Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Spontanéité et réflexion

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Terence - 42 ans - France métropolitaine - créé le 14/11/2008 à 03h53
Terence
Hors ligne

Je viens de répondre au sujet "Dans la vie, quel est l'essentiel ?" :

http://www.penpal-tradition.net/members/forum/forum_sujet.php?id=217&idsalon=7#menu

...Et voilà que j'ai eu envie, par crainte de ne pas avoir été assez juste dans mon expression, de modifier complètement la tournure de la dernière phrase de mon post. Je ne l'ai pas fait. J'ai laissé la phrase telle quelle.

Là, le drame :

Si je désire être vrai, c'est-à-dire m'exprimer au plus près de ce que je suis, dois-je rester spontané, ou dois-je réfléchir avant de poster ?

Comme disait ma mère : "Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler !"

Lorsque vous publiez un post, ou lorsque vous écrivez à qqn, optez-vous pour la spontanéité, ou faites-vous des tas de brouillons ?

Vous répondrez peut-être "ça dépend du sujet, ou alors de la personne à laquelle je m'adresse"... Mais la vraie question est ici : "Quand suis-je le plus vrai, dans la spontanéité ou dans la réflexion ?", "Quand suis-je réellement moi-même ?"

Terence / /

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Membre inconnu - posté le 14/11/2008 à 04h12
Désinscrit

Je vais répondre une chose simple, je n'ai jamais fait de brouillons de ma vie par pure parresse. Ecrire plusieurs fois la meme chose, je n'ai jamais compris l'intérêt. Mes courriers sont souvent alambiqués car j'ai la facheuse habitude de changer de sujet tout le temps mais qu'importe?

Bon plus problématique quand j'envoie un courrier à un organisme officiel, je réfléchis un peu plus longtemps mais jamais de brouillon de toute façon.

La seconde partie du sujet "quand suis-je le plus vrai?", je pense que la seule personne à me connaitre totalement c'est mon homme. Je ne joue pas pour autant la comédie avec les autres mais chaque personne connait une facette de ma personnalité en fonction de ce qu'il recherche. Quelques uns d'entre vous en connaissent plusieures mais je me dévoile difficilement.

Donc, oui je suis spontanée mais je garde quand même une certaine mesure dans mes propos. Enfin pas toujours. j'ai déjà montré mon coté raleuse et ma capacité à m'ennerver facilement pour certaines choses.

Ps j'aimerais bien dormir un peu,

Metatron - 31 ans - France métropolitaine - posté le 14/11/2008 à 15h08
Metatron
Hors ligne

Hm les 2.

Etre spontané n'est pas forcément le reflet de la profondeur d'une personne.

Etre spontané est certes révélateur de "vrai", de sincérité mais en même temps ce n'est pas totalement moi. Ce que je pense et ce que je dis est parfois 2 et souvent n'importe comment.

Lorsque j'écris je suis spontané, parfois je prend le temps de la réflexion lorsque j'ai envie de bien me faire comprendre. Il en va de même autour d'un café :p

Metatron

Marguerite - 35 ans - Maroc - posté le 15/11/2008 à 13h28
Marguerite
Hors ligne

j'ai toujours aimé la spontanéité, je trouve que c'est la meilleure qualité qui ne puisse exister sur terre. mais avec le temps j'ai constaté qu'elle est devenu un défaut duquel on a honte, et puis un crime pour lequel on est puni. on a du mal à s'exprimer librement parce que, l'homme a établi des lois et règles qui ont tué cette spontanéité, et ce que je trouve un peu ironique c'est qu'il se plaint d'un monde artificiel. donc comme le disait ta maman Terence on est obligé de tourner sept fois nos langues dans nos bouches avant de parler. c'est vrai que par conséquent on sera un peu loin de ce qu'on veut vraiment dire mais au moins on évite les problèmes.

Xenonphile - 57 ans - Maroc - posté le 15/11/2008 à 15h53
Xenonphile
Hors ligne

Mes meilleurs écrits sont toujours réalisés en vrac et d'un seul trait.

XENON

XENON

Membre inconnu - posté le 15/11/2008 à 15h55
Désinscrit

Je ne sais si on est VRAI si on est spontané.. mais comme le dis Metatron, on est sans aucun doute relativement sincère dans ses propos.

Lors de mes discussions, lettres ou correspondances amicales ou autres, je suis souvent spontanée. Rien ne vaut le naturel dans ses moments là, de nature joyeuses en plus, ça aide.

Par contre, lorsque je dois être sérieuse, une amie qui va mal, courrier administratif ou autre, là je pense qu'il vaut mieux être posé et peser ses mots.. voire "tourner sa langue 7 fois dans sa bouche"

je ne pense pas que ma copine qui vient de se faire larguer, apprécie mes pirouettes et autres blagues du genre "1 de perdu, 10 de retrouvés".. héhéh..

On range sa spontanéité et on garde la diplomatie, les mots réfléchis.

J'ai constaté que plus on fait de brouillons, plus nous avons de chance de nous embrouiller encore plus.

pour en revenir à la première lettre écrite au départ, spontanément.

Membre inconnu - posté le 13/12/2008 à 23h13
Désinscrit

C'est une drôle de coïncidence pour moi de lire ce sujet ce soir. Je peux répondre sans avoir besoin de réfléchir que je suis une personne spontanée, quelque soit la situation dans laquelle je me trouve, difficile ou non. De nature joyeuse, la spontanéité fait partie de mon caractère.

Dans certaines situations, il aurait fallu que je tourne ma langue 7 fois dans ma bouche avant de parler : cela m'aurait éviter de me sentir mal à l'aise en vue de la réaction de la personne en face de moi (heureusement situations peu importantes où je n'ai pas créé de torts aux personnes concernées).

Lors du bilan de fin de formation que j'ai passé en novembre, une formatrice m'a avoué avoir pensé, en début de formation, en se rendant compte de ma spontanéité quotidienne, que je ne pouvais pas allier, en même temps la spontanéité et le sérieux dans mon travail. Mais au final elle m'a dit qu'elle ne risquait pas de m'oublier de sitôt !

Lorsque je dois écrire à des administrations, je suis réfléchie et ma spontanéité dort.conséquences : je réussi à rédiger ma lettre après avoir fait 15 brouillons auparavant.

S'il s'agit d'écrire une lettre à un(e) correspondant(e), je suis plus spontanée. Bien sur, j'adopte le ton adéquat selon si la personne a besoin de conseils ou de se faire remonter le moral. Dans tous les cas, je ne fais pas de brouillons par flemme et surtout par peur de perdre la spontanéité du début.

Après, spontanéité et réflexion peuvent se mélanger aussi, selon l'importance qu'une personne à pour moi et que je veux quand même lui écrire même si je sais que je vais remplir une corbeille à papiers entièrement avant de réussir à écrire quelque chose de cohérent...

Membre inconnu - posté le 07/02/2009 à 22h06
Désinscrit

Je vais essayer d'être spontané dans mon intervention. Je crois que la spontanéité dans les relations humaines équivaut à l'authenticité de l'être. C'est-à-dire être vraiment soi-même. Tout autre dimension dans le relation ferait partie des stratégies et des façades dans la communication. Et, je crois aussi que la réflexion peut s'incruster aisément dans la spontanéité. C'est un truc qui se fait simultanément et quant on est dans la spontanéité on est dans le vrai et l'authentique.