Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

La poésie en herbe - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Marie63 - 56 ans - France métropolitaine - créé le 21/11/2008 à 10h01
Marie63
Hors ligne

Lorsque j'étais adolescente (aïe, aïe, aïe) ça fait longtemps j'écrivais non pas un journal intime mais des poèmes en fonction de mon état d'esprit, cela me permettait de me défouler sur le papier en essayant de jongler tant bien que mal avec la langue française qui est tellement belle et riche en expressions.

Faites vous partie de ce "gang" des poètes en herbes, si oui aimeriez vous nous en citer un ?

(svp ne riez pas trop fort sinon mon écran risque de vibrer) Aller je me lance :

Mon lit est un radeau perdu sur une mer

Il rêve d'un bateau le ramenant à terre !

ben oui on fait ce que l'on peut

je suis sur que certains de nos penponautes en ont crée de superbes qu'ils aimeraient partager avec nous.

Membre inconnu - posté le 23/11/2008 à 21h12
Désinscrit

tu as eu raison de te lancer Lulucas ...c'est bien joli également...

euh on va peut être arrêter les poèmes sur la neige car chez nous on a déjà ce soir 5/6 cm !

Lululucas - 33 ans - France métropolitaine - posté le 23/11/2008 à 21h42
Lululucas
Hors ligne

Ici demain apparament, ils annoncent pluie et neige mêlée! on a trop invoqué la neige!

bon si on fait plus de poèmes sur la neige...on va faire sur le soleil! comme ça p'tre que ça le fera apparaître!

bonne soirée!

Tangila - 64 ans - France métropolitaine - posté le 01/12/2008 à 16h40
Tangila
Hors ligne

Poème de Michel Quoist

Des poèmes sur l'amour j'en ai lu pas mal mais celui-ci j'aimerais le partager avec vous.

Les mots sont si justes et les métaphores si parlantes...

L’amour n’est pas tout fait. Il se fait.

Il n’est pas robe ou costume prêt à porter,

Mais pièce d’étoffe à tailler, à monter, à coudre.

Il n’est pas appartement, livré clefs en main,

Mais maison à concevoir, bâtir,

Entretenir, et souvent réparer.

Il n’est pas sommet vaincu, mais départ

De la vallée, escalades passionnantes,

Chutes dangereuses, dans le froid de la nuit

Ou la chaleur du soleil éclatant.

Il n’est pas un solide ancrage au port

Du bonheur, mais levée d’ancre et voyage

En pleine mer, dans la brise ou la tempête.

Il n’est pas oui triomphant,

Enorme point final qu’on écrit en musique,

Au milieu des sourires et des bravos,

Mais une multitude de oui qui pointillent

La vie, parmi une multitude de non

Qu’on efface en marchant.

Ainsi être fidèle, vois-tu, ce n’est pas :

Ne pas s’égarer, ne pas se battre, ne pas tomber

C’est toujours se relever et toujours marcher.

C’est vouloir poursuivre jusqu’au bout,

Le projet préparé ensemble, et librement décidé.

C’est faire confiance à l’autre au-delà

Des ombres de la nuit.

C’est se soutenir mutuellement au-delà

Des chutes et des blessures.

C’est avoir foi en l’amour tout-puissant

Au-delà de l’amour.

Michel Quoist

Tangila

Marie63 - 56 ans - France métropolitaine - posté le 01/12/2008 à 17h27
Marie63
Hors ligne

Il est superbe, merci Tangila de nous l'avoir fait partager

Lululucas - 33 ans - France métropolitaine - posté le 01/12/2008 à 18h47
Lululucas
Hors ligne

Moi je voulais vous faire partager ce poeme de Victor Hugo que j'aime beaucoup:

demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

voilà...

Tangila - 64 ans - France métropolitaine - posté le 01/12/2008 à 21h02
Tangila
Hors ligne

A chaque fois que je lis ce poéme bien qu'étant d'une profonde tristesse une grande douceur comme une ronde fait le tour de mon coeur.

Merci Lululucas

Tangila

Lululucas - 33 ans - France métropolitaine - posté le 01/12/2008 à 21h07
Lululucas
Hors ligne

Citation : A chaque fois que je lis ce poéme bien qu'étant d'une profonde tristesse une grande douceur comme une ronde fait le tour de mon coeur.

Merci Lululucas

avec plaisir! j'aime beaucoup Victor Hugo..

Le poeme de Michel Quoist est magnifique aussi..tu aimes la poésie, ça se sens..

Tangila - 64 ans - France métropolitaine - posté le 02/12/2008 à 10h39
Tangila
Hors ligne

C'est toujours pour moi un immense plaisir de partager des sujets comme celui-ci qui nous apporte la beauté du verbe, le réveil des sens et nous fait gouter à la liberté d'expression.

Oui Marie et Lululucas j'aime particulièrement la poésie bien que n'étant pas douée pour ce genre de créativité j'en suis portant une consommatrice boulimique. En effet, à travers la poésie, l’essentiel demeure dans la prise de conscience de l'infini créativité et de la beauté de la langue.

Pour moi, amateur de poésie, sa puissance créatrice nourrit ma mémoire et transforme certaines de mes nuits en jour.

Je suis convaincue qu'elle est présente chez chaque être humain, elle ne cherche pas de disciples ; tout juste peut-elle, lorsque l'existant de ce monde laisse soudain entrevoir la faille qui l'abolira, s'inviter en souriant à la ronde de ses amateurs.

Poétiquement votre

Tangila

Tangila

Lululucas - 33 ans - France métropolitaine - posté le 02/12/2008 à 11h58
Lululucas
Hors ligne

Citation : C'est toujours pour moi un immense plaisir de partager des sujets comme celui-ci qui nous apporte la beauté du verbe, le réveil des sens et nous fait gouter à la liberté d'expression.

Oui Marie et Lululucas j'aime particulièrement la poésie bien que n'étant pas douée pour ce genre de créativité j'en suis portant une consommatrice boulimique. En effet, à travers la poésie, l’essentiel demeure dans la prise de conscience de l'infini créativité et de la beauté de la langue.

Pour moi, amateur de poésie, sa puissance créatrice nourrit ma mémoire et transforme certaines de mes nuits en jour.

Je suis convaincue qu'elle est présente chez chaque être humain, elle ne cherche pas de disciples ; tout juste peut-elle, lorsque l'existant de ce monde laisse soudain entrevoir la faille qui l'abolira, s'inviter en souriant à la ronde de ses amateurs.

Poétiquement votre

Tangila

tu as bien raison Tangila...vive la poésie!