Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Trouvez-vous que les enfants sont ingrats ?

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 04/11/2008 à 15h00
Désinscrit

je viens de regardé une emission a la télé ou il y a un conflit entre la mère et la fille et devinez quoi c la mère qui doit faire des efforts et non le contraire vous trouvez sa normale qu'en pensez vous ?

Membre inconnu - posté le 04/11/2008 à 15h06
Désinscrit

Les enfants ne sont pas ingrats, c'est les parents qui sont de plus en plus laxistes et tolèrent de plus en plus que leurs enfants leur manquent de respect. Il faut instaurer des règles dès le départ et l'enfant doit les respecter. C'est un service qu'on lui rend pour plus tard !

Cela ne signifie pas que les parents doivent être injustes et ne pas reconnaître quand ils ont tort. Tout le monde doit se remettre en question mais les rôles ne doivent pas être inversés.

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 04/11/2008 à 21h35
Terence
Hors ligne

Il est très difficile de donner une réponse à cette question sans prendre le risque de, pour telle ou telle famille, être dans l'erreur.

La relation parents-enfants dépend de tant de facteurs : le milieu social, le milieu géographique (campagne, ville, quartier difficile ou non), le niveau culturel, le niveau intellectuel (mais on peut avoir un esprit simple et être un excellent parent, bien sûr), la confession religieuse, le cercle familial élargi, le niveau de stress, les problèmes psychologiques, le statut des parents ou du tuteur légal, etc.

Cela dit, je crois avec Izanagi que les parents trop laxistes récoltent ce qu'ils ont semé, le problème est que "ce sont les enfants qui trinquent", comme on dit, car ils risquent de traîner le boulet d'une éducation déficiente toute leur vie.

Un enfant qui n'a pas reçu un minimum de règles n'a pas de repères. Pour lui, "la liberté s'arrête où commence celle de l'autre" est une phrase qui est bonne pour les autres, pas pour lui.

"Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse", qui est tout de même une règle de base, pareil... Mais encore faut-il que les parents eux-mêmes aient donné l'exemple !

Et là, au risque d'enfoncer une porte ouverte, je rappelle l'un des noeuds de la société occidentale dite "moderne" : bcp de parents sont trop laxistes avec eux-mêmes, et ont un comportement qui va à l'encontre de tout savoir-vivre et de toute morale.

Avant ce que l'on enseigne à nos enfants, être pour eux un modèle est la base de l'éducation. Disons qu'il faut au moins que l'un des deux - le père ou la mère - puisse servir de modèle pendant que l'enfant se construit.

De modèle dans sa conduite au quotidien, mais aussi en montrant un sens des responsabilités au sein de la famille, puis plus largement au sein d'un groupe et au sein de la société.

Cela dit, l'influence de l'école et des enseignants a aussi une place prépondérante. D'ailleurs, le modèle peut aussi être, à défaut, tel ou tel professeur que l'enfant admire.

Il y aura aussi les rencontres clefs que fera l'enfant pendant sa construction.

Pour faire court, OK c'est une lapalissade, mais je vais énoncer la phrase clairement : un enfant fera montre d'ingratitude s'il pense qu'il ne doit rien à personne.

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Membre inconnu - posté le 04/11/2008 à 21h45
Désinscrit

En effet un parent doit avant tout être un modèle pour son enfant, et souvent je pense qu'ils l'oublient.

Un enfant calque aussi souvent devenu grand la relation que ses parents ont eue entre eux. Exemple d'un père qui ne respecte pas sa femme devant ses enfants, la mère qui se laisse rabaisser et soumettre sans rien dire, sans forcément parler de violence mais simplement de machisme et soumission. Le garçon pensera que c'est ainsi qu'il faut se comporter avec une femme car pour lui c'est son seul repère.

Ou les parents qui sont grossiers, qui ne veillent pas au langage qu'ils utilisent devant leurs enfants, qui ne sont pas sérieux par exemple en ramenant chaque soir un homme ou une femme diférente à la maison, et j'en passe...

Les parents doivent penser constamment à comment ils veulent que leur enfant devienne plus tard et devenir leur modèle en conséquent !

L'éducation morale et catholique à l'école est importante également car elle montre à l'enfant des valeurs qu'il ne rencontrent pas forcément chez lui : respect, amour, tolérance etc.

La religion n'a pas que des aspects négatifs je l'atteste personnellement et je remercie ma mère de m'avoir aidé à avoir les valeurs que j'ai aujourd'hui, la capacité à tolérer celui qui est différent de moi, à le respecter, à respecter une femme et à aimer de manière inconditionnelle et intemporelle par exemple.

