Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Les ados et l'alcool

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 27/10/2008 à 07h49
Désinscrit

Bonjour a tous,

Hier soir a l'émission 7 a 8 j'ai vu un reportage sur une jeune fille de 12 ans qui a commencer l'alcool a 12 ans, elle était au bout de quelques mois rendu a une bouteille de vodka et de pastis par jour!!!

De nos jours, les jeunes commencent très vite!!!

Pour l'instant je n'ais pas se soucis avec mes jeunes a la maison et j'espère sincèrement que cela va continuer!!!!

Que pensez vous de cette douleur que peuvent traverser des parents en voyant leurs enfants dans cette engrenage?

Que pensez vous du mal etre qui amène ces ados a consomer de l'alcool pour oublier?

triskel

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 27/10/2008 à 12h14
Terence
Hors ligne

Tu sais, Triskel, c'est devenu très hype - très mode - de "s'éclater" de + en + jeune.

J'y vois un tas de causes :

1) Les gosses, pour la plupart, imprégnés d'infos catastrophistes, veulent prendre du bon temps pendant qu'il en est encore temps - c'est le retour en force du "no future" des punks.

2) Internet... Je connais bien les skyblogs, et j'y vois des filles et des garçons se draguer ouvertement - avec des propos sexe hyper trash - entre eux dès l'âge de 10-11 ans !!! Ceci avec photos sexy à l'appui pour accrocher ceux qui font des fêtes.

3) Les drogues en général - dont l'alcool - sont les ingrédients qu'ils jugent indispensables à des "teufs" réussies. S'entraînant mutuellement pour se désinhiber.

4) Les boîtes de nuit sont théoriquement interdites aux moins de 18 ans. Moi qui sors bcp, j'y croise couramment des gamines de 13-14 ans complètement saoules - maquillées et fringuées comme dans les magazines, elles paraissent bcp plus âgées et on les laisse entrer.

5) Dans une société qui a perdu ses valeurs règne l'esprit de compétition. D'où le besoin que les gamins ont d'être plus raid'dèf' (raides défoncés) que leurs copains, pour frimer.

Il y a bien d'autres causes, les phénomènes de mode prenant racine dans des médias accessibles à tous âges, puisque le Net - avec sa facilité d'accès sur tous les sujets via les moteurs de recherche - a abattu toutes les frontières de la morale.

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Membre inconnu - posté le 27/10/2008 à 12h24
Désinscrit

Quand j'étais jeune, on buvait pour faire comme tout le monde. Maintenant la société est tellement destructrice que les jeunes boivent pour oublier. Limite on leur dit que boire est normal et que ne pas boire c'est ne pas faire partie du moule.

Seulement on leur parle des conséquences à court terme mais pas à long terme. Les personnes mourrant d'un cancer lié à l'alcool et au tabac sont de plus en plus jeune puisque les jeunes qui consomment l'alcool sont de plus en plus jeunes. Genial de finir sa vie à 35 ans dans des conditions abominables parce qu'on a commencé à boire de l'alcool à 10 ans!!!!

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 27/10/2008 à 12h48
Valedda
Hors ligne

Chez nous en Autriche l'alcoolisme est un problème immense en tout âge et pour cela les enfants souvent commencent encore plus jeunes ... à moins de 10 ans.

Moi, j'ai fait ma décision de ne jamais boire d'alcool assez tôt parce qu'il y avait plusieurs cas d'alcoolisme dans ma famille, mais même à mon âge "avancé" c'est bien un effort de rester ferme ... les autres souvent n'acceptent pas du tout ma décision et ils insistent que je prenne du moins une gorgée, seulement une petite gorgée. Souvent ils se moquent de moi parce que je suis tellement têtue. Je déteste ça et je pense que la pression du groupe doit être beaucoup plus dûre à resister pour les enfants quand ils sont toujours en quête de leur personalité.

Du reste, je pense que Terence a fait une très bonne synopse des raisons les plus importantes pour la consommation excessive d'alcool des ados.

Solb - 67 ans - Canada - posté le 27/10/2008 à 14h57
Solb
Hors ligne

Oui en effet Torence a fait une analyse assez bien détaillée de la situation.Mais toi aussi Valedda la pression sociale est un malaise vraiment désagréable et je te félicite de résister a la tentation et d,aller droit dans le chemin que tu as décidée.J,ai travailler en Toxicomanie et chez les alcooliques et je sais aussi que les gens boivent a cause de leur problemes personnel vécu en famille ou en société.C,est vrai que l'on cherche a oublier mais ce n,est pas vraiment la bonne faon de régler leur probleme en créant d,autres.Ce n'est qu'une illusion temporaire.Les gens sont peu outillé je trouve aujourd'hui pou r faire face a des situations difficile de la vie.Il y a aussi le plaisir que l'on recherche dans alcool ou la drogue mais il y a d,autres moyen d,avoir du plaisir et de ne pas ruiner sa vie et sa santé.

Membre inconnu - posté le 27/10/2008 à 23h42
Désinscrit

Merci bcp pour vos avis!!!

triskel

PatLeMans - 38 ans - France métropolitaine - posté le 27/10/2008 à 23h53
PatLeMans
Hors ligne

Perso, je n'ai jamais bu d'alcool, ni fumer d'ailleurs.

