Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Croyez-vous à la vie spirituelle ?

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Gabriel - 38 ans - Belgique - créé le 07/04/2009 à 11h41
Gabriel
Hors ligne

Bon je ne vais pas me lancer d'emblée dans un débat sur la spiritualité car je ne sais pas si cela intéresserait beaucoup d'entre vous.

Je vous propose donc de me dire si ce sujet vous intéresse et ensuite on pourait en discuter davantage dans ce salon, dans le respect de nos croyances respectives.

Je demande à ceux qui ne croient pas au spirituel et qui souhaitent participer de le faire dans le respect des opinions de chacun sans agressivité. Le principal est d'avoir une certaine ouverture d'esprit et un bon esprit critique (càd en gros avoir la capacité de remettre en question ce que la société nous fait croire depuis notre plus jeune âge )

Merci à tous !

Voici déjà quelques sujets dont on pourrait parler :

- Croyez-vous à la vie après la mort et comment l'envisagez-vous ?

- Pensez-vous que parce qu'une chose est invisible à nos 5 sens cela signifie qu'elle n'existe pas ?

- L'enfer et le paradis exitent-ils selon vous ? Quid du purgatoire ?

- L'homme est-il composé uniquement d'os et de chair ou a-t-il une couche spirituelle qui survit à la mort du corps ?

- Saviez-vous que les atomes complexes dont nous sommes constitués sont nés dans les étoiles ?

- Quel est votre avis sur les NDE ? (Expériences de morts imminentes ou rapprochées)

- Les anges existent-ils ?

Voici aussi un très beau document qui pourra intéresser ceux d'entre vous qui se posent des questions sur la vie après la mort physique.

LES ÉVÉNEMENTS DE L’HEURE DE LA MORT

Ce document étant réalisé par un thélogien catholique, il met en confrontation les témoignages d'expérience de mort imminente (NDE) avec les textes bibliques.

Cependant n'hésitez pas à partager d'autres textes si votre religion est différente. Ca peut toujours être intéressant de confronter les deux.

Meltho - 48 ans - France métropolitaine - posté le 07/04/2009 à 22h40
Meltho
Hors ligne

Bonsoir Philippe,

Encore une fois, c’est un non-croyant forcément pas très cultivé en matière de spiritualité qui va te répondre. L’avantage, c’est que tu sais déjà que tu n’as pas d’inquiétudes à avoir avec moi pour le respect de tes opinions ! Comme je crois l’avoir déjà dit, je trouve même que c’est une vraie chance et une vraie force que de « croire » !

Alors, la vie après la mort et une "couche spirituelle" qui survit à la mort du corps : Je n’y crois pas du tout ! Je ne conçois pas la séparation de l’âme et du corps. Je ne suis sur cette terre que pour un bref passage et cela ne me traumatise pas du tout. Ma philosophie est qu’il n’y a pas assez de place sur cette terre pour tout le monde et qu’il faut bien laisser sa place un jour. Il me semble que dans le catholicisme, on enseigne que le mortel n’est pas « maitre » de son enveloppe charnelle (Si je dis des bêtises, n’hésite pas à me reprendre, je suis conscient de mes lacunes). Quid du don d’organes alors ? Moi, je revendique le droit de laisser la médecine prendre tout ce qui est susceptible de l’intéresser chez moi et que l’on incinère le reste !

L’existence de quelque chose non perceptible par nos 5 sens ? C’est pour moi tout à fait possible, même une évidence. L’espèce humaine est en constante évolution et encore très perfectible. Des choses peuvent nous échapper aujourd’hui mais ces choses n’ont pas forcément un sens spirituel. Cela peut aussi bien être extra-terrestre ou encore lié à la théorie des dimensions temporelles et ce que l’on appelle « l’effet papillon ».

L’enfer et le paradis ? Mais ils sont là tous les jours ! Il me semble que quelques milliers de personnes en Italie viennent de vivre l’enfer ces 2 derniers jours et sans avoir eu besoin de passer par le purgatoire ! Pourquoi vivre sa vie dans l’espérance du paradis et la crainte de l’enfer ? Non, c’est aujourd’hui que je dois tout faire pour que ma vie ne soit pas un enfer pour les autres et au contraire apporter un monde le plus paradisiaque possible à mon épouse et mes petits anges (mes enfants).

