Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Le suicide - Page 3

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Melanie - 36 ans - Canada - créé le 27/09/2008 à 01h17
Melanie
Hors ligne

Bonjour a tous

J'écris sur un sujet que personne jusqu'ici n'a abordé, alors je m'y lance, je vais vous conter l'histoire selon moi la pire à vivre pour un membre de sa famille.

Bref ! Moi jai perdu mon père il y a 5 ans : il s'est suicidé, sans en parler, sans avertissement. J'ai appris un après-midi qu'il s'était pendu.

Tous les jours j'y pense, c'est différent je commence à faire mon deuil, mais tous les jours je me dis aurais-je pu remarquer quelque-chose, aurais-je pu éviter ça, bref je me pose toujours des questions, certains diront va en parler à un psychologue, c'est déja fait, ça reste toujours là.

J'écris pour savoir si d'autres que moi, ici, ont vécu ça de près, et leur sentiment vis-à-vis de ça merci !

Tine - 49 ans - France métropolitaine - posté le 14/11/2008 à 14h17
Tine
Hors ligne

Le suicide, c'est terrible pour ceux qui restent.

Certains jugent et condamnent, d'autres plaignent.....

J'ai vécu le suicide d'un cousin de mon compagnon ; on était très proches et c'est mon compagnon qui l'a trouvé. Il a eu beaucoup de mal à "digérer".

Je ne jette pas la pierre à celui qui décide de tout quitter un jour, parce qu'on ne peut pas savoir ce qui s'est passé dans sa tête avant et qui sait ? Si ça nous arrivait aussi ?

J'ai l'impression qu'il y a différentes raisons de choisir de se suicider, certaines très réfléchies, d'autres plus impulsives.

Une personne gravement malade qui décide d'en finir a bien pensé à son acte et elle sait que de toute façon, ce n'est qu'une "avance sur sa date" et une façon de supprimer ses souffrances.

Pour des gens qui n'ont apparemment, pas de souci (de ce genre tout au moins) à gérer, et notamment les jeunes, je dirais plutôt qu'il s'agit d'un ras le bol ; je suis quasiment sure que s'ils pouvaient revenir et répondre à la question "pourquoi as-tu fait ça ?", aucun ne répondrai "je voulais mourir pour mourir", mais plutôt, "je voulais en finir avec mes soucis" ; s'il était possible d'avoir une seconde chance, recommenceraient-ils ?? Pas sure.

En tout cas, pour moi, la personne qui passe à l'acte a été terriblement malheureuse avant, parfois pendant très longtemps et plutôt que de la juger lâche, je préfère me dire qu'elle est plus heureuse là où elle est et que c'était son choix.

Par contre, il est vrai que les proches s'en veulent beaucoup de n'avoir "rien vu", mais je crois que les candidats au suicide sont souvent très malins et s'arrangent pour que tout le monde pense que tout va bien.

Deux personnalités en une seule personne, sans parler de maladie mentale, mais une qui veut faire croire que tout va bien et y arrive la plupart du temps, et une qui prépare tranquillement son grand saut.

Ben voilà, c'est ce que j'en pense en tout cas ; c'est peut-être simpliste, mais...

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 14/11/2008 à 15h40
Terence
Hors ligne

Le suicide est un sujet qui m'obsède... Mon premier grand amour - et nous vivions un amour fusionnel - s'est suicidé alors que j'étais en "mission" à l'étranger.

J'ai fait mon enquête auprès de ceux qui l'avaient vue la dernière fois, j'ai été voir ses parents, j'ai pu savoir, par le fils du médecin-légiste (lui-même étant déontologiquement tenu au secret), exactement comment elle s'était suicidée.

Je n'ai trouvé aucune explication. Elle n'était pas du tout suicidaire, elle était la joie de vivre personnifiée.

Je tenais déjà mon journal intime. J'ai relu toutes les semaines passées ensemble, tous les mois (notre vie commune a duré un an et demi). J'ai tout analysé, presque maladivement.

Non. Aucune explication.

La perdre a été qqc de terrible, mais ne jamais avoir compris le "pourquoi" en a fait une obsession. Aujourd'hui encore, qd je retourne à Nantes où nous vivions, je viens me poster chaque fois en face des fenêtres de l'appartement où nous vivions.