Quand je dis jamais bu, c'est "boire sans soif" j'ai deja bu un verre ou deux mais ca s'arrete la.

Pour les jeunes qui boivent je trouve ca triste mais la question est de savoir comment eviter cela ??

Les parents ne se rendent ils pas compte du probleme de leur enfants ?? Les familles decompose, recompose sont ils des facteurs pouvant aider ces phenomenes ??

Le fait de "boire parce que le pote ou la copine le fait", j'arrive pas a comprendre ce comportement, je n'ai jamais voulu boire ou fumer pour etre ntegrer dans la bande, au contraire.

Bref, c'est bien triste tout ca, mais que peut on y faire ??

Nicololoin - 58 ans - France d'outre-mer - posté le 28/08/2011 à 16h48
Nicololoin
Hors ligne

PatLeMans a écrit : Perso, je n'ai jamais bu d'alcool, ni fumer d'ailleurs.Quand je dis jamais bu, c'est "boire sans soif" j'ai deja bu un verre ou deux mais ca s'arrete la.Pour les jeunes qui boivent je trouve ca triste mais la question est de savoir comment eviter cela ??Les parents ne se rendent ils pas compte du probleme de leur enfants ?? Les familles decompose, recompose sont ils des facteurs pouvant aider ces phenomenes ?? Le fait de "boire parce que le pote ou la copine le fait", j'arrive pas a comprendre ce comportement, je n'ai jamais voulu boire ou fumer pour etre ntegrer dans la bande, au contraire. Bref, c'est bien triste tout ca, mais que peut on y faire ??

Il y a toujours eu consommation de produits toxiques à toutes les époques dans toutes les cultures et la prise d'alcool chez les jeunes n'est pas si dramatique en soit. Ce qui est triste, c'est la manière dont ils le consomment effectivement, comme si la vie n'avait pas d'importance, comme s'ils n'avaient pas d'avenir. Mourir à 35 ans quand on a déjà vécu( au Moyen Age,on était chevalier à cet âge là et on avait déjà fait trois ou quatre croisades...), ok, mais quand on n'est même pas encore sorti de l'adolescence, c'est à pleurer.

Et puis se mettre l'effet juste pour regarder les photos le lendemain et se marrer....parce qu'au moment où ils boivent bien sûr, ils oublient jusqu'à qui ils sont, là aussi c'est triste.

Je n'ai pas la solution et plus on leur fait remarquer le problème, moins ça prend puisqu'il y a quand même un petit côté provocateur: est-ce qu'ils n'essaient pas de pointer du doigt par ce biais les manquements de notre société??? On aimerait y croire pour ne pas les affubler du simple qualificatif de loques...

Membre inconnu - posté le 19/03/2012 à 22h24
Désinscrit

Tout est une question d'espérance, d'amour de la vie. Nous ne voyons plus qu'horreur et désolation dans nos médias, comment encore aimer la vie qui pourtant reste un bien tellement précieux et merveilleux si nous apprenons à l'accueillir en vérité !

Nous sommes de moins en moins croyants, l'homme ne croit plus qu'en lui, abuse de sa liberté, pourtant il est la seule créature sur terre qui possède des désirs infinis et paradoxalement cherche à les combler avec du fini. Comme nos jeunes ne trouvent aucune réponse à leur vide intérieur dans notre société, qu'ils ne trouvent aucune réponse valable à leurs questions existentielles sur le sens de leur vie, ils se réfugient dans l'alcool ou la drogue, afin d'oublier leur souffrance. Notre société n'a plus rien d'authentique et de vrai à leur offrir, réfléchissons y ! N'y avons nous pas contribué ?? Notamment avec la montée grandissante de l'athéisme et des nouvelles idoles qui jamais ne parviennent à nous rendre heureux ?

Nous sommes quelque part responsables de cela. Notre société rejette de plus en plus Dieu alors que Dieu est le seul à pouvoir combler l'abîme infini qui existe dans notre coeur (même si nous tentons de le nier et de l'occulter par le divertissement). Je suis conscient qu'il faut avoir rencontré l'amour de Dieu pour comprendre cela, pourtant Dieu appelle chacun de nous mais savons nous entendre sa voix ? Rien que nos jeunes avec leur mp3 sur les oreilles n'apprennent même plus à découvrir le silence, la méditation, a prière. Pourtant c'est uniquement là que Dieu nous parle !

Revenons vers Dieu et apprenons à nos jeunes à revenir vers Dieu à leur tour, Celui qui seul veut et peut nous sortir de nos ténèbres. Par expérience et au vu de millions de témoignages de conversions de par le monde je peux vous assurer qu'il redécouvriront la joie de vivre !

Dieu ce n'est pas seulement une religion, rien à voir avec les sectes ou les témoins de Jéhovah ! C'est avant tout une rencontre personnelle avec Celui qui est à l'origine de notre être ! Dieu nous aime et a pour nous un projet d'amour merveilleux, mais le croyons nous encore aujourd'hui ??

Et le mal et la souffrance dans notre monde me direz vous. Ils sont à 99% la cause de l'homme et la conséquence de notre égoïsme, de notre individualisme et de nos déviances de toutes sortes.