Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Essayer de VIVRE lorqu'on subit la pauvreté - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 10/09/2008 à 11h30
Désinscrit

La pauvreté correspond à l’insuffisance de ressources. On considère généralement qu’un foyer est "pauvre" lorsqu’il a des ressources inférieures à un certain seuil évalué comme nécessaire pour vivre dans des "conditions acceptables".

La pauvreté est l'insuffisance de ressources matérielles, comme la nourriture, l’accès à l’eau potable, les vêtements, le logement, et des conditions de vie en générale, mais également de ressources intangibles comme l’accès à l’éducation, l’exercice d’une activité valorisante, le respect reçu des autres citoyens.

Tendre la main ce n'est pas toujours évident...il ne faut pas vexer...il ne faut pas que la personne qui recois se sente coupable un jour d'avoir recu ce geste d'amitié....

Avons nous su un jour tendre la main!!!

Merci pour vos partages d'idées

kénavo

triskel

Membre inconnu - posté le 12/09/2008 à 09h24
Désinscrit

Il est plus facile de juger que de tendre la main vers les autres.Seulement on est toujours tous un jour dans le besoin que ce soit matériel ou moral et on récolte toujours ce qu'on sème.

Mon père a tendance à vouloir pardonner mais moi je ne peux pas.Les paroles sont parfois blessantes et font plus mal que les problèmes même.

On dirait que le plaisir des gens est de t'enfoncer encore plus bas que tu ne l'es déjà.Je ne comprend pas cette façon de penser.

Solb - 67 ans - Canada - posté le 12/09/2008 à 11h41
Solb
Hors ligne

Oui c,est vrai que certaine personne essaie de renfoncé d'autres .Mais c'est aussi a chacun de nous de se relever et retrousser les manches.Il faut apprendre a se protéger contres ses gens et se faire confiance .Car nosu avons tous un grand potentiel mais parfois on utilise pas vraiment a notre bénifice.Il est important meme dans adversité de rester positif .Tous et chacun évolue mais pas au meme rhytme.

Membre inconnu - posté le 16/09/2008 à 16h28
Désinscrit

Je me dis que si on peut aider son prochain faut le faire dans la limite de nos moyens. Je ne suis pas argenté, sortant d'une période de chomage ma petite famille est assez échaudé coté argent. Donc je me vois mal dire oui je vais donner de l'argent aux autres au lieu de payer mes comptes.

Par contre j'ai un jardin et souvent trop de légumes. Quelques familles autour de moi on une situation semblable à la mienne ou pire alors une salade ca tue pas et ca fait plaisir tout en donnant un coup de main. En ce moment j'ai une amie qui vit au motel en attendant que son futur logement soit disponible. Elle n'a donc pas trop les sous non plus pour manger ou prévoir son déménagement. Un couvert en plus ne m'effraie pas trop alors tant que je peux aider je le fais. Si déjà les gens pouvait faire ce genre de petit geste je me dis que bien des familles serait pas à la rue et les associations seraient moins surchargées.

Clio - 51 ans - Belgique - posté le 23/09/2008 à 20h24
Clio
Hors ligne

J'ai déjà vu des gens qui "profitaient", au GB (la grande surface en face de chez moi) avait aussi ses deux femmes avec des gosses qui mendiaient et qu'une grosse mercédès immatriculée en Allemagne venait rechercher !

Mais il y a tous les autres ...

Tous les jours, je donne quelque chose à un monsieur manifestement pensionné, et qui tend son gobelet, mort de honte sans doute ...

Une pension d'indépendant qui n'a pas d'argent de côté, et on fait comment pour vivre à Bruxelles, après avoir payé un loyer astronomique ?????

Je ne sais pas vous ... mais j'ai mis du temps, moi, à oser regarder ce monsieur dans les yeux, tant j'avais peur de le blesser encore plus en regardant en face ... sa honte.

Maintenant, j'ai un bonjour, un bonne journée ... de sa part. Je ne lui demande pas un merci, mais son "bonne journée" chaque matin me fait passer une bonne journée ...

