Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

La famille d'un ou d'une dépressive - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Clio - 52 ans - Belgique - créé le 10/12/2008 à 15h58
Clio
Hors ligne

Bonjour,

J'ai une amie dont le mari souffre d'une dépression sévère, qui a été hospitalisé plusieurs fois. Elle souffre énormément dans sa vie quotidienne et le reste de la famille également.

Personnellement, à part l'écouter, je me sens complètement démunie pour l'aider efficacement. Y aurait-il parmi vous, des personnes qui ont déjà dû affronter ce genre de chose, ou qui connaissent des moyens pour soutenir cette amie.

J'avoue que devant la méchanceté gratuite de son mari, devant tout ce qu'il lui fait subir ainsi qu'à son enfant, je ne sais que dire.

Elle n'est tranquille que quand il est hospitalisé, mais apparemment, les hospitalisations ne changent pas grand chose à son état de santé.

Tous les conseils seront les bienvenus, car j'en arrive à craindre qu'elle ne craque et déprime elle aussi !

Merci beaucoup

Tine - 50 ans - France métropolitaine - posté le 11/12/2008 à 13h20
Tine
Hors ligne

Il m'a semblé remarquer que quelquefois, la dépression est un résultat d'une maladie très grave, la paranoïa !! Et les sujets paranoïaques, se sentant persécutés, se sentent mal donc dépriment et pour se "venger", persécutent à leur tour ; je dis "à leur tour", mais c'est faux, car ils ne sont pas persécutés mais en sont persuadés.

C'est un cercle vicieux dont il sera très difficile de sortir

Et pour ton amie, le mieux sera de partir ; pour sa fille, qu'elle croit tranquille car à l'université, la séparation de ses parents ne sera que bénéfique ; elle connaît son père et n'a surement pas l'esprit aussi tranquille qu'on le pense, car elle ne peut sans doute pas s'empêcher de penser à sa père persécutée par ce père malade.

La maladie n'excuse pas tout et je suis désolée, on ne peut pas tous être des "Mère Térésa".