Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Témoignage : sorti de l'homosexualité - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Gabriel - 38 ans - Belgique - créé le 02/07/2009 à 20h37
Gabriel
Hors ligne

Voici un très beau témoignage d'un québécois sauvé de l'homosexualité après plus de 30 ans. Comme quoi rien n'est impossible à Dieu si on le lui demande avec confiance et amour.

"Je vais vous raconter l'histoire de ma vie. Je souhaite qu'elle puisse aider d'autres personnes qui comme moi ont un jour trouvé l'amour de Dieu et ont choisi de vivre pour lui à tout prix, et ce, indépendamment de ce que Dieu leur demandait d'abandonner.

Mon histoire commence il y a environ 35 ans. Je suis né dans une famille typiquement Québécoise. Je suis le deuxième d'une famille de trois garçons. Mon enfance a été marquée par une vie de famille agréable ou les bonheurs succédaient les peines et ou le manque de moyen financier prenait une grande place. Par contre, mes parents ont toujours su nous donner tout ce dont nous avions besoin et même au-delà dans un contexte ou le manque d'argent était omniprésent. Étant très jeune, environ vers l'âge de 10 ans, j'ai eu quelques contactes sexuels avec des jeunes gerçons de mon âge. Au cours de ces activités, une chose m'inquiétait, c'était que j'aimais cela. Pour moi ce n'était pas un jeu sans conséquence car je sentais que dans mon esprit des sillons se traçaient. Par contre, ce que je ne savais pas à l'époque, ces que ces sillons allaient diriger tout le reste de ma vie. Ici, je dois dire que ces sentiments n'étaient qu'une résultante de ce que je vivais intérieurement, c'est à dire une blessure profonde en ce qui concerne mon identité propre. J'étais un garçon mais j'aimais les autres garçons.

Par la suite, je suis devenu adolescent et cette réalité me hantait de plus en plus. J'avais des amis mais personne à qui je pouvais parler de ce que je ressentais pour eux. J'ai donc vécu une adolescence plutôt perturbée. En fait, comme j'étais plutôt un beau garçon, j'avais des offres de la part des filles mais comme je ne ressentais rien pour elles, je devais tous faire pour éviter qu'elles s'accrochent à moi. Je préférais de beaucoup la présence de mes amis. Pour leur part, eux ne comprenaient pas pourquoi je ne voulais pas de ces filles, et je devais inventer toutes sortes de choses. Inévitablement, le moment est venu ou j'ai eu mes premiers rapports sexuels avec une fille. Cela s'est bien passé, mais je savais que je ne pouvais pas lui donner ce qu'elle attendait de moi. Cette femme avait commencé à étudier avec les témoins de Jéhovah et nous nous sommes donc laissé dans de bon terme.

Comme suite à cette expérience, j'ai choisi de partir vivre ma vraie vie. J'ai eu une éducation dans un milieu Catholique et je croyais en Dieu. Cependant, je savais dans mon fort intérieur que le style de vie homosexuel était contraire à ce que Dieu me demandait. À ce moment, j'ai décidé que puisque Dieu avait permis cela dans ma vie, et que malgré le fait que je priais, il ne répondait pas, j'ai décidé de cesser de le prier et de vivre ma vie comme bon me semblait. À ce moment, j'ai rencontré une femme dans mon milieu de travail qui fréquentait le milieu gai de ma ville. Je lui ai demandé de m'accompagné afin que je puisse y aller pour une première fois. C'est ce qui c'est passé. Une fois dans le milieu, je n'ai eu aucune peine à rencontrer des hommes avec qui j'ai eu des relations sexuelles. Après quelque temps de ce jeu, j'ai rencontré quelqu'un avec qui je suis tombé en amour. Nous sommes allés vivre ensemble et j'ai dit à ma famille et à mon entourage que j'étais gai et que je vivrais ma vie ainsi. Ma relation avec mon chum a rapidement tourné au vinaigre. Au cours de cette période, nous avons consommé beaucoup de drogue et nous sortions à tous les soirs dans les clubs et dans les bars. Ce que je croyais être la vraie vie, est devenu petit à petit un enfer. De plus, je réalisais qu'en moi il y avait une partie de moi qui étais morte et lorsque je tentais d'en parler, les gens me prenaient pour quelqu'un de dérangé. Je disais qu'en moi il y avait un cadavre que je trainait et que je ne savais quoi faire pour le faire vivre ou tout simplement m'en débarasser.