« Les atomes complexes dont nous sommes constitués sont nés dans les étoiles » : Dis-moi Philippe, mais c’est moi, non-croyant, qui tiens ce genre de propos normalement ! La théorie du Big Bang comme instant initial de l’histoire de l’univers avec l’apparition des particules élémentaires, cela manque cruellement de spiritualité, n’est-ce pas !

Les expériences de morts imminentes enfin : C’est assez surprenant que pendant la période d’altération et de confusion cérébrale correspondant à la mort clinique, on puisse faire preuve de pensée logique, de perception et de conscience accrues. Vérité ou affabulation ? Les croyants l’interprètent spirituellement. Cela pourrait aussi être la découverte d’un 6ème sens, la conscience ou une preuve pour la théorie des dimensions temporelles. Chacun voit midi à sa porte, c’est naturel !

Janie - 67 ans - France métropolitaine - posté le 05/05/2009 à 22h45
Janie
Hors ligne

Bonsoir Gabriel,

Tout ce qui concerne la spiritualité m'intéresse.

Je crois à la vie après la mort (mais pas juste après la mort).

Il y a beaucoup de choses invisibles qui existent ; exemple les ondes radios, de télépathie... et sans doute encore bien d'autres choses que nous ne connaissons pas encore.

Les scientifiques sont loin de tout connaître. Le cerveau humain ne fonctionne qu'à 4 ou 5 % de ses capacités.

S'il fonctionnait à 100 % nous connaîtrions des choses fantastiques et notamment dans le domaine de l'invisible.

Certains scientifiques pourraient enfin comprendre l'existence des "choses" invisibles dans le domaine spirituel.

La science n'en est qu'à ses balbutiements et beaucoup de scientifiques sont comme St Thomas : ils ne croient que ce qu'ils voient. Pourtant ce n'est pas parce qu'on ne croit pas en une chose, que cette chose n'existe pas !

Le fait de ne pas croire en Dieu ou aux choses invisibles et spirituelles, n'implique pas que Dieu n'existe pas ou que les choses invisibles et spirituelles n'existent pas.

Ce n'est pas nos croyances personnelles qui déterminent si une chose existe ou non.

Mon ex-mari qui était athée n'admettait pas que je puisse croire en Dieu. Parce que, lui, n'y croyait pas, il pensait que forcément Dieu n'existait pas, et il était persuadé qu'il avait raison. Pour lui j'étais une idiote qui croyait des histoires à dormir debout. Je supportais mal son intolérance et sa fermeture d'esprit.

Les fourmis ne croient pas à l'ordinateur, ou à l'être humain (ou à autre chose...) pourtant l'humain existe, l'ordinateur aussi !

Pour comprendre l'univers visible et invisible, notre cerveau est aussi limité ( peut-être plus ! ) que "celui" de la fourmi pour comprendre l'existence de l'ordinateur.....

Si notre cerveau fonctionnait à 100 % nous pourrions comprendre l'existence de Dieu et des choses spirituelles qui dépassent notre entendement aujourd'hui.

Je ne crois pas à l'enfer en tant que lieu de feu pour tourments éternels. Pourquoi un Dieu d'amour mettrait-Il dans les flammes de tourments éternels, un humain qui n'a pas eu connaissance de toute la Vérité et qui n'a vécu que quelques années en comparaison de toute l'éternité ?

Je crois au paradis mais pas tel que le décrit l'église catholique.

Quant au purgatoire je n'y crois pas du tout, étant donné que dans la Bible il n'en n'est jamais parlé. Pour moi c'est une invention du clergé catholique de l'époque pour récolter de l'argent ( au temps de l'invention des "indulgences").

A cette époque les gens ne savaient ni lire ni écrire et ne connaissaient donc pas la Bible ; ils gobaient tout ce que le clergé leur disait. A cette époque le clergé tenait ses ouailles par la peur de l'enfer et du purgatoire. Et n'oublions pas que pendant cet âge, pour un rien on était condamné au bûcher ! L'église catholique avait beaucoup de pouvoir ; les croyances de la population étaient basées sur la peur ou l'ignorance.

Je crois aux anges ; on en parle souvent dans la Bible. Les bons anges sont les messagers entre Dieu et les humains.

