Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Un esprit sain dans un corps sain - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Jamel1202 - 55 ans - Tunisie - créé le 26/04/2008 à 10h46
Jamel1202
Hors ligne

coucou,

un esprit sain dans un corps sain: Quelle est la clé de votre bonheur,de votre santé physique et mental?

pour moi la clé du bonheur c'est la joie de vivre... Le sourire est le plus beau cadeau qu'on puisse offrir

jamel

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 09h21
Désinscrit

Bonjour Terence, merci pour ton commentaire très pertinent et intéressant. Cependant tu conviendras que chacun à sa propre vision des choses et il faut l'accepter sans imposer sa propre vision.

Par rapport à tes mots certains points me chiffonnent.

Selon moi les croyances religieuses, tant qu'elles ne sont pas excessives et poussent à l'amour du prochain et non à sa destruction (terrorisme) n'est pas une tare psychologique comme tu l'entends mais une manière de voir nos conditions d'hommes au-delà de notre propre personnes. Il y a de très bonnes valeurs humaines dans la religion et ceux qui croient en un monde meilleurs (je parle du monde dans lequel on vit), en l'amour, en le respect et l'entraide, ne sont pas que des attardés mentaux. C'est aussi avec de telles valeurs que l'on peut constuire un monde plus juste et plus humain. Pas juste avec les valeurs que l'on se crée soi-même, qui peuvent être des valeurs destructrices plus que créatrices.

Selon toi il n'y a qu'un monde, le nôtre. A quoi bon dans ce cas se battre, se constuire, s'instruire, si au bout du compte il n'y a rien ? Ne trouves-tu pas cela pathétique ?

L'homme n'est pas non plus un Dieu, longtemps l'homme a agis en pensent être son propre créateur et regardez où en est le monde aujourd'hui. Bien sûr Dieu laisse l'homme libre, en lui donnant le libre arbitren mais il le laisse libre de poursuivre sa création et non de la détruire. Mais l'homme n'en a jamais eu vraiment conscience. Et de fait nous vivons aujourd'hui dans un monde d'égoïsme, de haine, de chacun pour soi, d'intolérance sans parler des dégâts faits à la nature. Eh oui la nature devient le chaos comme tu dis, mais la faute à qui ? A un homme qui se prend pour Dieu !

Aussi, tu parles j'ai l'impression d'une construction personnelles. "le soin de nous construire" Mais l'homme selon moi doit se constuire pas par rapport à lui-même mais par rapport aux autres. Il est également responsable et doit prendre soin de la planète sur laquelle il vit, des autres espèces qui la peuplent, ce qu'il ne fait plus car trop penché sur son nombril et sur ses aspirations personnelles, ses soifs de pouvoir et d'argent, de beauté.

C'est bien beau aussi de constuire son corps, le travailler, le rendre parfait, mais qu'en est-il de l'esprit ? De la conscience ? Sans cela l'homme ne serait qu'une machine incapable justement de faire la distinction entre le bien et le mal. L'esprit doit aussi être travaillé, afin d'être plus ouvert à son prochain notamment. Aussi, qu'on le veuille ou non, l'esprit est éternel alors que le corps est mortel. Aussi parfait soit-il, il vieilli et tôt ou tard il finit dans une caisse en bois ou semé aux quatre vents. Donc pourquoi accorder plus d'importance au corps qu'à l'esprit ? Par chance ce que l'on aura construit spirituellement restera sur terre (par nos actions, exemple de Soeur Emmanuelle) mais aussi au-delà de la mort du corps physique.

Voilà mon opinion. Que tout le monde n'est pas obligé de partager bien entendu.

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 23/10/2008 à 11h54
Terence
Hors ligne

Izanagi,

Je viens de lire ta page "Profil" et, en tant que "catholique pratiquant", tu défends ta confession corps et âme - avec brio.

J'ai un problème pour te répondre, car ce qui au premier abord m'a le plus frappé dans ta réponse, c'est sa forme, plus que son contenu - je suis qqn de très primaire (dans le sens de Gaston Berger), et c'est ta maestria qui d'emblée me touche.

La faculté de développer une argumentation, un "disque dur" parfaitement cohérent, une vision du monde mise en forme en qqs alinéas bien sentis, et hop ! j'ai un élan émotif qui me fait perdre les pédales.

Et pour qqn d' "impulsif", tu es hyper pondéré - alors que mon post était tout de même assez imprécatoire, limite provocateur - les forums nous formatent à "provoquer" des réponses, à faire vivre des fils quitte à agresser et à se caricaturer.

Ce que tu ne fais pas. Face à toi, dialectiquement je suis mort.

* tsss tsss, Terence, quitte donc le mode rapport de forces *

Bon, perdu pour perdu, je tente qd même une réponse...

Mon post ne nie aucunement les valeurs humaines, en particulier l'amour de son prochain. Ce que j'essaie d'exprimer, c'est que pour pouvoir agir avec un maximum d'efficacité - quel que soit le but, y compris "construire un monde plus juste" -, on doit respecter son corps, l'interaction permanente entre corps et synapses (donc la circulation des hormones par neurotransmetteurs) étant avérée.

