Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Les medias et la politique

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Jen - 68 ans - Belgique - créé le 26/10/2008 à 16h42
Jen
Hors ligne

En fait, ceci est un sujet très vaste.

Il peut déboucher sur des tas de pages de discussions.

Le problème que j'aborde ici est le suivant : PEUT-ON SE FIER AUX MEDIAS?

On lit les journaux, on regarde les JT, ... mais certains suivent les "nouvelles du jour sur internet. Moi, je suis la presse "officielle", ou "publique", ... on comprend.

Les médias nous mentent-ils ?

Si "non", ... tant mieux !

Mais mon choix va plutôt vers :

Si "oui", ... Pourquoi ?

Une réponse qui va peut-être paraître un peu simpliste, ... mais je crois qu'elle est EXACTE : chaque journaliste fait partie d'un parti politique (sinon, il n'aurait plus d'emploi !) (et de 1) ; les "politiques" les écrasent et leur font dire ce qu'ils veulent !

C'est la réponse qui me vient à l'esprit, et j'espère qu'on pourra en parler plus longuement.

1 idée chez l'un amène 1 idée chez l'autre, ... etc, ....

Merci de m'éclairer sur ce sujet, car la politique, moi, j'en aurais beaucoup à dire !... Et je ne fais partie d'aucun parti politique, car je ne crois en aucun d'entre eux (j'affiche là mon opinion personnelle") !

A bientôt,

Jenny.

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 27/10/2008 à 10h05
Valedda
Hors ligne

Je ne crois pas que chaque journaliste appartient à un parti, mais il va sans dire qu'il a ses propres valeurs qui se montrent inévitablement dans son travail.

Malgré tout je ne me fie pas trop aux reportages des médias et encore moins à l'internet. Un prof du lycée (dans les années 1980s) nous a recommandés de lire plusieurs articles sur le même sujet et les informations qui se correspondent sont peut-être assez près de la vérité.

Ce qui je remarque c'est que les recherches des journalistes deviennent toujours plus bordeliques, souvent un article ne se base que sur une seule source ! Comment peut un tel article être objectif ?

D'ailleurs, dans le journalisme aussi "le temps, c'est l'argent" ... et bien sûr, le plus accrocheur, le mieux - car ça vend ! Il faut toujours chasser des sensations et s'il n'y en a - en la fait d'une nouvelle tout à fait insignificante.

Voilà, mon avis sur ce sujet !

Membre inconnu - posté le 27/10/2008 à 12h18
Désinscrit

Je ne pense pas que ce soit une question de parti politique c'est juste une question d'interprétation. Tout être humain qui voit une information va l'interpreter à sa façon. Il est très dur pour un journaliste d'oublier sa nature profonde et de rester neutre.

De plus, on leur fournit souvent des informations erronnées ou succintes et il faut alors qu'ils brodent autour et c'est là que les erreurs arrivent.

Après il y a aussi la désinformation. Dire que tout va bien alors que tout va mal est le propre des journalistes. La guerre en IRAK en a été le plus grand exemple. Les journalistes sont en IRAK c'est qu'il ne se passe rien de grave. Normal, les américains détruisaient tout en dehors de la vue des journalistes. Inventer le mot "dommages collatéraux a été abominable. Comment peut-on parler de la mort de milliers de gens innocents pour le profit d'un nation surpuissante comme dommages?

Et ce qui se passe en ce moment avec la crise? on entend tous les jours des journalistes,économistes nous dire que ce n'est pas grave. Est-ce vrai ou est-ce juste pour éviter que les gens arretent de consommer et enflent encore plus la crise?

On en arrive à ne plus rien croire de ce qu'on voit à la télévision car on a été trop bernés dans le passé.

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 27/10/2008 à 12h35
Valedda
Hors ligne

C'est un point de vue important, Atanais. En effet, les journalistes souvent ne voient que ce qu'on leur fait voir. Le même avec la crise économique. Je pense qu'en vérité, il n'y a personne sur notre planète qui vraiment comprend ce qui se passe maintenant et que les politiciens avec l'aide des médias cherchent à éviter une panique.

Le pire c'est que je remarque la tendance de vouloir continuer comme toujours parce que "cette crise n'est rien" - surtout chez les américains qui sont dingues de l'argent. Mais c'est une autre discussion ...

Solb - 67 ans - Canada - posté le 27/10/2008 à 15h05
Solb
Hors ligne

ce qu je trouve domage en politique c,est quel,on nosu fait miroiter toute sorte de chose mais qu.on est incapable de vraiment travailler pour le peuple.On fait des promesse que l'on ne tient pas.Voila pourquoi les gens s,en désintéressent de plus en plus.

Pour ce qui est des journalistes il y a un bon facteur dans la désinformations en effet.mais il y a aussi je crois a mon avis le cours de journaliste qui n,est plus adapté au monde moderne aujourd'hui.Il y a aussi le facteur accrochage dans les nouvelles pour vendre plus leur papier.C'est argent qui menent le monde et cela dans beaucoup de domaine .La crise économique a peut etre une bonne chose car nous reviendrons au vrai valeurs humaine.

Jen - 68 ans - Belgique - posté le 29/10/2008 à 14h27
Jen
Hors ligne

Citation : C'est un point de vue important, Atanais. En effet, les journalistes souvent ne voient que ce qu'on leur fait voir. Le même avec la crise économique. Je pense qu'en vérité, il n'y a personne sur notre planète qui vraiment comprend ce qui se passe maintenant et que les politiciens avec l'aide des médias cherchent à éviter une panique.

Le pire c'est que je remarque la tendance de vouloir continuer comme toujours parce que "cette crise n'est rien" - surtout chez les américains qui sont dingues de l'argent. Mais c'est une autre discussion ...

C'est vrai qu'il faut absolument éviter une panique.

Mais le rôle des politiciens est d'éviter d'en arriver à de pareilles situations.

Ils doivent "prévenir" avant de "guérir". Car quand ils doivent régler les problèmes, nous en faisons toujours les frais !

Pourquoi avoir accordé tant de crédits "faciles" ?

L'appauvrissement de certaines régions viennent aussi des suppressions d'usine, que l'on reconstruit dans le tiers-monde, là où la main d'oeuvre est bon marché.

Les gens de ces pays n'y gagnent pas grand-choses, à part travailler des heures pour des salaires de misère, et nous, nous nous retrouvons au chômage !

Jenny.