Ils protègent certains humains. Il y a aussi les mauvais anges ou anges déchus. Ceux sont ceux qui n'ont pas respecté

les principes divins (chap de la Genèse). Les mauvais anges influencent les humains à faire le mal.

Il est dit dans la Bible qu'ils sont rusés et que ..."ils se déguisent en ange de lumière"... pour mieux tromper l'humanité...

Dans mon enfance j'ai été enseignée dans la religion catholique, mais à l'âge de l'adolescence elle ne m'a plus satisfaite. J'avais faim et soif de vérité et de compréhension. Quand je ne comprenais pas et que je posais des questions, je ne voulais plus m'entendre dire : "c'est un mystère".. ! . J'ai donc quitté la religion catholique et j'ai fait des recherches dans la Bible, qui elle au moins est véridique (combinaisons des valeurs numériques trouvées par le Pr Panin et les scientifiques israéliens.)

A bientôt pour la suite de mes pensées sur ce sujet...

__________________________________________________________________________________

" Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même " - FW Hubbard

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 12/05/2009 à 12h52
Gabriel
Hors ligne

Merci Janie et Meltho pour vos deux interventions.

Tout ça est un sujet très vaste qui m'intéresse énormément.

Avant d'aller plus loin voici un livre que je conseille à tous ceux qui s'interrogent sur la vie après la mort. C'est écrit par un théologien catholique, qui confronte les textes de la Bible avec les écrits des Saints et les expériences de morts imminentes (EMI) :

"L'heure de la mort" - Arnaud Dumouch - Editions Docteur angélique

Janie je respecte ton opinion vis-à-vis de la religion catholique, par contre tout ce que tu exposes dans ton message ne semble pas du tout correspondre à ce que y est enseigné.

Tu dis lire la Bible, c’est une chose mais on ne lit pas la Bible comme on lit un Roman. Fais-tu à chaque fois appel au Saint-Esprit pour t’éclairer ? Cela permet d’éviter les mauvaises interprétations.

Comme ce sujet est très vaste je vais commencer par parler du purgatoire (on en parle largement dans le livre cité ci-dessus).

Le purgatoire est une vision approuvée par l'Eglise catholique effectivement mais ne nous égarons pas, cela n’a rien à voir avec l’argent ! Cela serait totalement opposé à l’enseignement de l’Eglise Catholique pour qui la seule richesse se trouve non pas sur terre mais dans le Royaume de Dieu et qui enseigne la charité.

Je fréquente des communautés catholiques qui pensent davantage à faire connaître Jésus qu'à se faire de l'argent tu sais ! Bien sur certains se disent catholiques mais ne cherchent que leurs propres profits, heureusement cela n'est pas le cas général même si malheureusement ces personnes là font du tort à l’Eglise catholique en la faisant passer pour ce qu'elle n'est pas. Ne parlons même pas de ceux qui modifient les propos du pape pour retourner le monde contre sa Sainteté même. Combien sont ceux qui écoutent les discours entiers du pape pour réellement les comprendre, et ceux qui n’écoutent que les discours modifiés par les médias ?

Pour revenir à nous moutons, le purgatoire, selon la théologie catholique, est divisé en 6 niveaux (je ne m'attarderai pas ici sur la description de chacun d'eux, encore une fois le livre ci-dessus en parle allègrement).

Certains théologiens expliquent d'ailleurs que la vie terrestre en est le premier niveau - le but du purgatoire : se purifier, affiner notre cœur pour ne devenir qu'amour et humilité, car impossible de voir Dieu face à face sans être totalement comme lui (au niveau des vertus d'amour et d'humilité).

Il est d’ailleurs bien dit dans la Bible « il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu » Cela signifie simplement que pour pouvoir entrer dans le Royaume de Dieu il faut pouvoir se faire tout petit, tout humble, abandonner nos richesses terrestres avec la ferme conviction que notre plus grande richesse nous attend au Ciel.

Et c’est là le but du Purgatoire, il n’a pas d’autre but que de faire mourir l’âme à elle-même afin qu’elle devienne comme son Créateur tout humilité et tout amour et puisse finalement entrer dans son Royaume.