Lire la suite : cliquer ici

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 10/07/2009 à 00h14
Gabriel
Hors ligne

C'est vrai que l'Eglise est très stricte à ce niveau, malheureusement elle n'a pas trop le choix.

Je peux comprendre que ce soit très dur voire impossible avec nos seules forces...

Mais ne penses-tu pas que ce soit aussi dur que pour une personne accro par exemple à la cigarette ou plutot à quelque chose de plus primitif comme le sexe ? Imagine une personne totalement obsédée, qui pense à ça à longueur de journée. Elle ne peut faire autrement (certaines vont jusqu'au viol), on va dire alors que c'est inné chez elle ? Inscrit dans ses gènes et qu'elle est condamnée à être ainsi jusqu'à la fin de ses jours ? Pourquoi alors certains arrivent à ne plus avoir ce genre de comportement... ?

J'essaie de comprendre. Mais je pense que comme dit plus haut si on demande l'aide de Dieu pour qui rien n'est impossible il peut faire de véritables miracles... mais plus personne n'y croit de nos jours

Gabriel - 38 ans - Belgique - posté le 10/07/2009 à 00h16
Gabriel
Hors ligne

En tout cas merci Jacky d'accepter de discuter de ce sujet sensible...

Ondine - 63 ans - France métropolitaine - posté le 29/07/2011 à 18h19
Ondine
Hors ligne

et bien bonjour, suis nouvelle içi j'ai cherché un sujét parmi tant d'autres et je suis tombée sur celui là qui me tient particulièrement à coeur , vu que je suis maman d'un garçon de 34 ans et qui est gay, et oui celà vous tombe sur la tète comme celà, le jour ou j'ai compris que mon fils était comme celà et bien c'était le ciel qui m'est tombé sur ma tète, pourquoi oui pourquoi, du temps il m'en a fallu un an à peu près pour analyser la chose, mais jamais je n'ai répudier mon fils, c'est mon Fils et je l'aime comme il est et comme je l'ai fait.

Vous savez tous ces garçons qui sont gays ils ont un mal etre intérieur dont vous ne pouvez vous imaginez, c'est moi sa maman qu'il l'ai aidé à faire sa sortie du placard comme on dit, et vous savez dans cette épreuve je peux en conclure que tout ceci m'a appris à etre très TOLERANTE,

Nous ne sommes que de passage sur cette terre et pourquoi ne pas accepté l'autre parce qu'il est noir, ou bien gay ou bien avec un handicap quelconque.

Ces garçons sont tous très charmants avec une délicatesse des plus poussée. Mon fils vit avec son copain, et je peux vous dire que j'apprécie cette personne.Nous fréquentons ses parents et ils nous arrivent bien des fois que nous nous réunissons pour des repas festifs; voilà c'est tout ce que j'avais à dire mais je terminerais pas cette phrase , NE LES JUGEZ PAS ils sont assez complexés .

Vous savez, vous qui lissez ce petit mot et qui est fait à la va vite avec les mots qui m'arrivent , comme celà, vous ne savez pas ce que sera votre avenirs si vous n'avez pas d'enfants comme celà , peut etre que vos petits enfants le seront alors de grace soyons Tolérant pour eux

Linlin - 55 ans - France métropolitaine - posté le 07/08/2011 à 14h58
Linlin
Hors ligne

Tiens j'ai envie de réagir à ce sujet.

On peut supposer que Dieu est particulièrement pervers pour installer dans l'esprit de certaines de ses créatures des désirs contre nature.

D'autant plus que ce Dieu d'amour condamne par la suite ce penchant et rend le pauvre gars qui en est atteint responsable de son comportement.

Évidement, si le coupable ne se corrige pas il est promis à la punition éternelle de l'enfer.

Voila ce qu'on peut penser si on pousse le raisonnement jusqu'au bout. Vous croyez pas ?

Membre inconnu - posté le 14/08/2011 à 15h02
Désinscrit

Bonjour Linlin, vous dites être catholique, donc croyant, mais vous semblez avoir une drôle d'image de Dieu.

Dieu n'a pas mis le péché dans l'homme, Dieu n'a pas créé l'homme pécheur mais bien à son image. Le péché n'est pas de Dieu. Avez-vous déjà lu la Bible ? A ce propos la Genèse est très claire.