Je reste des heures à contempler ces fenêtres, je nous revois et je pleure.

Remember.

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Petitejeanne - 67 ans - France métropolitaine - posté le 21/11/2008 à 11h52
Petitejeanne
Hors ligne

bonjour à tous,

Je voudrais correspondre avec des personnes ayant fait des TS.

Merci de me laisser des messages privés.

A bientôt.

Lululucas - 33 ans - France métropolitaine - posté le 21/11/2008 à 16h03
Lululucas
Hors ligne

C'est clair tout ses témoignages sont durs...Pourquoi se suicide t'on? pour moi, le suicide est une solution de fuite aux problèmes; trop de choses à porter en soi, incapacité d'affronter la vie...je ne juge pas, mais pour moi, le suicide est une des pires morts qui existe...souvent, on ne connaît pas le mal-être de la personne, et un beau jour, il ou elle s'est suicidé(e) en laissant pour la plupart du temps, une lettre en guise d'explication...Mon oncle s'est suicidé il y'a 14 ans, il avait pris des médicaments..trop de médicaments..le pire c'est qu'il a été retrouvé mort chez lui, 3 jours après...a l'époque, quand on m"a annoncé cela, j'étais petite, j'avais une dizaine d'année. Bizarrement, cela m'a pas fait grand chose, je ne le connaissais que très peu. Mais, en grandissant, j'ai compris ce qu'il pouvait se passer dans sa tête, cette grande solitude qu'il a éprouvé, sa vie pour lui, ne valait pas la peine d'être vécue..un père qui le battait, alcoolique...et pleins d'autres choses qui font que tout à coup, on se sent seul face à soi-même...Je vous l'ai dit, je ne juge pas..mais pour moi, le suicide me fait peur...

PatLeMans - 38 ans - France métropolitaine - posté le 27/01/2009 à 23h23
PatLeMans
Hors ligne

Coucou,

Je remonte ce sujet car meme si je n'ai pas fait de tentative de suicide, j'y ai tout de meme deja pense.

Mer 1er idee de suicide, j'avais 11 ans ou dans ces eaux la, donc assez jeune pour y penser, mais le fait est que j'y pensais bien. Au Mans, nous avons un tunnel qui fait bien 50 metres de haut, de nombreuses personnes y ont "sauter".

Ma vie n'a pas ete des plus heureuse, loin de la, certes il y a mon handicap physique apparu a 11 ans, maisi l y a aussi les soucis psychologique, les relations inexistante avec mon pere, les souffrances morales subit dans les classes a l'école, les cours de recres et autres.

Tout cela associe on fait que j'y ai pense, j'y pense encore par période de grosse baisse de morale.

Le fait est que je n'arrive pas a me libérer, j'ai toujours honte de moi, toujours peur d'être juge, d'etre critique etc que je n'ose quasiment rien faire. Je ne sort que tres peu, aujourd'hui, j'ai 30 ans et j'ai une vie de "merde" certes il y a toujours pire que soit mais a 30 ans, je n'ai rien connu.

j'aimerais pouvoir parler a tout le monde sans aucun soucis, j'aimerais pouvoir aller manger dans des resto sans soucis j'aimerais pouvoir faire ce qui, pour beaucoup est commun et normal. Mais je n'y arrive pas.

Je n'ai jamais fait de tentative, et je pense pas que j'en fasse une, un jour, bien qu'on ne sache jamais de quoi sera fait l'avenir. Je me dis que se suicider nous debarasse de nos problemes morale,s physique ou autres mais je me dis aussi que cela laisse nos proches meme si peu qu'ils sont, tout seul.

C'est assez complexe en fait.