Il faut aussi savoir (en parlant de l’Enfer et du Paradis) que Dieu nous aime tous sans distinction d’un amour infini, quels que soient nos imperfections et nos péchés (c’est ce qui est enseigné dans la religion catholique), et seul l'homme choisira à la fin de sa vie de se damner et donc de continuer de vivre loin de Dieu (pour continuer d'être son propre dieu mais en vivant loin de l'Amour de Dieu comme c'est le cas de nombre de personnes sur terre qui préfèrent profiter de leurs richesses matérielles et du fruit de leurs propres efforts sans jamais s’en remettre à la volonté de Dieu) ou de vivre auprès de Lui. Dieu ne jettera jamais de lui-même un homme en enfer, Il l'aime trop pour ça ; seul l'homme décide à la fin de sa vie de se damner ou non pour l'éternité.

L’amour de Diu est réellement infini et il en rejettera jamais aucun de ses enfants. On peut aisément comprendre cela en imaginant des parents sur terre, malgré toutes les erreurs de leurs enfants jamais ils ne les abandonneront. Seul l’enfant décide de lui-même d’abandonner ou non ses parents, ce qui pourtant n’enlève pas l’amour qu’ils ont pour leurs enfants.

Si cela est vrai, l’Amour de Dieu est infiniment plus inconditionnel et intemporel !

Pour permettre ce libre choix, par Amour, Dieu permet la tentation du Malin pendant le séjour de l’âme sur terre.

A sa mort physique, l’âme se retrouve alors face à deux choix (face à Jésus et au Malin) :

- soit elle désire voir Dieu face à face, et donc entrer dans son Royaume pour y vivre éternellement auprès de son Père Divin et des autres saintes âmes du Paradis. Dans ce cas si elle n’est pas encore tout humilité et amour (totalement sanctifiée) elle passe d’abord par différentes étapes de purification (purgatoire).

- Soit elle décide de vivre loin de Dieu. Bien sûr elle ne refuse pas volontairement l’amour de Dieu. Le problème est qu’à ce moment de choix (enfer ou paradis), Satan sera présent pour tenter l’homme (comme il l’a fait pendant toute sa vie sur terre, mais cette fois il sera visible à l'âme ; et il ne faut pas se l'imaginer comme un monstre de flamme !! ce peut être un fringuant jeune homme ou une belle jeune femme ;)), il se servira ainsi des faiblesses et péchés terrestres de l’âme pour l’attirer définitivement et éternellement à lui : « si tu rejoins le Royaume de Dieu tu ne pourras plus jouir de toutes ces richesses qui étaient tiennes sur terre, suis-moi donc et je te ferai devenir ton propre dieu éternellement comme tu l'as été durant ta vie sur terre". Mais quel intérêt à être son propre dieu dans un monde où l'amour est totalement absent ?

Dieu par amour permet donc à l’homme de vivre avec Lui ou Sans lui. Ce choix à la mort du corps étant fait en toute conscience (le monde terrestre n’a plus aucune emprise sur l’âme hors de son corps de chair), il est définitif et l’âme qui rejette Dieu à ce moment le fait pour l’éternité.

Voila tout le but de la vie ! Nous sommes tous tentés d’une manière ou d’une autre lors de notre vie terrestre. Cela est humain et il est impossible à l’homme de résister à nombre de tentations, car nous sommes des créatures imparfaites.

Beaucoup considèrent les plaisirs de la vie sur terre comme la liberté ! Il y a tant de tentations dans notre société, ces tentations ont pour but de nous éloigner petit à petit de Dieu.

Comme le disait Périclès : « le bonheur est dans la liberté et la liberté est dans le courage ! »

Cela dit bien à quel point la liberté et le bonheur ne se trouvent pas dans les dépendances diverses de notre monde. Pour certains se sera le sexe déraisonné, pour d’autres la drogue, pour d’autre l’argent, le pouvoir, et tout ce qui en découle. Mais pourtant tant que nous dépendons de tout ça, nous ne sommes pas réellement libres. Voilà la force de la foi chez les croyants, comprendre que seul Dieu peut nous rendre libre ! Comprendre que sans l’amour de Dieu nous ne pouvons être vraiment heureux. Dieu qui nous a créés à son image sait plus que n’importe quelle créature sur terre ce qui peut nous rendre heureux en définitive !