Dieu est amour, et il ne condamne personne. Quand Jésus est venu sur terre il a dit clairement à ceux qui daignaient l'écouter, qu'il était venu non pour les biens portant mais pour les pécheurs. Est-ce qu'un dieu pervers parlerait ainsi ?

Dieu n’envoie pas le pécheur en Enfer, Il veut notre salut, si cependant l'homme ne se rebelle pas !

Qu'en est-il d'un homosexuel ? Tout d'abord, Dieu nous demande de nous aimer les uns les autres sans nous juger. L'homosexuel est un être humain à part entière et aimé de Dieu car créé de son amour. Nous devons donc l'aimer avant tout, et l'aider à aller vers Dieu, à connaître la volonté de Dieu qui est que toutes les âmes soient sauvée et atteignent la sainteté.

L'homme qui naît homosexuel n'est pas responsable. Et Dieu est là pour nous aider à combatte nos mauvais penchants et ça c'est la bonne nouvelle si nous l'acceptons, si nous acceptons de recevoir son Esprit Saint et de devenir un homme nouveau en Jésus !

Nous ne sommes pas responsables de nos péchés mais bien d'y demeurer alors que nous avons la grâce de Dieu pour nous aider à lutter contre le péché ! Nous pouvons aussi compter sur sa Miséricorde.

Beaucoup d'homosexuels souffrent, car ils reconnaissent que l'homosexualité est contraire au plan d'amour de Dieu. Certains doivent parfois luter toute leur vie, mais la grâce et la consolation de Dieu les accompagnent. Car Dieu peut nous aider si nous acceptons son aide, il ne nous abandonne pas ! Si Dieu ne nous aimait pas il ne se serait jamais sacrifié pour nous, pour nous laver de nos péchés. Nous avons tous une croix à porter, nous sommes appelés à suivre Jésus, tout comme il a suivi son Père jusqu'à mourir sur la croix.

«Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Rien n'est impossible à Dieu pour tout homme qui a une foi sincère. Mais Dieu ne nous sauve qu'avec notre aide, avec notre assentiment, c'est le prix de notre liberté. Tout comme un père ne peut aider son enfant que si celui-ci accepte sons secours, ce qui demande de l'humilité et de l’obéissance. Nous avons du mal à comprendre cette obéissance que nous demande Dieu, pourtant c'est la même qu'un père attend de son enfant, parce qu'il aime son enfant et sait ce qu'il y a de mieux pour lui. Chacun de nous portons une croix, tout croyant est amené à se reconnaitre pécheur, ce qui est le premier pas pour permettre à Dieu de nous sortir de notre misère, à nous relever et enfin à nous permettre de redevenir ses enfants.

Linlin - 55 ans - France métropolitaine - posté le 19/08/2011 à 14h47
Linlin
Hors ligne

bonjour à tous

Il est vrai que je ne suis peut-être pas très logique en me déclarant catholique non pratiquant sur mon profil. Je suis le résultat d’une éducation catholique je suis passé par tout les sacrements qu’impose l’église à ses fidèles. Je suis peut-être lâche ou hypocrite, mais force est de constater que j’ai été imprégné de culture catholique et je ne peux me débarrasser de certaines manies.

J’ai justement lu la Bible. L’ancien testament m’apparait beaucoup trop rempli d’inexactitudes ou de contradictions pour pouvoir lui attribuer une vérité indiscutable et en tirer des lois infaillibles qui permettraient entre autre de trouver la solution face à l’homosexualité. Le message de Jésus christ me semble beaucoup plus en accord avec mes valeurs mais là encore des incohérences subsistent.

Est-ce qu'un dieu pervers parlerait ainsi ?

Eh bien une des caractéristique du pervers c’est de ne pas être sincère. Il serait facile de reconnaitre la perversité si elle ne parlait pas comme la franchise. pour moi, seuls les faits réellement prouvés peuvent entrer en ligne de compte. Il y a beaucoup de paroles soit disant divine qui ne correspondent pas aux faits. Par exemple, on est bien obligé de constater que l’espèce humaine n’est pas apparue suite à une création unique et parfaite qui aurait été dévoyé par la conduite mauvaise de l’être humain mais bien au contraire suite à une évolution lente et impitoyable où le faible et l’inadapté ont été systématiquement éliminés. Même le Pape doit surement le savoir. Il faudrait changer ce début de Genèse qui s’avère faux. Sinon faut-il en conclure (comme je le crois) que l’ancien testament est « truffé » d’erreurs et n’est pas d’origine divine ou encore que Dieu se fout de nous.

