Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Mort à 61 ans d'Alain Bashung

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 16/03/2009 à 09h28
Désinscrit

Orange Infos

Alain Bashung, l'un des chanteurs les plus importants de la scène musicale française, est mort samedi à 61 ans des suites d'un cancer du poumon, deux semaines après avoir triomphé aux Victoires de la musique.

Le chanteur de "Gaby", "Vertige de l'amour" ou "Osez Joséphine" a succombé dans l'après-midi, entouré des siens à l'hôpital Saint-Joseph à Paris, a précisé dans un communiqué le producteur de ses spectacles, Garance Productions, qui a annoncé sa disparition.

"C'est un prince qui ce soir nous a quittés, un immense poète, un chanteur engagé", a réagi le président de la République Nicolas Sarkozy.

Le 28 février, il était apparu fatigué et très amaigri aux Victoires de la musique, qui avaient été un triomphe pour lui: en remportant trois récompenses (interprète de l'année, meilleur album, meilleure tournée), il était devenu l'artiste le plus primé de l'histoire de la cérémonie (onze en tout). Chacun de ces trophées avait été salué par une ovation debout, hommages émouvants de la part du public et d'autres chanteurs

"Ils m'ont tous fait passer une soirée magnifique, je ne pourrai jamais oublier cette soirée", avait-il déclaré en recevant son dernier prix.

Outre sa fatigue évidente lors des Victoires, le report de cinq concerts qu'il aurait dû donner ces dernières semaines avait également fait naître des inquiétudes sur son état de santé. Mais Alain Bashung sera resté en scène presque jusqu'au bout, en dépit de l'avancée de sa maladie.

Son ultime concert a eu lieu le 14 décembre dans la salle parisienne de l'Elysée Montmartre dans le cadre d'une série de spectacles dominicaux, "Les dimanches à l'Elysée".

"Incontestablement, ça m'a aidé" à lutter contre la maladie, avait dit le chanteur au sujet de sa tournée, lors d'une interview diffusée sur France Inter avant les Victoires de la musique.

"C'était quitte ou double: rester chez moi à tourner en rond ou aller dans une voie beaucoup plus difficile où il fallait une énergie incroyable", avait-il ajouté. "L'affection que m'envoyaient les gens, j'avais l'impression que ça pouvait me guérir de tous les maux. C'est d'une telle force qu'on se dit: je suis immortel maintenant".

Les concerts de sa dernière tournée, qui avait suivi la parution de l'album "Bleu Pétrole" en mars 2008, dégageaient une atmosphère très forte et particulière. Ils ont été salués pour leur classe et leur intensité.

Attitude de rocker, micro au poing, ou de vieux bluesman, assis sur un tabouret et harmonica aux lèvres, Bashung portait un petit chapeau de feutre pour dissimuler les effets de la chimiothérapie.

Sa maladie apportait un surcroît d'émotion dans l'esprit de ses fans, sans pourtant jamais que le pathos ne gagne ces spectacles, construits, comme sa carrière, sur une alternance de morceaux connus et d'autres plus obscurs et difficiles d'accès.

"Il nous avait annoncé un nouvel album", a déclaré samedi Pascal Nègre, le président de sa maison de disques, Universal, qui dit avoir été frappé par le fait que l'artiste "parlait au passé" lors des Victoires de la musique.

"Immense artiste, il laisse à la chanson française une oeuvre forte, sensible, souvent mélancolique", a réagi la ministre de la Culture, Christine Albanel.

"Sa dernière tournée, finalement une tournée d'adieux et de refus de céder à la souffrance, a donné une immense émotion à tous ceux qui ont eu la chance de le voir", a témoigné l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle Ségolène Royal, qui l'avait vu à La Rochelle au festival des Francofolies.

"Le public se souviendra de lui comme le gentleman rocker de la chanson française", a déclaré pour sa part le Premier ministre François Fillon.

Domi - 56 ans - France métropolitaine - posté le 16/03/2009 à 10h08
Domi
Hors ligne

Merçi Triskel pour ce sujet..

Et oui même les stars partent un jour mais parfois trop jeunes malheurement comme Alain Bashung.

Il aura quand même eu un dernier bonheur et une dernière et ultime consécration de son public en recevant 3 récompenses aux Victoires de la musique quelques jours avant de partir rejoindre les autres stars.

On aimait ou pas cet artiste, mais il est indéniable que son départ va être une grand vide dans le monde de la chanson et que personne ne l'oubliera.