Beaucoup d’hommes et de femmes sur terre courent toute leur vie après un bonheur éphémère ou qu’ils ne parviennent pas à attraper. Vous l’avez sûrement constaté vous-même ! Il arrive souvent dans notre vie que l’on ressente un manque, un vide indéfinissable, alors pour combler ce vide on se jette dans diverses activités pour toujours être occupés (jeux vidéos, télévision, etc.), ou dans les cas extrêmes on tombe dans l’alcoolisme et la drogue, puis le suicide.

Ce vide n’est rien d’autre que l’absence de Dieu. Nous rejetons Dieu tous les jours, et cela n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. On le rejette, on rejette cet Amour dont nous avons tellement besoin pour vivre, et ensuite nous nous étonnons de ne jamais réellement être heureux.

L’homme pour vivre a besoin de 3 choses : l’oxygène, l’eau, la nourriture. Mais ces 3 besoins ne suffisent pas sans amour !

Privez un homme de 3 premiers besoins, il mourra. Laissez l’oxygène, l’eau, la nourriture à l’homme mais privez le d’amour, il mourra ! Cela a été prouvé sur des nouveaux-nés, nourris pendants plusieurs mois, mais à qui on ne parlait pas, qu’on ne prenait pas dans nos bras, à qui on ne montrait pas d’amour. Il finissait par mourir !! L’amour de ses parents, de ses proches, est le besoin vital de toute créature ! Il n’est donc pas difficile de comprendre que le besoin vital de l’âme est l’Amour de son Créateur !

Dieu nous a mis sur terre pour nous permettre de devenir comme Lui (cela s’appelle la sanctification, vivre avec comme but unique de devenir toujours plus Saint, comme notre Père au Ciel l’est). Nous ne pouvons atteindre un tel niveau de perfection spirituelle sans l’aide de Dieu pour qui rien n’est impossible !

Mais par amour infini, Dieu ne nous force pas à l’aimer, il nous laisse libre de le choisir dans nos vies ou de le rejeter. Il se fait donc très discret uniquement par la volonté de nous permettre cette liberté, nous sommes ainsi libres d'agir selon notre propre conscience du bien et du mal. Libres de transformer le monde en chaos ou de le transformer en paradis. D'où l'impression de certains que Dieu n'intervient pas dans nos vies et donc que les injustices et désastres sur terre sont une preuve de son inexistence. Cela n’est qu’une preuve de la liberté qu’il a donnée à l’homme ! Preuve aussi de son Amour de Père qui nous veut libres quitte à choisir de vivre loin de lui ! Il n'interviendra jamais de force dans la vie d'un homme qui n'en fait pas la demande, pour le laisser totalement libre, mais jamais pour le voir souffrir. Dieu aime trop l'homme pour le voir souffrir et loin de lui mais il l'aime aussi à un point tel qu'il refuse de s'immiscer de force dans sa vie.

Heureusement, même du plus grand mal, de la plus grande souffrance, Dieu parvient toujours à en tirer le plus grand bien.

Gloire à toi Seigneur !

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 12/05/2009 à 13h09
Gabriel
Hors ligne

Citation : Les fourmis ne croient pas à l'ordinateur, ou à l'être humain (ou à autre chose...) pourtant l'humain existe, l'ordinateur aussi !

Pour comprendre l'univers visible et invisible, notre cerveau est aussi limité ( peut-être plus ! ) que "celui" de la fourmi pour comprendre l'existence de l'ordinateur.....

Si notre cerveau fonctionnait à 100 % nous pourrions comprendre l'existence de Dieu et des choses spirituelles qui dépassent notre entendement aujourd'hui.

C'est une très belle métaphore. Cela dit, le cerveau ne fait pas tout ! C'est le cerveau comme tu le dis qui nous empêche de réellemet percevoir l'intégralité de ce qui nous entoure. Cela dit, une fois l'âme libérée du corps et donc du cerveau, elle aura accès à l'entièreté des connaissances universelles (car elle aura accès à la connaissance de son Créateur, qui a créé toute chose dans l'univers) ! C'est ce que certains on constaté au travers de leurs EMI, il parvenaient à tout comprendre sur tout comme si leur cerveau était devenu une encyclopédie. Par contre de retour dans leur corps il ne se souvenait plus de toutes ces connaissances (leur contenu) juste de ce fait...