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 01h43
Désinscrit

je pense que le suicide est une libération pour la personne qui l'a fait.

parce qu 'il y a des douleurs qui ne s'efface pas,qui pleurent a l'intérieur

qui nous font souffrir et dont on n'arrive jamais a parler.Qui sont là et

malgré une vie heureuse et bien remplie sont toujours et seront toujours là.

je sais de quoi je parle puisque moi j'ai eu des idées de ce genre suite après

l'attitude de la personne pour laquelle je vis depuis ces treize dernieres

années et qui m'a totalement rejetté comme si je n'existais plus pourtant c'est moi qui l'est fabriqué ce petit bout d'hommes....

et j'en profite pour remercier mes deux meilleurs(es) car sans eux je ne serais certainement pas devant mon ordi ce soir et je remercie aussi celui qui est cher a mon coeur maintenant d'etre là....

et celui que j'ai tant vu souffrir qui me disait toujours pour me rassurer" ca ira mieux demain" avec le plus joli des sourires de m'avoir donner sa force et son courage... merci papa courage

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 08h07
Désinscrit

Pat, c'est là que croire en Dieu peut t'apporter beaucoup j'en reste convaincu. Il ne faut pas t'apesantir sur ton sort et parvenir à dépasser tes difficultés relationnelles et ton handicap physique. Si tu vis ces épreuves ne penses-tu pas qu'il y ai une raison ? Pourquoi ne pas tenter de les chercher de les comprendre ? Si tu es ouvert à la question on peut en discuter en privé si tu le souhaites.

Beaucoup vont rire, et à ceux-là je demanderai de bien vouloir ne pas intervenir cette fois car mon but est de l'aider et non de lui enlever tout espoir. Mais quand on pense à Dieu et à Marie et tous les TRES nombreux miracles attestés par l'Eglise qu'ils ont déjà fait sur terre (malades guéris, handicapés moteurs à nouveaux capable de marcher etc...) il est évident qu'avec une croyance sincère et forte accompagnée d'un vrai repentir, rien n'est impossible à Dieu. Mais hormis cela, croire et être persuadé que nous sommes des créatures de la vie et non des créateurs de vie nous permet de comprendre le but de cette vie et de dépasser nos propres conditions pour nous épanouir en tant qu'êtres humains à part entière et ainsi nous accomplir à travers le plan de Dieu.

A bientôt si tu le souhaites ! (tu n'as rien à perdre crois-moi)

P.S.: contrairement à ce que disent beaucoup de mauvaises langues, croire en Dieu n'est pas appartenir à une secte. Au contraire les sectes font beaucoup de mal aux vraies croyances. Seules les véritables croyances en la vie et ses origines peuvent amener à l'épanouissement de l'homme.

Petitejeanne - 67 ans - France métropolitaine - posté le 28/01/2009 à 10h45
Petitejeanne
Hors ligne

"il y a des douleurs qui ne s'efface pas, qui pleurent à l'intérieur"

Oui c'est cela Katia: des douleurs à l'intérieur qui vous ronge jusqu'au désespoir total.

Car il n'est pas besoin d'être lâche ou courageux pour passer à l'acte comme certains disent, il faut juste être désespéré jusqu'au point de non-retour.

Je suis passée à l'acte il y a 8 ans: miraculeusement revenue à la vie après 10 jours de coma. Comment j'ai tenu le coup après?: la CULPABILITÉ. Oui, tout le monde (y compris des médecins) m'ont dit: "tu te rends compte de ce que tu fait subir à ta famille? tu n'avais pas le droit de leur faire çà"!.

Donc depuis 8 ans je supportes mes douleurs pour éviter à ma famille d'avoir un deuil à faire. Le plus terrible c'est que je ne peux pas parler de cela avec eux: trop de tabous. Ils croient que j'ai oublié l'épisode alors alors que je lutte chaque jour pour garder les pieds sur terre.

Combien de temps je vais tenir le coup: je n'en sais rien. Je sais que je recule pour mieux sauter.

J'en profite pour poser la question suivante: qui est le plus inhumain des deux: celui qui se suicide laissant la douleur à la famille ou la famille qui oblige un des siens à rester dans l'enfer?.

Car de quel droit nous oblige-t-on à rester ici bas?

Dieu: Izanagi, comment et où trouver la foi? J'admire ceux qu'ils l'ont, je sais que c'est un très grand réconfort.

Mais je penses qu'on ne peux pas forcer la foi: on l'a ou on ne l'a pas.