Dans le cas de l’homosexualité que dire ? Si ce n’est que cela doit être vraiment gênant d’éprouver du désir pour une personne du même sexe et de la répulsion pour le sexe opposé ; Je pourrais émettre l’hypothèse que cela fait partie des nombreuses variations aléatoires de la vie qui parfois font évoluer les espèces. Bien entendu dans l’immense majorité des cas ces variations sont inutiles voire destructrices. Seule une infime minorité des nouveaux caractères sont bénéfiques.

Pour en conclure, et pour en revenir au cas de l’individu qui est homosexuel, je ne vois pas en quoi son style de vie est nuisible à ses semblables. Ce n’est pas un psychopathe ou un pédophile que je sache ? Ces derniers aussi ne sont peut être pas responsable de leurs pulsions mais dans ce cas on ne peut les laisser agir et la société doit évidement se protéger ;

Pour certains, quelques prières, du repentir, de la foi et le problème est résolu. D’ailleurs est-ce que l’homosexualité est vraiment un problème ? C’est un peu trop simpliste comme solution. Des siècles d’histoire montrent que ça ne marche pas.

amicalement.

Membre inconnu - posté le 19/08/2011 à 16h11
Désinscrit

Je ne suis pas sûr qu'il soit une bonne chose de lire la Bible uniquement dans un sens historique. Il faut se remettre dans le contexte de l'époque où ces textes ont été écrits. L'Esprit Saint a inspiré les hommes de l'histoire, Il leur a expliqué des mystères qui les dépassent, forcément la réalité est bien au delà de ce qui est écrit dans la Bible, prenons par exemple Adam et Eve ! Ils ont sans doute existé mais pas textuellement comme expliqué dans la Bible, mais le message qui se trouve derrière la Genèse est vrai car inspiré à l'homme par Dieu.

C'est aussi la raison des paraboles de Jésus, qui expliquent des mystères que nous ne pourrions pas comprendre autrement.

Si cela vous intéresse, je vous propose de lire le livre "Aux racines de l'homme" de Xavier Le Pichon, qui répond admirablement à vos différentes question sur l'origine et l'évolution de l'être humain, et également sur son éminente dignité bien supérieure à l'animal par exemple.

Il y aura toujours des questions qui resteront sans réponse, du moins à notre intelligence humaine, il faut parfois savoir l'accepter.

Je pense que par rapport au message de Jésus, beaucoup cherchent dans son message ce qui correspond à leur ressenti, à la vie qu'ils mènent, et (souvent inconsciemment) rejettent tout le reste. Beaucoup se disent chrétiens et acceptent, partiellement, le message de Jésus, juste ce qu'il faut pour ne pas remettre leur vie et habitudes en question. Mais être chrétien est très exigeant ! Ne fut ce que parce que cela nous demande de vivre à contre courant de la pensée du monde et de notre propre nature humaine blessée par le péché.

...

Membre inconnu - posté le 19/08/2011 à 16h16
Désinscrit

...

Le message de Jésus est exigeant, même à son époque il a été très mal perçu par bons nombres de personnes d'où sa crucifixion. Pourtant c'est un message d'amour et de vie. C'est exigeant de ne plus pécher, d'aimer son prochain ("quel mérite avons nous à aimer ceux qui nous aiment et nous font du bien", mais aimer ceux qui nous font du mal, voila ce qui est Saint !), de pardonner à celui qui nous fait du tort. Tout cela n'est d'ailleurs pas possible à l'homme, mais pour Dieu rien n'est impossible, si nous nous abandonnons à sa volonté et acceptons qu'Il nous relève. C'est la raison pour laquelle il nous a donné une conscience, avant même la Bible. Pour nous aider à comprendre ce qui en nous ne mène qu'à la mort (le péché). Seul l'être humain possède cette conscience.

Un exemple : Un enfant va dans un magasin et vole un bonbon, sa conscience lui dira que cela n'est pas bien, il se sentira coupable. Il pourra décider de ne pas écouter sa conscience, ou bien reconnaitre son erreur et demander pardon.