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 12/05/2009 à 13h13
Gabriel
Hors ligne

Citation : « Les atomes complexes dont nous sommes constitués sont nés dans les étoiles » : Dis-moi Philippe, mais c’est moi, non-croyant, qui tiens ce genre de propos normalement ! La théorie du Big Bang comme instant initial de l’histoire de l’univers avec l’apparition des particules élémentaires, cela manque cruellement de spiritualité, n’est-ce pas !

Rien n'empêche Dieu d'utiliser des particules d'étoiles (autres créations divines) pour façonner ses créatures humaines Ce n'est pas spirituel mais le monde n'est pas que spirituel, cela ne signifie pas qu'il n'a pas un créateur en la personne de Dieu.

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 12/05/2009 à 13h16
Gabriel
Hors ligne

Une chose aussi, concernant la création de l'univers. Les non croyants invoquent le hasard. Si tout est dû au hasard, alors les ordinateurs derniers cri devraient calculer pendant des millions et millions d'années avant d'arriver à la combinaison de nombres permettant l'éclosion de l'univers. Pour que le hasard puisse arriver à produire la vie, ladite nature aurait dû multiplier les essais tâtonnants durant 10000000000000000 années, c'est à dire 100.000 fois plus longtemps que l'âge total de l'univrs ! Ce serait comme arriver sur Mars en jouant au golf ! (L'Univers - un chef d'oeuvre à aimer - Daniel Ange)

NE trouvez-vous pas bien étrange que du premier coup il soit parvenu à quelque chose d'aussi parfait ? (je veux dire, au niveau de la nature, certains endroits sont si fabuleux qu'on ne peut que ressentir la présence de Dieu et l'histoire du hasard ne tient pas très longtemps face à toute cette beauté :))

Invoquer le hasard est presque une insulte à notre Créateur, ou comme dire à Bach que toute son oeuvre musicale est le fait d'un chat marchant sur les claviers et le pédalier de son orgue :)(L'Univers - un chef d'oeuvre à aimer - Daniel Ange)

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 12/05/2009 à 19h32
Gabriel
Hors ligne

Il est fait référence dans la Bible au purgatoire, notamment dans le rêve de Jacob.

l’Échelle de Jacob :

Dans la Bible, il est raconté que Jacob vit en songe une échelle plantée en terre dont le sommet atteignait le ciel, des anges de Dieu y montaient et descendaient (cf. Gn 28,12). Mais ici ce sont des humains qui montent et qui essayent d’arriver au sommet. Ces différents échelons ne seraient rien d'autre que les différents niveaux du purgatoire, permettant de se purifier jusqu'à pouvoir atteindre le dernier échelon, le Royaume de Dieu.

On en parle aussi dans le CEC (Catéchisme de l'Eglise Catholique) :

Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel.

L’Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés.

"Pour ce qui est de certaines fautes légères, il faut croire qu’il existe avant le jugement un feu purificateur, selon ce qu’affirme Celui qui est la Vérité, en disant que si quelqu’un a prononcé un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle-ci, ni dans le siècle futur (Mt 12, 31). Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur (S. Grégoire le Grand, dial. 4, 39)."

CEC #1030 et #1031

Autre lien : Vivre pour la Vérité

Janie - 67 ans - France métropolitaine - posté le 16/05/2009 à 04h52
Janie
Hors ligne

Bonsoir Gabriel,

Dans ton message précédent ( 13h52 ) tu me dis : -- """ Tu dis lire la Bible, c'est une chose mais on ne lit pas la Bible

comme on lit un Roman. Fais-tu à chaque fois appel au Saint-Esprit pour t’éclairer ?

Cela permet d’éviter les mauvaises interprétations."""--

Pourquoi lirais-je la Bible comme un roman ? J'ai un profond respect pour la Bible. C'est le livre dans lequel Dieu

parle aux humains. On y trouve Son "dessein, son programme de salut pour l'humanité".

Comme je te l'ai dit, dans mon enfance j'ai été instruite dans l'enseignement de l'église catholique mais à l'âge de l'adolescence elle ne me satisfaisait plus. Je n'y trouvais pas la Vérité que je cherchais.

Je n'y trouvais que des contradictions et des "mystères", rien de vivant, de la routine,.... je m'y ennuyais....

Désolée de te dire cela mais c'est la réalité pour moi.

Je respecte les croyants catholiques et les croyants de toutes les autres religions ; le respect des croyances est indispensable, même si elles sont très différentes des nôtres. Et j'apprécie aussi qu'on respecte les miennes.