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 12h49
Désinscrit

ATTENTION : ce message n'est adressé à aucun membre en particulier, je m'exprime de manière générale par rapport au suicide mais aussi au reste des problèmes du monde. Le sparties pouvant prêter à confusion ont été retirées

Il n'est pas juste de dire que la foi on l'a ou on l'a pas ; Dieu ne demande qu'à travailler en chacun d'entre nous. C'est comme une bougie qu'on tente d'allumer (on = Dieu dans le cas de la foi), mais dans une pièce où il n'y a pas d'oxygène. Aucune flamme ne peut donc s'allumer ! Mais si nous ouvrons les fenêtres (par extension, notre coeur), l'oxygène entrera dans la pièce et la flamme prendra ! La foi c'est strictement la même chose. Et ici je ne parle nullement de religion simplement de foi. Dieu n'a pas de religion, seul l'homme en a une, et chacune de ces religions interprète le message de Dieu de manière plus ou moins fidèle.

Il existe des hommes incroyants mais qui ont Dieu dans leur coeur, et agissent inconsciemment comme Dieu le voudrait. Pour les autres la foi peut s'acquérir mais il faut une seule condition : le vouloir !

Tu sais la foi je l'ai eue quand j'avais 29 ans, c'est à dire très récemment ! J'en connais qui l'ont eu à 80 ans voir au moment de leur "mort" (bien un mot terrestre !) Avant cela je ne croyais pas en Dieu, ne croyant que en l'homme et en ce que je voyais (choses matériel) Je ne m'acceptais pas comme j'étais, j'étais complexé, voulais ressembler à ce que je n'étais pas, je me terrais dans mon coin, étais l'ombre de moi-même, étais stressé pour un rien et très malheureux car je ne trouvais pas de le but de mon existence.

Puis ma famille aidant (la foi est très présente dans ma famille mais ça ne suffit pas car sinon j'aurais eu la mienne bien plus tot - les amis peuvent aussi aider si on sait savoir s'entourer des bonnes personnes par moment, celles qui sauront nous faire monter et non nous faire descendre ; je ne dis pas là qu'il faut rejeter les autres mais s'ils sont trop fermés au point de vouloir nuire à notre foi, et à nos croyances spirituelles, quel intérêt de les fréquenter ? C'est comme vouloir marier un athée convaincu et fier de l'être à un croyant qui aime et croit en Dieu), j'ai ouvert mon coeur à Dieu, j'ai essayé de comprendre qui il est sans préjugé ni rejet. Je suis allé à la messe (par chance j'ai rencontré un prêtre extrêmement bon et dynamique (surtout auprès des jeunes) qui a sut m'aider à aller plus en avant dans ma foi naissante ; il m'a aussi apprit à prier Dieu mais surtout Marie, mère de l'humanité), j'allais donc à la messe un dimanche par mois (non non ce n'est pas réservé qu'on personnes âgées, il y a des églises très fréquentées par les jeunes et les couples jeunes et moins jeunes) puis plus régulièrement. Et c'est alors que ma foi a grandi, petit à petit et elle continue de grandir encore aujourd'hui. Dès qu'on ouvre son coeur à Dieu, qu'on accepte la possibilité qu'il existe, qu'on admet nos limites en tant qu'être humain, qu'on reconnaît et confesse nos péchés, et qu'on accepte que peut-être notre présence sur terre fait partie d'un plan divin et non le fruit du hasard, Dieu commence à nous parler. Pas avec une voix d'homme mais en faisant battre notre coeur à une autre fréquence, la seule fréquence qui nous permet d'ouvrir les yeux et de voir enfin la vérité ! Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas le vent ou l'oxygène qu'ils n'existent pas n'est-ce pas ? Mais on admet leur existence en voyant leurs bienfaits dans notre vie. (ok tout le monde ne voit pas la vie en rose, mais cela n'est pas une raison pour rejeter la faute à tort sur Dieu, n'oublions pas le combat qui se mène depuis la nuit des temps entre Dieu et Satan - Dieu n'y est pour rien si on choisit mal notre camp !)