Sinon je soupçonnerai tjrs une personne hyper généreuse d'être inconsciemment motivée par un noeud de défenses personnelles contre la peur de la souffrance, de la mort, ou par un sentiment de culpabilité ancré dans l'enfance...

Le problème de la motivation profonde de nos actes me paraît ne pouvoir se résoudre que si l'on poursuit avec humilité et sincérité le "connais-toi toi-même" - or cette poursuite est impossible, nos sens étant en permanence pervertis par les prismes extérieurs.

Sans parler du background accumulé sans contrôle.

C'est pourquoi je cherche une solution passant par le contrôle du corps et de ses innombrables circuits internes. Tu sais, Izanagi, que les mots Tao et yoga signifient tous deux "chemin vers Dieu". Le "contrôle", en Orient, est le maître mot. Les arts martiaux sont tous des arts de contrôle - leur but, d'ailleurs, n'est pas le combat mais la maîtrise.

"Celui qui agresse a déjà perdu" (1ère loi de l'aïkido) n'est pas qu'une posture de combat, c'est avant tout une conduite philosophique de sa propre vie.

Pour faire court, si je me suis tourné vers les disciplines orientales - au point de commettre, à peine arrivé sur Penpal, un post instinctivement péremptoire -, c'est que le judéo-christianisme est entièrement basé sur les notions de "péché" (donc de culpabilité) et de foi aveugle ("les voies de Dieu sont impénétrables").

Où se trouve la sagesse, dans une telle attitude ?

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 23/10/2008 à 12h31
Valedda
Hors ligne

C'est un jugement très dûr sur les religions judéo-chrétiennes. Je ne suis pas d'accord avec un grand nombre de dogmes catholiques, mais les vérités basiques ne sont pas tellement loin des idées bouddhistes ... les conceptions sont différentes, moins libres, ça oui. J'ai dit déjà d'ailleurs que je ne crois pas à Dieu, ni à la vie éternelle après la mort (et ça, Izanagi, ne m'empêche pas de me battre, me constuire, m'instruire ... pour le bien-être des autres, de nos descendants !), mais je pense que chaque religion a son droit d'existence et ses qualités. Enfin, l'important c'est qu'est-ce qui l'individu fait, non la source de ses valeurs.

D'ailleurs, c'est l'équilibre entre corps et esprit qui est important. Un manque d'exercice est nuisable aux capacités mentales - et vice versa. Les moines bouddhistes méditent, étudient et ils font du yoga, du kung-fu ... ou ils suivent un des autres "do". L'exercice physique aide généralement à developper la discipline.

Ici j'aimerais citer encore une fois Mahatma Gandhi :

“Les religions sont comme des routes différentes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous empruntions des itinéraires différents, pourvu que nous arrivions au même but.” “En réalité il existe autant de religions que d'individus.”

Solb - 67 ans - Canada - posté le 23/10/2008 à 22h31
Solb
Hors ligne

Une réponse tres sage ValeddaJ,apprécie ta pondération et ton expresssion verbale.Merci

Solb - 67 ans - Canada - posté le 23/10/2008 à 22h32
Solb
Hors ligne

terrance q pourrais-tu M,expliquer ce que c,est yoga de PatanjaliMerci de ta réponse

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 24/10/2008 à 01h18
Terence
Hors ligne

Citation : terrance q pourrais-tu M,expliquer ce que c,est yoga de PatanjaliMerci de ta réponse

OK, Solb, je vais essayer...

Petite intro ? Allons-y !

"Yoga" signifie "Voie de la connaissance". Le yoga c'est la voie mystique - d'Orient ou d'Occident qu'importe - le mot signifie "Voie de l'intégrale vérité", c'est-à-dire le "Chemin vers Dieu".

Le yoga n'est donc pas une gymnastique ou une simple relaxation.

Cependant le Hatha-Yoga, cette technique de maîtrise du souffle dans des postures appropriées, si populaire en Occident, reste passage obligé de l'apprenti yogi sur le chemin de la Délivrance, laquelle est assimilée au 7e Chakra - le plus élevé des paliers d'énergie -, celui qui se trouve juste au-dessus du sommet du crâne, le Sahasrâra-Chakra, lieu de la conscience cosmique.

Qui atteint ce Chakra - après même l'extrémité du Sushumnâ (qui commence sous les organes génitaux - siège de la Kundalinî en non-éveil - et s'élève le long de la colonne vertébrale - d'où la position du lotus tjrs citée, trop citée...) -, qui atteint ce Chakra, disais-je, parvient à la Toute-Puissance.

Et se délivre du cycle des renaissances. Ces fameux karmas dont on nous rebat les oreilles à toutes les sauces.

Cet Eveil par la montée des Chakras, c'est la voie de la Kundalini.

