) et ne parlaient pas français. Ils étaient venus pour le travail.

L'hiver était rude et très froid. C'était dans les années 80.

Avec l'aide de ma voisine, on leur apportait des habits d'hivers et de la nourriture, surtout pour les enfants. Les enfants qu'on voyait parfois jouer dehors pieds nus et en tee shirt alors qu'il faisait très froid. Le jour de Noël, on leur avait même déposer un panier de nourriture.

Plus tard, ils ont été expulsé du logement et sont aller vivre dans une autre ville, nous les avions retrouvé et continuons à les aider mais... .

Un jour, un article de journal et une photo m'a interpellé !! C'était cette famille que j'avais aidé. Une famille de jeunes gens clandestins, ils travaillaient pour une entreprise mais n'étaient pas déclarés ni payés si je me souviens bien. Ils ont du retourné dans leur pays. Nous ne les avons jamais revu mais je n'oublierai jamais les enfants.

J'aide aussi les étudiants qui font des opérations dans les magasins pour les pays d'afrique souvent. On doit acheter des fournitures scolaires qu'on dépose dans un caddie. Les étudiants ensuite, envoient ça grace à une organisation humanitaire dans les pays pauvres. J'aime bien acheter en pensant que "tel crayon sera bien utile à un petit écolier africain" ou "ce cahier sera bien utile".

Je préfère en général donner des choses que de l'argent au moins on sait ce que l'on donne.

Mais souvent ce ne sont pas les plus riches qui donnent, ce sont plutôt des gens qui ont connu la pauvreté.

[img][/img]

Membre inconnu - posté le 12/09/2008 à 02h27
Désinscrit

Je ne pense pas qu'il faille compter sur sa famille dans de tels cas.Enfin c'est mon expérience personnelle qui me fait dire celà.

Mon père était boucher à son compte et a fait faillite à l'époque de tout le batage publique sur la vache folle.On s'est retrouvés sans un sou.Il est d'une famille de 8 enfants,ma mère de 6 enfants.Un seul oncle a proposé son aide.Heureusement mon père s'est battu et a trouvé du travail assez vite dans un abattoir sinon on se serait retrouvés à la rue.

Etre SDF peut arriver à tout le monde c'est pour celà qu'il ne faut pas regarder de haut les personnes moins chanceuses que nous.

J'ai toujours proposé à manger aux personnes mendiant dans la rue plus que de l'argent et personnellement aucun ne m'a refusé.

Membre inconnu - posté le 12/09/2008 à 08h01
Désinscrit

Citation : Je ne pense pas qu'il faille compter sur sa famille dans de tels cas.Enfin c'est mon expérience personnelle qui me fait dire celà.

Mon père était boucher à son compte et a fait faillite à l'époque de tout le batage publique sur la vache folle.On s'est retrouvés sans un sou.Il est d'une famille de 8 enfants,ma mère de 6 enfants.Un seul oncle a proposé son aide.Heureusement mon père s'est battu et a trouvé du travail assez vite dans un abattoir sinon on se serait retrouvés à la rue.

Etre SDF peut arriver à tout le monde c'est pour celà qu'il ne faut pas regarder de haut les personnes moins chanceuses que nous.

J'ai toujours proposé à manger aux personnes mendiant dans la rue plus que de l'argent et personnellement aucun ne m'a refusé.

Merci Atanais pour ton témoignage...eh oui la famille préfère tourner les talons quand nous avons des difficultés cela m'est arriver a une époque mon mari sé retrouver en arret maladie pour un certains temps et moi je sortais des parentals donc j'etais a l'assedic....

si papa et un autre membre de ma famille n'avait pas ete là je sais pas ou je serais maintenant car du coté de mon mari on nous a plus juger que aider...

bisous