Membre inconnu - posté le 16/03/2009 à 15h02
Désinscrit

J'ai été très touchée (plus que ce que je pensais d'ailleurs), à l'annonce de la disparition de cet immense interprète. C'était un génie, il avait un style bien à lui. Même s'il n'écrivait pas lui-même ses textes, il y participait, ainsi nous pouvions nous rendre compte, nous, auditeurs, de la force de ses paroles et que celles-ci étaient autobiographiques.

J'ai récemment entendu une ancienne interview où Alain Bashung, disait que ses chansons représentaient ce qu'il avait vécu.

Un virtuose de la chanson française nous a quitté, si jeune, ça fait mal au coeur. La chanson française a de moins en moins d'artistes aussi talentueux que lui pour représenter la France désormais.

Clio - 51 ans - Belgique - posté le 16/03/2009 à 15h43
Clio
Hors ligne

J'ai crevé l'oreiller

J'ai dû rêver trop fort

Ca m'prend les jours fériés

Quand Gisèle clape dehors

J'aurais pas dû ouvrir

A la rouquine carmélite

La mère sup' m'a vu v'nir

Dieu avait mis un kilt

Y a dû y avoir des fuites

Vertige de l'amour

Mes circuits sont niqués

Puis y a un truc qui fait masse

L'courant peut plus passer

Non mais t'as vu c'qui passe

J'veux l'feuilleton à la place

Vertige de l'amour

Tu t'chopes des suées à Saïgon

J'm'écris des cartes postales du front

Si ça continue j'vais m'découper

Suivant les points les pointillés

Vertige de l'amour

Désir fou que rien ne chasse

L'coeur transi reste sourd

Aux cris du marchand d'glaces

Non mais t'as vu c'qui passe

J'veux l'feuilleton à la place

Vertige de l'amour

J'ai crevé l'oreiller

J'ai dû rêver trop fort

Ca m'prend les jours fériés

Quand Gisèle clape dehors

J'ai crevé l'oreiller

J'ai dû rêver trop fort

Ca m'prend les jours fériés

Quand Gisèle clape dehors

Membre inconnu - posté le 16/03/2009 à 22h34
Désinscrit

LA NUIT JE MENS

On m'a vu dans le Vercors

Sauter à l'élastique

Voleur d'amphores

Au fond des criques

J'ai fait la cour a des murènes

J'ai fais l'amour

J'ai fait le mort

T'etais pas née

A la station balnéaire

tu t'es pas fait prier

J'etais gant de crin, geyser

Pour un peu, je trempais

Histoire d'eau

La nuit je mens

Je prends des trains

a travers la plaine

La nuit je mens

Je m'en lave les mains.

J'ai dans les bottes

des montagnes de questions

Ou subsiste encore ton écho

Ou subsiste encore ton écho.

J'ai fait la saison

dans cette boite crânienne

Tes pensées, je les faisais miennes

T'accaparer, seulement t'accaparer

d'estrade en estrade

J'ai fait danser tant de malentendus

Des kilomètres de vie en rose

Un jour au cirque

Un autre a chercher a te plaire

dresseur de loulous

Dynamiteur d'aqueducs

La nuit je mens

Je prends des trains a travers la plaine

La nuit je mens

effrontément

J'ai dans les bottes

des montagnes de questions

Ou subsiste encore ton écho

Ou subsiste encore ton écho.

On m'a vu dans le Vercors

Sauter à l'élastique

Voleur d'amphores

Au fond des criques

J'ai fait la cour a des murènes

J'ai fais l'amour

J'ai fait le mort

T'etais pas née

La nuit je mens

Je prends des trains a travers la plaine

La nuit je mens Je m'en lave les mains.

J'ai dans les bottes des montagnes de questions

Ou subsiste encore ton écho

Ou subsiste encore ton écho.

la nuit je mens...

Membre inconnu - posté le 16/03/2009 à 22h43
Désinscrit

Pour illustrer les deux chansons précédemment citées, je mets les liens "you tube".

La nuit je mens :

http://www.youtube.com/watch?v=4SR_ygICDKE

Oh Gaby :

http://www.youtube.com/watch?v=mey8GokRFf4

Membre inconnu - posté le 16/03/2009 à 23h03
Désinscrit

merci luciole d'avoir mis les liens youtube.

ces chansons qui font parties du repertoire d'Alain Bashung sont génial tout comme les autres mais ce Gaby oh Gaby c'est mes soeurs qui me l'ont fait découvrir quand l'un d'elles a rencontré son mari qui s'appelle Gabriel d'ailleur ce surnom lui est resté.

quand a La nuit je mens celle ci je l'adore..