Ou bien un enfant, encore, qui désobéi à ses parents, sa conscience lui fera sentir la mort à laquelle mène son comportement (entendre la mort de l'âme), il pourra continuer de se rebeller ou bien demander pardon. Seul l'être humain possède cette capacité à écouter sa conscience et à demander pardon, ou à refuser l'appel de sa conscience et à vivre contre la volonté de Dieu.

Dieu est là pour nous aider à reconnaitre notre péché, notre faiblesse, et ensuite à nous pardonner si nous lui demandons pardon. Ensuite nous pouvons réellement changer grâce à ce Pardon qu'Il nous donne.

Ce qui est bien différent de l'esprit de ce monde qui nous culpabilise bien souvent mais en plus encourage la rancœur. Il suffit de voir combien nous sommes réticents à pardonner à nos ennemis. Pourtant Dieu nous appelle à pardonner. Si Dieu n'existe pas, comment pouvons nous arriver à pardonner, d'une part à l'autre, et ensuite à nous mêmes ?

Imaginons un homme qui vient de commettre un meurtre, s'il écoute sa conscience il se mettra à s'en vouloir terriblement de son geste. Il ne peut pas revenir en arrière. Que lui offre donc la société ? Rien ! On le condamnera, on ne lui donnera plus aucune chance même si au fond de lui il regrette amèrement son geste. Mais s'il sait que Dieu est là et l'aime, il peut lui demander pardon. Et Dieu le pardonnera même si le monde le condamne ! Bien sur s'il n'est pas sincère et recommence à tuer 1 semaine après, la Miséricorde de Dieu est impuissante. Dieu sonde les coeurs ne l'oublions pas.

Ainsi cet homme repenti, s'il le peut ira demander pardon aux familles de la victime, et ensuite sa sachant aimé de Dieu et pardonné par Lui, il pourra vivre sereinement, il sera en effet devenu un être neuf, et son âme sera à nouveau aussi blanche que la neige.

Un autre très bon livre que je ne saurais trop vous conseiller :

"catholique anonyme" de Thierry Bizot (il a également été adapté au cinéma : "Qui a envie d'être aimé ?")

Membre inconnu - posté le 19/08/2011 à 16h32
Désinscrit

Pour le problème de l'homosexualité c'est pareil, beaucoup d'homosexuels se sentent coupables, parce que leur conscience leur dit que cela n'est pas conforme à ce à quoi Dieu les appelle. Bien sur cela peut aussi être dû au rejet qu'il ressent de la part de la société, mais ce n'est pas du tout la même culpabilité. Si vraiment on est clair avec sa conscience même si la société nous condamne, on ira de l'avant. Mais si notre conscience nous dit que notre comportement, notre vie, nos habitudes sont contraires à ce pour quoi nous avons été créés, peut être qu'il vaut mieux l'écouter et mettre les choses au clair avec elle. Car c'est toute notre éternité qui se joue à ce moment.

Cela étant, l'homosexualité pour Dieu, j'en suis sur, est bien moins terrible que le manque d'amour que l'on peut avoir vis à vis de la personne homosexuelle. N'oublions pas que Dieu aime chacun d'entre nous, et nous appelle à en faire de même les uns vis à vis des autres. Pour autant, aimer quelqu'un ce n'est pas lui dire "continue dans cette voie" si on sait que cela n'est pas bon pour lui (aux yeux de Dieu), aimer c'est aider l'autre à se savoir aimé de Dieu et à vouloir faire sa volonté qui, seule, peut nous rendre heureux.

Vous me direz, s'il a du dégout par rapport à une personne de l'autre sexe, que peut il faire ? Se tourner vers Dieu, aimer Dieu avant tout, le reste c'est Dieu qui s'en occupe. L'amour de Dieu vaut infiniment plus que l'amour des hommes, quelle que soit notre état de vie. Nous ne vivons pas pour le sexe, ni pour l'homme mais pour Dieu.

Selon moi il est donc primordial de garder notre conscience éveillée, car si elle s'endort nous deviendrons à nouveau esclaves du péché sans réaliser que nous péchons. Pour les chrétiens cela ne peut se faire que par la lecture de la Bible. L'Eglise est aussi pour les catholiques un phare et un guide importants. Et surtout fuir la pensée du monde, ce que le monde nous propose ou autorise n'est pas toujours bon pour nous, généralement c'est même l'inverse.