Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

L'euthanasie - Page 3

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Solb - 67 ans - Canada - créé le 15/03/2008 à 23h40
Solb
Hors ligne

Bonjour je ne comprends vraiment pas la réponse de irrecevalibité refusé a Chantal Sebire52ans .Cette femme francaise qui a une maladie tres rare esthesioneuroblastome et qui souffre le martyr ou des douleurs atroces.

Comment nos procureurs,polititiens et médecin auraient le droit de décider a notre place.Surtout Que vous avez une loi en France depuis 2005qui dans certain cas donne une sorte de droit au laisser mourrir par arret de traitement mais sans permettre au médecin de pratiquer euthanasie active.Comment peut t-on laisser une personne souffrir a ce point je trouve cela inhumain.Il me semble qu'en 2008 on devrait etre plus évolué que cela quand c'est une maladie incurable.C'est juste reporter échéance a la mort que de refuser la demande de cette personne.

On ne laisse pas souffrir un animal mais on est sensible et je dirais meme pointilleux a laisser choisir l'etre humain qui est gravement atteint d'une maladie incurable. A choisir son arret de traitement qui ne fait que juste prolongé la vie dans la souffrance .Horrible ses jugements dit supposément une question éthique et de religion.Ne pourrait -t-on pas etre plus humain en laissant les gens décider pour leur propre vie .

Ici je ne parle pas euthanasie pour tous le cas mais dans des cas bien particulier.

.Je crois que c'est légitime sa demande et surtout humain.Ne pourrais t-on pas avoir une peu plus empathie evers cette personne qui souffre physiquement et psychologiquement .Cette maladie qui est une tumeur évolutive des sinus et de la cavité nasale.,provoque une déformation irréversible du visage en plus de toute les douleurs atroces qu'elle doit endurer.

Il est temps que la société change et évolue de facon plus humaine plus positive .Je sais que je peux choquer certaine personne mais mettons nous a la place de cette femme et que demanderions nous ?Souvent on prends des décisions car on a peur des réactions des autres, de notre réputationetc

On prolonge la vie mais apres on est incapable de donner les soins requis a la personne ou les services a la famille qui ont besoin aide.Cest illogique !

Membre inconnu - posté le 31/03/2008 à 14h02
Désinscrit

Hier soir sur une chaine française, il y avait un reportage sur Chantal SEBIRE.

La chaine avait filmé les derniers jours, ses demandes au Président, au tribunal, aux associations...

Je n'aime pas trop ce genre de 'reportage' en général car j'ai l'impression d'inciter au voyeurisme..

malgré tout, c'était un reportage très dur pour ma part - , très impressionnant. Cette femme souffrait terriblement.

j'éspère que des personnes haut placés réagiront.... Il faut absolument légiférer pour les personnes "consciente" qui le demandent.

Solb - 67 ans - Canada - posté le 31/03/2008 à 14h53
Solb
Hors ligne

oui en effet,maisi sa mort peu faire changerle schoses pour d,autres personnes qui souffre beaucoup aussi alors sa mort n'aura pasété veine .Merci Feeclochettes

Clio - 51 ans - Belgique - posté le 01/10/2008 à 16h31
Clio
Hors ligne

Décidément, je découvre des sujets sur le tard, peut-être que certaines personnes verront quand même mon intervention.

Je suis fière que la Belgique ait voté une loi en faveur de l'euthanasie ou du suicide assisté. J'ai vu mon papa souffrir le martyre sous mes yeux pendant plusieurs mois, et les derniers mois ont été effroyables. Il souffrait d'un cancer généralisé mais avait un coeur en excellent état (il n'avait que 44 ans). Il demandait à mourir tellement la souffrance était horrible.

La plupart des gens, je dirais même la très grande majorité des gens veulent vivre, on a un instinct de survie en soi, qui est tellement fort, qu'il faut qu'on souffre de façon atroce pour en arrive à demander à mourir. On euthanasie nos compagnons à 4 pattes pour ne pas les laisser souffrir inutilement, et pendant des siècles, on a refusé cette dignité à l'humain, sous prétexte qu'on devait souffrir et offrir sa souffrance à Dieu pour aller au paradis.

Pour ma part, je trouve inhumain de laisser des gens souffrir le martyre, comme on a vu Chantal Sébire. Cette femme aimait ses enfants plus que tout, et elle a tout fait pour supporter le plus longtemps possible les souffrances terribles de sa maladie. Elle s'est sans doute suicidée, mais je trouve qu'on aurait dû lui accorder le droit de mourir, car elle a sans doute dû être aidée d'une façon ou d'une autre, mais elle a dû se suicider seule pour ne pas que les personnes qui l'auraient aidée dans cette démarche soit accusée de crime, ou de complicité de meurtre. Je pense qu'on aurait pu lui laisser un visage ami, près d'elle, lui permettre de partir entourée des personnes qui l'aimaient le plus au monde !