[Avec le texte qui suit, je dépasse les 5000 caractères, chiffre maxi pour un post, donc je coupe en deux tranches...]

==> Suite sur le prochain post...

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 24/10/2008 à 01h26
Terence
Hors ligne

Citation : terrance q pourrais-tu M,expliquer ce que c,est yoga de PatanjaliMerci de ta réponse

[Suite du précédent post.]

Voilà, on arrive ici, Solb, au coeur de ta question...

Le yoga de Patanjali

Le premier texte sur le yoga fut écrit au IIe siècle avant JC par Patanjali, qu'on cite depuis comme le "philosophe" du yoga.

Tous les yogas (il y en a qqs milliers) puisent leur essence dans les "Yoga-sutras de Patanjali" - sublime d'inspiration poétique (ceci pour ceux qui voudraient en goûter le style plutôt que la sagesse).

[Auparavant le yoga était enseigné oralement.]

Le yoga de Patanjali est l'un des six Darshana - les six écoles originelles de la philosophie hindoue, qui toutes ont pour but la délivrance du cycle des renaissances afin de s'unir à Dieu.

Tous ces systèmes philosophiques se retrouvent dans la Bhagavad-Gîtâ, l'un des textes les plus beaux de la grande épopée lyrique connue sous le nom de Mahâbhârata (écrite du Ve au IIe siècle avant JC) - le Texte Sacré de l'Inde par excellence !

Nous en arrivons à la substance essentielle, les huit préceptes de Patanjali.

Par niveau, dans l'ordre de l'initiation :

1) Le Yama. C'est l'éthique première, nécessaire avant de continuer. Le Yama (en sanscrit, "contrôle de soi") est la sincérité (Satya), le respect d'autrui, de la vie et de la nature (Ahimsâ), et l'absence de convoitise (Aparigraha).

2) Le Niyama. Deuxième série d'exercices pour acquérir l'éthique de base. Le Niyama c'est l'autre versant du Yama, c'est le respect de soi, la rigueur en toute conscience, la purification (exorciser ses démons...).

Ces deux trucs (à la base de tous les yogas), ce sont donc des disciplines morales, et avant tout : ne jamais faire de mal à qui que ce soit, en pensées, en paroles ou en actions.

3) L'Âsana. La posture du corps. Attention, la posture n'est pas simplement celle que l'on va adopter pour les exercices de respiration ou de méditation, c'est la posture de chaque instant en toute circonstance et dans chaque action !

4) Le Prânâyâma. La dynamique du souffle. Les exercices respiratoires il faudrait les détailler - trop longue digression. Ils sont très difficiles à assimiler coz les habitudes mortifères de la vie occidentale mécanique jusque dans l'autodestruction par assimilation au moule du système de la Grande Machine à décerveler du professeur Faustroll.

5) Le Pratyâhâra. Ici on apprend à se débarrasser des pensées-parasites, et de tout ce qui peut absorber l'attention vers le frivole. Délivrer l'esprit de l'esclavage des sens et de sa perception des objets extérieurs.

6) Le Dhâranâ. La concentration. La capacité à contrôler sa pensée vers un objectif précis au point de faire corps avec l'objectif. Analogue à l'art du tir à l'arc dans le bouddhisme zen.

7) Le Dhyâna. La méditation. Au plus loin de la concentration, parvenir à quitter son propre soi. Ici on prend souvent pour appui un mantra, un son qui en lui-même contient la quintessence de l'enseignement de la conscience divine. Ou un mandala, support de visualisation cosmique. Mais la méditation peut être bcp plus ésotérique - et dangereuse.

8) Le Samâdhi. L'état supraconscient. Connaissance transcendantale de Dieu. Etat vibratoire le plus élevé, et qui délivre du cycle des renaissances. Là, il n'y a pas de mots sinon de ceux qui ont pu témoigner de cette expérience définitive.

Voilà Solb, pour un petit survol bien malhabile. Le yoga s'enseigne en direct, au côté d'un maître, et non sur un forum ou dans un livre.

Ma seule ambition dans cette présentation un peu scolaire est de bousculer les préjugés, de donner du pepps à ceux qui doutent - et rien d'autre que donner, aux errants que nous sommes tous - l'espoir et l'envie de pénétrer plus avant et sans crainte dans la noirceur du grand mystère.

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Valedda - 46 ans - Autriche - posté le 24/10/2008 à 09h01
Valedda
Hors ligne

Citation : Une réponse tres sage ValeddaJ,apprécie ta pondération et ton expresssion verbale.Merci

Merci Solb ! J'ai écrit ce que je pense.

Membre inconnu - posté le 24/10/2008 à 16h21
Désinscrit

Merci Terence de cette présentation. Je ne voyais pas du tout le yoga de cette façon et je me rend compte de mon ignorance. Je le voyais comme cette activité que l'on fait dans les clubs de gymnastique pour se détendre mais il revêt une telle implication spirituelle que je suis penaude d'avoir eu ce point de vue.