Aujourd'hui chaque jour je vois des preuves de l'existence de Dieu (dans des grandes choses ou des choses plus petites comme ces magnifiques endroits sur terre dont on ignore souvent l'existence (et qui disparaitront un beau jour à cause de l'égoïsme de l'homme), ou un simple couché de soleil, un acte charitable, une main que l'on nous tend plutôt qu'un homme qui nous tourne le dos, la naissance d'une association à but écologique ou humanitaire, nos talents cachés, etc.), et indiscutablement de Satan (rien n'existe sans son contraire), autour de moi, dans notre société moderne (haine, rancœur, conflits religieux ou politiques, pollution, égoïsme, intolérance, racisme, individualisme, suicides, pornographie, tentations diverses et parfois malsaines, infidélités, et j'en passe). Je vois également tous les miracles que Dieu réalise sur terre, pour ceux qui ont su croire en lui. (on ne peut lui reprocher de ne pas réaliser de miracle dans notre vie si nous le rejetons à longueur de temps)

Actuellement de plus en plus d'athées rejettent Dieu et ce avec de plus en plus de virulence. Cela n'a jamais été aussi fort qu'aujourd'hui (l'autre jour j'étais dans un bus et je parlais d'un sujet spirituel avec un ami, et à coté de moi j'ai entendu une personne s'exclamer "encore des catholiques !!" comme si être croyant était une tare) et tout cela semble aller Crescendo en ce début d'année 2009. Alors que l'athéisme était assez passif par le passé il est extrêmement actif actuellement et on en vient même à se demander si tous les maux du monde ne viendraient pas de Dieu et de ceux qui croient en lui. Pour quelle raison ??

Cela serait un autre débat mais je pense que l'homme a été trop loin et a définitivement rejeté Dieu, il n'a jamais été autant atteint d'"acédie spirituelle" comme le nomment certains. (le suicide est entre autre un rejet de Dieu, notre créateur. Nous ne nous acceptons pas comme nous sommes, nous ne voyons que nos défauts au lieu de regarder les talents que Dieu nous a offert, nous n'aimons pas notre vie telle que nous la concevons, sans nous dire que Dieu nous aime tel que l'on est et si nous l'acceptons plutot que de le rejeter, si nous remettons notre vie entre ses mains plutot que d'essayer de tout résoudre par nous-même, il saura nous combler comme rien sur terre - même l'argent - ne peut le faire. Si nous agissons selon sa volonté peut-être même nous exhaussera-t-il nos prières les plus chères (d'où les miracles), même si au départ elles ne font pas partie de son plan)

Edit : suppression d'une partie du message.

J'ai entendu dire qu'en Angleterre (Londres) il y avait actuellement des campagne "publicitaire" athéistes rejetant de manière virulente Dieu, et laissant penser que même s'il existe il est un mal pour l'humanité. Pourquoi tant de haine si soudaine face à un Dieu si bon ?? Qui pourra me l'expliquer ? Même si on n'y croit pas pourquoi tous ces actes de rages ?? Ces campagnes seraient amenées à être diffusées en Espagne et ensuite dans le reste de l'Europe. Satan refuse de perdre, refuse que l'homme ouvre les yeux et choisisse de vivre en paix avec ses pairs (s'éloignant ainsi de son emprise) alors discrètement il lui dit comment agir pour liguer le monde contre Dieu (un peu comme les périodes pré-électorales lol) et ainsi gagner un maximum d'âmes. L'homme ne croit ni en Dieu ni en Satan pourtant inconsciemment il écoute Satan en agissant ainsi... Il écoute un être en qui il ne croit pas, qui est mauvais par nature, et parallèlement rejette l'autre divinité qui pourtant est pleine d'amour et de paix et est le seul à pouvoir lui apporter la joie de vivre...

Pour répondre à un article récemment publié dans un magazine (Paris Match je pense), non le monde n'ira pas mieux sans Dieu, l'homme l'a prouvé depuis tous ces siècles !! Il serait donc temps peut-être de donner à l'existence de Dieu le bénéfice du doute et agir selon sa volonté pour qu'enfin le monde aille réellement mieux... !

Voila mon opinion, que tout le monde ne partage pas (je vois déjà certains venir avec leurs pierres pour me lapider, rire) je le sais, mais en tant que citoyen d'un pays démocratique je ne vois pas pour quelle raison je me tairais (ou me terrais c'est pareil )