Je respecte tes croyances et tes opinions mais je ne les partage pas, ( n'y adhère pas ), mais je ne me permettrai

jamais de te dire que tu te trompes, que tu as tort d'avoir ces croyances, que tu fais de mauvaises interprétations

de la Bible, ou que tu n'as pas l'Esprit Saint, etc... Je n'ai pas à te juger sur tes croyances et ta vie spirituelle.

Dieu seul sonde les coeurs. Il nous connaît parfaitement et Lui seul peut juger.

Lui seul connaît notre "condition de coeur" et le tréfonds de notre âme. Les humains n'ont pas à juger

la vie spirituelle de leurs semblables, ils en sont totalement incapables. Quand ils le font c'est prétentieux.

C'est un domaine tellement personnel et délicat ! Le jugement de notre vie spirituelle n'appartient qu'à Dieu seul.

Par contre discuter sur des idées dans le respect de nos croyances respectives c'est tout à fait possible.

Mais pour moi, -respect des croyances- veut dire que je ne partagerai pas mes idées dans le but de t'amener

à adopter mes croyances. Je t'expliquerai uniquement le pourquoi de mes croyances, en essayant toujours

de faire référence à la Bible et non à des dogmes humains et faillibles. Je souhaite que ça puisse être

réciproque. Je souhaite discuter sur des idées, mais pas dans un rapport -"maître/élève"- où l'on voudrait

me faire adhérer à d'autres croyances. Egalement : pas de jugements de valeur. Si tu peux comprendre cela

et l'accepter : d'avance un grand merci.

Dans ton message d'ouverture de sujet, (7/04) tu demandes à tes correspondants : je te cite :

- """ Le principal est d'avoir une certaine ouverture d'esprit et un bon esprit critique (càd en gros avoir

la capacité de remettre en question ce que la société nous fait croire depuis notre plus jeune âge """-)

En ce qui me concerne, à l'âge de l'adolescence ayant donc faim et soif de Vérité + une certaine ouverture d'esprit

+ un bon esprit critique, j'ai eu la capacité et le courage de remettre en question l'enseignement catholique

que j'avais reçu depuis mon plus jeune âge ; et je ne le regrette pas car le jour où j'ai fermé la porte de ce côté là,

un horizon plus vaste s'est offert à moi sur des merveilles spirituelles -- la beauté de la Vérité !

Depuis ce jour c'est la chose la plus belle et la plus importante de ma vie. Ma vie spirituelle est la chose

la plus importante de ma vie. C'est "le jour et la nuit" avec ma vie spirituelle précédente.

Evidemment mon choix m'a valu critiques et jugements. Mais peu importe, l'amour de la Vérité l'a emporté.

Le début de mon cheminement a commencé pendant l'adolescence, mais j'étais déjà majeure quand j'ai quitté l'église catholique.

Dans mon enfance j'aimais beaucoup les choses spirituelles et je gobais tout ce qu'on me disait.

A l'adolescence ayant soif de Vérité, mon esprit critique s'est aiguisé. J'avais été enfermée depuis mon plus jeune âge comme dans un carcan, sans le savoir, dans lequel je me sentais étouffée et prisonnière à l'âge de l'adolescence.

Quand on ne se sent pas bien "quelque part", il faut savoir quitter ce "quelque part". Mais ce n'est pas

évident à cause des jugements. J'aimais trop la Vérité, je suis partie. . .

Quand on veut emplir son panier avec de beaux fruits, il faut auparavant en vider le contenu.

-- " Ouvre mes yeux pour que je contemple les merveilles de ta Loi " -- Psaumes 119 : 18

-- " Je te cherche de tout mon coeur, ne me laisse pas égarer loin de tes préceptes ; je serre ta Parole dans mon coeur...." --

Psaume 119 : 10, 11

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 17/05/2009 à 14h12
Gabriel
Hors ligne

Bonjour Janie,

Je pense m'être mal exprimé car mon souhait n'était ni de jouer au maître ni de te juger. Je suis d'ailleurs tout à fait de ton avis quand tu dis que seul Dieu a le droit de juger les hommes car lui seul peut lire dans leur coeur.