Maintenant, quand je ne le vois pas un jour ... je suis inquiète

Mais qu'il est dur de regarder en face la détresse des gens !

J'ai connu la pauvreté petite fille ... et pourtant, je n'ai manqué de rien d'indispensable, ou même de moins indispensable ... Mes parents m'ont tout sacrifié ! M'ont tout donné afin que je ne manque de rien ...

Alors je me dis que nul n'est à l'abri d'un revers de fortune, et la pauvreté n'est pas une tare, c'est une terrible épreuve, un grand drame ...

A quoi sert d'aller à la messe tous les dimanches, de faire le ramadan, ou que sais-je ... et de ne pas partager !

Faire la charité, je n'aime pas ce terme ... partager, donner, donner avec son coeur, ...

Nous sommes souvent trop gâtés, et nous devrions penser plus souvent que nul n'est à l'abri ...

Il n'y a pas que de l'argent que l'on peut donner, on peut donner du temps, on peut donner un sourire, on peut donner un vrai regard, et parfois c'est tellement difficile.

C'est vrai qu'on ne peut donner tout le temps à tout le monde, ce serait impossible, mais, ...

En Belgique, les personnes les plus pauvres, ce sont très très souvent les pensionnés et ... les mamans seules. Comment peut-on vivre quand on ne sait pas ce qu'on va mettre devant son enfant sur la table du souper le jour même ??

La chose la plus douloureuse que l'on perd quand on est pauvre, qu'on se retrouve dans une situation précaire, c'est sa dignité.

Les êtres humains ne devraient jamais être privé de leur dignité en raison de leur pauvreté !

Xenonphile - 56 ans - Maroc - posté le 24/09/2008 à 01h08
Xenonphile
Hors ligne

Aider quelqu'un qui est dans la nécessite est un acte charitable et humain. Mais, actuellement- je parle de mon pays- on ne peut savoir qui est vraiment dans le besoin, tellement il y a des personnes qui mendient pour amasser de l'argent. Chez moi, des pseudo-mendiants ont accumulé une fortune grâce à la mendicité.

Je donne quelquefois une petite somme mais à des personnes que je connais.

XENON

Bellaluna - 56 ans - Canada - posté le 24/09/2008 à 02h07
Bellaluna
Hors ligne

Tourlou,

Moi qui travaillais, j'avais une mauvaise opinion de ceux qui abusaient du système d'aide par le gouvernement, jusqu'au jour de ma séparation. Je n'avais plus de travail et après avoir prise toutes mes économies, j'ai du aller demander de l'aide. J'avais deux enfants à la charge, une de 4 mois et un de 8 ans. Quelle courage que cela m'a prise mais je n'avais pas le choix. Pas de travail et un loyer à payer. Le premier Noël de ma séparation, j'ai du demander un panier de Noël, afin que je puisse avoir de la nourriture pour mes enfants. Mais l'année suivante, lorsqu'ils m'ont appelés pour savoir si j'en voulais un autre, j'ai refusé, j'avais pris le dessus et n'avais pas besoin de cela car d'autres personnes en avaient besoin plus que moi.

Aujourd'hui j'ai ma maison qui est payée, mais j'ai de la misère à me trouver un emploi que cela soit partiel ou permanent. Ici au Québec un salaire moyen est entre 40,000 et 90,000 soit environ (26.318,78 euros et 59.225,06 euros) et mon conjoint gagne en-dessous de cela. Mais on tire la queue, l'électricité, le mazout pour le chauffage, l'essence pour le véhicule, la panier d'épicerie augmentent tous, sauf les salaires. Donc on oublie tout ce qui est superflu.

J'ai été aidé durant ma mésaventure et pour moi c'est toujours un plaisir d'aider les personnes qui en ont besoin selon mes capacités, pas toujours en argent, mais en fesant de la popote, en étant présente à leur côté. Moi j'aime mieux donner que recevoir.