Laurie - 33 ans - France métropolitaine - posté le 23/11/2008 à 18h44
Laurie
Hors ligne

Je ne pense pas que les enfants sont ingrats... Je pense que les enfants ne savent pas ce que les parents endurent pour eux... Ils ne le comprennent que bien trop tard (lorsqu'ils sont à leur tour parents)

Les enfants ingrats non ! les enfants qui croivent qu'on leur doit tout parce que nous sommes parents... oui !

Nicololoin - 58 ans - France d'outre-mer - posté le 28/08/2011 à 16h31
Nicololoin
Hors ligne

Laurie a écrit : Je ne pense pas que les enfants sont ingrats... Je pense que les enfants ne savent pas ce que les parents endurent pour eux... Ils ne le comprennent que bien trop tard (lorsqu'ils sont à leur tour parents)Les enfants ingrats non ! les enfants qui croivent qu'on leur doit tout parce que nous sommes parents... oui !

Je pense également qu'en voulant défendre la cause des enfants,ce qui était sans nul doute nécessaire, on a commis quelques erreurs éducatives à une échelle dépassant le cadre familial. Pendant ces dernières années, on a ainsi insisté beaucoup sur les DROITS des enfants, à l'école, dans les mairies, affiché des n° verts contre la maltraitance, etc...et que les enfants ont bien retenu le message, se sentant protégés mais ils ont peut-être rajouté un "quoiqu'ils fassent"dans leur esprit qui n'avait pas lieu d'être.

Les parents se sont vus un peu dépossédé de leur rôle, d'une certaine manière. Et ceci ne s'est pas fait sans le regard de l'enfant. Comment faire réellement confiance à un parent qui accumule les manuels sur "comment élever mon enfant" dans la maison? Il ne sait donc pas? il ne fait donc pas confiance à son intuition? il ne m'aime donc pas assez pour avoir besoin de recettes?

Et maintenant le "big brother is watching you". Mes parents savent tellement peu s'y prendre que le gouvernement a dû mettre en place des mesures pour le sanctionner , lui, quand il s'y prend mal. Et je peux même décider de ne pas aller à l'école, c'est lui qui ne recevra plus les allocations familiales parce que le gouvernement a décidé que c'est de sa faute: il n'a pas rempli son rôle de parent. Facile, non?

Combien d'enfants se posent aujourd'hui la question de leur rôle d'enfants? de leurs devoirs et responsabilités en tant qu'enfants? C'est allé tellement loin que je me demande combien de parents se posent d'ailleurs cette même question? Convaincus qu'ils sont coupables de toutes les déviances possibles de leurs enfants.

Moi, j'ai envie de dire: Soufflez un peu, parents d'enfants difficiles: vous n'êtes pas responsables de tout. La construction d'un enfant est un phénomène bien trop complexe, influencé par bien trop d'autres facteurs pour que vous vous sentiez seul en cause.

Madison33 - 45 ans - France métropolitaine - posté le 17/11/2011 à 15h17
Madison33
Hors ligne

bonjour, justement j'ai le problème actuellement avec mon fils de 16 ans. on lui donne des limites qu'il doit bien sur respecter, mes la ce week end il a défier les règles on nous obligant a accepter son choix et la je ne sais plus du tout comment réagir.quand il nous défier on trouver toujour la bonne solution pour qu'il respecte nos chois mes la vraiment sa a été trés loin.

comme sa suffisait pas il accepte mal le lycée professionnelle et donc maintenant il sèche les cours.je pensais que c'était la solution, d'ailleur on en avait parler avec lui et il était d'accord, mes vu que ses potes sont en apprentissage et qu'il gagne leur vie, il voudrait en faire de mème. moi je suis pas contre mais je trouve que la il va falloir qu'il finisse l'année, car le changer maintenant je sais pas si sa sera une bonne solution.

voila, je vais arreter la .

si vous aussi vous avez des difficultés avec votre ados, je serai ravi que l'on en discute.

amicalement

Membre inconnu - posté le 19/03/2012 à 21h28
Désinscrit

A tous les parents je conseille grandement ce petit livre qui, bien qu'adressé aux père en premier, traite de l'autorité parentale et la façon d'éduquer nos enfants de façon adulte et responsable. Il explique notamment le rôle de chaque parent qui est bien distinct et dont la différence est indispensable pour l'équilibre de l'enfant et pour se faire respecter de lui.

Ce livre très agréable à lire nous donne beaucoup de conseils bénéfiques pour assurer notre rôle de parents, respecter le rôle de l'autre parent et l'éducation qu'il a à donner à nos enfants même si elle est différente de la nôtre. Ce n'est qu'ainsi que nos enfants deviendront des adultes autonomes et responsables :

Beaucoup de parents n'osent pas punir leur enfant par peur que celui-ci ne les aime plus ! Pourtant c'est le seul moyen pour les aider à devenir responsables de leurs actes. Punir son enfant quand il le mérite est aussi un signe d'amour !