Je voulais juste te faire comprendre ce qui pour moi représente la vérité, cependant je conçois que ce ne soit pas la vérité à tes yeux. Cela dit il n'y a qu'une vérité, et la mission de tout homme est de chercher à la trouver et ensuite à la partager autour de soi.

Pour moi la Vérité se trouve dans la Bible et nous sommes d'accord sur ce point. Cependant (mais je parle pour moi donc ne vois aucun jugement dans ce que je dis) je ne pourrais pas comprendre la Bible sans en demander l'aide de Dieu (ce que tu fais toi aussi je n'en doute pas) mais aussi sans me fier à l'enseignement de l'Eglise Catholique (le pape est faillible en tant qu'homme peut-être mais il est tout de même le descendant de Saint Pierre et est constamment inspiré par l'Esprit-Saint ce qui lui pertmet de pronocer certains de ses discours ex cathedra d'ailleurs). En tant que Catholique, j'accorde aussi un grand respect pour les 3 Blancheurs, à savoir l'Eglise, le Pape et Marie. C'est même un devoir sinon je ne pourrais pas me prétendre catholique.

Mais là je parle de moi, encore une fois, et je respecte sans problème que tu n'acceptes pas la vérité telle qu'enseignée par l'Eglise Catholique (bien qu'elle ne diffère pas à mes yeux de ce qui est enseigné dans la Bible mais c'est mon point de vue)

Je comprends aussi que tu cherches donc la vérité directement dans la Bible. Cependant il y a eu tellement d'interprétations diverses depuis 2000 ans (qui ont conduit à tant de guerres au nom de Dieu alors que Dieu n'est qu'Amour) que je pense important d'être guidé dans notre lecture et dans la compréhension des différents textes, soit par l'Eglise catholique dans mon cas.

Je pense que le plus important de toute façon est notre foi et ce que Dieu nous dit dans notre coeur. La foi est qelque chose qui nait de l'intérieur au travers d'une rencontre unique avec Dieu, et non de l'extérieur. Ce qui est faux aussi c'est de croire que la foi on l'a ou on ne l'a pas, j'en suis la preuve vivante, je ne suis pas né croyant et ne le suis que depuis 1 an.

J'aimerais tout de même comprendre ce qui te déçoit dans ce qui est enseigné par l'Eglise Catholique. Sache que je te juge pas.

Sache aussi que ma foi en Dieu n'est née qu'il y a un peu moins d'un an. Avant tout ça ne représentait rien pour moi. Aujourd'hui c'est aussi pour moi le jour et la nuit.

Depuis mon enfance j'étais plongé dans le monde athée, la pensée unique, pensant pouvoir trouver le vrai bonheur dans le matériel, l'argent (toutes ces choses qui finalement ne nous serviront à rien dans l'au-delà), et de ne pouvoir compter que sur mes propres forces pour parvenir à résoudre mes problèmes. J'ai la chance d'avoir grandit dans une famille catholique mais ma mère ne m'a jamais imposé sa foi, elle s'est juste contenté de témoigner de sa propre foi, de montrer l'exemple par son éducation.

Aujourd'hui comme toi je sens que mes yeux sont bien plus ouverts qu'ils ne l'ont jamais été. Mes problèmes se résolvent plus facilement aujourd'hui et cela c'est clairement depuis que j'accepte la présence de Dieu dans ma vie, je ne me sens plus seul dans les épreuves, je comprenbds aussi que la souffrance n'est plus un mal mais si elle est confiée à Jésus peut être transformée en amour.

Et contrairement aux non croyants (que je respecte) la mort ne me fait plus peur car je crois aujourd'hui en l'espérance de la vie éternelle et que la mort n'est une calamité que parce que la société la considère comme telle. Nous savons tous que la société humaine aujourd'hui met trop souvent de côté ceux qui n'ont plus d'utilité sur le plan biologique, les handicapés etc., sans aucun doute parce que ces personnes leur rappelle la mort inéluctable de chacun d'entre nous ou la souffrance, et donc pour ne pas y penser on les exclu. Alors que comme l'explique le scientifique français Xavier Le Pichon, "Les êtres que la vie semble avoir condamnés jouent à la fois le rôle de révélateurs de l'humanité et de transformateurs de la société."

Le jour où la société comprendra cela, on aura fait un grand pas dans la Vérité !

Un bon livre à lire : "Aux racines de l'homme : De la mort à l'amour" - Xavier Le Pichon