Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Un très beau texte qui fait réfléchir...

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Gabriel - 38 ans - Belgique - créé le 31/08/2009 à 12h47
Gabriel
Hors ligne

Témoignage d'une infirmière :

"C'était une matinée chargée, environ 8h30, quand un homme d'un certain âge, dans les 80 ans, est arrivé pour faire enlever les points de suture de son pouce. Il dit qu'il était pressé car il avait un rendez-vous à 9h00. J'ai pris ses coordonnées et lui dit de s'asseoir sachant que ça prendrait plus d'une heure avant que quelqu'un ne puisse s'occuper de lui. Je le voyais regarder sa montre, et j'ai décidé puisque je n'étais pas occupée avec un autre patient, de regarder sa blessure.

En l'examinant, j'ai vu que ça cicatrisait bien, alors j'ai parlé à un des docteurs, j'ai pris le nécessaire pour enlever ses points de suture et soulager sa blessure. Pendant que je m'occupais de sa blessure, je lui ai demandé s'il avait rendez-vous avec un autre médecin ce matin, puisqu'il était pressé... L'homme me dit que non, qu'il devait aller dans une maison de retraite pour déjeuner avec sa femme. Je me suis informée de sa santé. Il m'a dit qu'elle était là depuis un certain temps et qu'elle était atteinte de la maladie d'Alzheimer. Comme nous parlions, je lui ai demandé si elle serait contrariée s'il était en retard. Il a répondu qu'elle ne savait plus qui il était, qu'elle ne le reconnaissait plus depuis cinq ans!

J'étais surprise et lui ai demandé: "Et vous y allez encore tous les matins, même si elle ne sait plus qui vous êtes?"

Il souriait en me tapotant la main et dit: "Elle ne me reconnaît pas, mais moi, je sais encore qui elle est."

J'ai dû retenir mes larmes quand il est parti, j'avais la chair de poule et je pensais, que c'était le genre d'amour que je voulais dans ma vie. Le vrai amour, ni physique, ni romantique; le vrai amour est l'acceptation de tout ce qui est, a été, sera et ne sera plus."

Garo - 43 ans - Hongrie - posté le 31/08/2009 à 19h09
Garo
Hors ligne

C'est une histoire émouvante, elle m'a fait pleurée. Malheureusement l'amour vrai est si rare.. Mais cet homme a prouvé qu'il existait.

Racharacha - 54 ans - Maroc - posté le 31/08/2009 à 23h18
Racharacha
Hors ligne

Quand j'ai lu cette histoire , j'ai pas pu tenir mes larmes ,parce que c'est rare qu'on puisse trouver un tel amour dans ce monde materialiste.

Membre inconnu - posté le 01/09/2009 à 00h18
Désinscrit

Une histoire qui donne à réfléchir.

Nadouch18 - 49 ans - Algérie - posté le 01/09/2009 à 00h33
Nadouch18
Hors ligne

Stream a écrit : Une histoire qui donne à réfléchir.

Effectivement suis restée un bon moment à réfléchir apres avoir lu cette histoire .C 'est tres touchant .de pareils individus se font rare peut etre mais ils existent ça c'est sur.

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 01/09/2009 à 12h58
Gabriel
Hors ligne

Nadouch18 a écrit : Effectivement suis restée un bon moment à réfléchir apres avoir lu cette histoire .C 'est tres touchant .de pareils individus se font rare peut etre mais ils existent ça c'est sur.

Je pense que chacun de nous peut arriver à un tel niveau d'amour, cela n'est pas facile mais c'est un travail à faire qui en vaut vraiment la peine :)

La clé, je pense, est de parvenir à se décentrer de soi-même, de ne pas chercher à vivre pour soi mais pour l'autre.

En général on abandonne une personne âgée parce qu'elle représente un poids pour nous, nous coûte de l'argent, combien de parents se retrouve seuls à la fin de leur vie dans une maison pour personnes âgées, abandonnées de leurs enfants. C'est très ingrats pourtant c'est de plus en plus fréquent. Alors que ces mêmes parents ont tant fait pour leurs enfants.

La société n'en parlons pas, avec leur volonté d'euthanasier tout le monde (alors qu'il existe les soins palliatifs dont personne ne parle jamais) dès qu'il n'est plus utile pour la société ou qu'il représente une charge (évidemment ce n'est pas dit ouvertement, on cherche à faire passer les soi-disant intérêts du patient en première ligne) on s'éloigne du vrai amour et nous nous déshumanisons de plus en plus chaque jour.

Ainsi on peut aussi revoir le sens de l'engagement, du mariage. On ne s'engage plus de nos jours car peur de la vieillesse, que l'amour s'effrite, de la mort. On veut profiter à fond de notre vie, égoïstement, l'autre n'est plus qu'un instrument de plaisir, nous ne savons plus aimer vraiment.

Bellaluna - 56 ans - Canada - posté le 01/09/2009 à 13h37
Bellaluna
Hors ligne

Tourlou!

Vraiment un très beau texte. Je viens de lire le dernier livre de Marc Levy, Le premier jour et dans ce livre il y a un paragraphe qui dit en parlant de la femme idéale.

"Ce n'est ni la femme ni l'homme qui doivent être idéaux mais ce qu'ils veulent partager ensemble. Une grande histoire d'amour, c'est la rencontre de deux donneurs."

Cela porte également à réfléchir, vous ne croyez pas?

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 01/09/2009 à 13h41
Gabriel
Hors ligne

C'est tout à fait ça ! Toujours donner sans jamais chercher à recevoir. Ne plus vivre pour soi mais pour l'autre. C'est la perfection mais ça demande beaucoup de travail. Mais finalement n'est ce pas le but de notre vie, notre mission sur terre ?