Voici un exemple tiré de ce livre :

"L'amour-loi - Punir c'est agir. C'est affronter la désobéissance par l'action. C'est mettre en place une conséquence qui donnera un fondement tangible à nos paroles. L'amour-loi, c'est s'assurer que ce que l'on dit, ce que l'on demande, ce n'est pas du vent mais du sérieux. Un enfant a besoin de comprendre et de sentir la valeur du poids de nos paroles. Faire du langage une référence solide, un point de repaire sûr est une tâche essentielle dans l'éducation. Rien n'est plus déboussolant pour un enfant qu'un adulte chez qui paroles et actes se contredisent.

Ainsi, par exemple, l'enfant ayant quitté la table, peut, après avertissement, être sommé de ne plus y revenir et d'attendre le repas suivant même si la faim le tenaille. Cet enfant aura ainsi l'occasion de réfléchir aux conséquences de son acte et d'intégrer la loi de la vie en société.

Il est essentiel pour un parent, d'accepter qu'un enfant s'opposant, cherchant à transgresser la limite, tentant de prendre le plus de pouvoir possible sur le monde qui l'entoure, est un enfant normal.

Sachant qu'il est dans l'ordre des choses qu'il fasse la sourde oreille, les parents oseront en toute bonne conscience imposer fermeté et rigueur, dispenser de l'amour-loi où la punition joue, parfois, un rôle clé.

Etre conséquents dans nos actes par rapport à nos dires permet à l'enfant de s'appuyer sur l'indispensable et rassurante crédibilité de la parole parentale. Si nos paroles ne se confirment pas par des actes, nos Je t'aime (...) adressés à l'enfant auront aussi peu de crédibilité que le poids d'une feuille emportée par le vent..."

Membre inconnu - posté le 19/03/2012 à 22h00
Désinscrit

Je pense que les parents (je suis moi même parent et je peux donc en parler) sont tout de même au moins à 99% responsables de ce que deviennent leurs enfants en grandissant. Un enfant ne nait pas diable ou ange ! Pas de roulette russe ! Chaque enfant a le même potentiel, mais chaque enfant est aussi une personne unique et à part entière, il faut savoir comprendre comment fonctionne son enfant et lui apporter une éducation adaptée à sa personnalité tout en gardant les règles de bases bien entendu (affection, règles, repères...) Un enfant hyperactif par exemple n'a aucun problème en réalité, il faut juste lui trouver des activités qui lui permettent d’extérioriser son énergie. Tant de parents culpabilisent leurs enfants ou les envoient chez un psy dès qu'ils ne sont pas "dans la norme".

S'il n'y a pas eu assez de dialogue, si les parents ne sont pas disponibles pour répondre aux questions de leurs enfants (ceux ci vont alors chercher les réponses à l'école et bonjour les dégâts), si les parents laissent leurs enfants regarder n'importe quelle émission à la télé sans les accompagner et être à leur côtés, si à l'adolescence et même à partir de 8-9 ans les parents laissent l'école apporter les réponses en matières de sexualité, cela a de très grosses conséquences sur leurs enfants !

Un enfant cela doit grandir non pas uniquement avec de l'affection mais aussi avec de l'écoute, du dialogue, des règles à respecter sinon sanction (c'est pas l'école ou l'état qui décident mais papa et maman !). Il faut aussi que les parents eux mêmes soient éduqués pour être de bons exemples pour leurs enfants sinon comment voulons nous que ceux ci ne les reproduisent pas !

Un enfant prend systématiquement exemple sur ses parents. Un enfant n'est pas bête non plus et sait rapidement voir si son père ou sa mère est du genre "fais ce que je dis et non ce que je fais". Tant de parents interdisent à raison à leurs enfants des choses qu'eux mêmes pourtant se permettent. Est ce cela de l'éducation !!

Si les parents sont de moeurs légères également, l'enfant le remarques très bien même si ceux ci lui donnent des règles contraires à leur comportement. Si nous-mêmes ne les respectons pas, l'enfant ne reproduira pas ce que nous leur demandons mais le comportement que nous avons (papa qui insulte maman, maman qui prononce des gros mots, etc. !) ! Apprenons donc déjà à ne pas avoir 2 poids 2 mesures, à être vrais, la même personne avec eux et en leur absence.

On est également dans une société où les valeurs morales sont de plus en plus déviées, où l'on ne croit plus en rien, où l'on n'a plus aucune espérance ni repères solides, comment dès lors en donner à nos enfants ?

Apprenons pour commencer à devenir nous mêmes des adultes responsables ensuite nous saurons donner à nos enfants l'éducation dont ils ont besoin.