De tout coeur, j'espère que de plus en plus de pays autoriseront l'euthanasie dans le cas de maladies mortelles incurables, causant une dégradation insupportable de l'état du malade. C'est très beau d'aimer assez une personne pour l'aider à ne plus souffrir.

Petit bémol quand même ...

J'ai été choquée d'apprendre que des personnes souffrant d'une dépression nerveuse chronique avaient demandé l'autorisation d'un suicide assisté ....

Je ne nie pas la souffrance morale intense ... mais dans le cas d'une maladie de ce type, il y a très certainement de l'espoir, et un jour ou l'autre, on trouvera un médicament pour aider à pallier un mauvais fonctionnement du cerveau ... je pense qu'il ne faut pas autoriser l'euthanasie dans ce cas, car c'est une maladie qui ne me semble pas irréversible.

Membre inconnu - posté le 01/10/2008 à 18h01
Désinscrit

Marie Humbert Mère Courage

Je n'ais pas lu son livre fait avec son fils mais

J AI REGARDE CE FILM POIGNANT SUR TF1...

Elle ne dort plus que trois heures par nuit. Avec la télé en fond sonore, une petite lumière et son verre de lait. Elle se lève et se relève. Noircit des pages de souvenirs, puis griffonne des poèmes. Pour Vincent? "Ah, non, je ne lui écris pas, à Titi, je lui parle!" Dans son appartement de Berck (Pas-de-Calais), une trentaine de peluches jaunes à l'effigie du célèbre poussin inondent le lit de Marie. Des Titi partout. Des cadeaux rapportés des conférences qu'elle enchaîne à travers la France. Titi, c'était le surnom de Vincent Humbert.

Depuis la mort programmée et médiatisée de son fils, le 26 septembre 2003, devenu tétraplégique à la suite d'un accident de voiture, Marie Humbert, 53 ans, incarne la mater dolorosa, infatigable icône d'une bataille politique: elle veut rouvrir le débat sur l'euthanasie. La marraine de l'association calaisienne "Faut qu'on s'active!" réclame une loi autorisant une "aide active" à mourir dans certains cas exceptionnels. En pleine campagne électorale, elle a déjà pris contact avec les candidats Royal et Sarkozy. De droite, de gauche, elle s'en fiche: "J'y vais."

A Périgueux aussi, elle y va. Soutenir le Dr Laurence Tramois et l'infirmière Chantal Chanel: les deux femmes comparaissent du 12 au 16 mars devant la cour d'assises de Dordogne pour avoir donné la mort à une patiente en phase terminale d'un cancer. Son procès à elle lui a été soufflé. Elle le réclamait, le voulait si fort, ce débat. Et puis, rien. Mise en examen pour avoir empoisonné son fils, Marie Humbert a bénéficié d'un non-lieu, comme le Dr Chaussoy, du service de réanimation du Centre héliomarin de Berck, où Vincent était hospitalisé. "La justice s'est débarrassée de notre histoire, comme si rien n'avait existé, dit-elle, ni ma souffrance ni celle de mon fils!"

Quand Marie la Normande, la timide s'emporte, ses mains vagabondent sur son médaillon, le visage doré de Vincent, qui ne quitte jamais son cou. Elle a passé trois ans à son chevet. Cette mère divorcée était devenue sa voix, ses jambes. En allumant une cigarette, elle raconte comment lui, le jeune sapeur-pompier de 22 ans cloué au lit, s'échinait à la faire rire. Il l'encourageait. Elle se souvient du jour où on lui a volé son chéquier, vidé son compte en banque. Elle est sortie épuisée du commissariat. Vincent, lui, a lancé: "C'est bien maman, t'as repéré les lieux!"

Il avait trois plans pour en finir: A. Chirac; B. les médecins; C. sa mère. Vite, il n'y a plus eu que le plan C. C'était ça où il ne lui parlerait plus, ne bougerait plus son pouce. Terminé, leur jeu de paumes, leur seul moyen de communiquer. Il l'a prévenue: "Pas la peine de revenir. Si tu m'aimais, tu me tuerais." Le lendemain, Marie a cédé. Elle lui a donné les quelques gouttes mortelles. "Je croyais aimer mon fils, mais je l'aimais mal, je voulais le garder, confie-t-elle. Une fois la décision prise, c'est irrévocable. J'y ai mis mon cœur, ma tête, toutes mes tripes. Je ne regrette rien."

*************************************************

BRAVO a cette maman FORCE ET COURAGE....Je ne sais pas si je serais capable!

Xenonphile - 56 ans - Maroc - posté le 01/10/2008 à 21h10
Xenonphile
Hors ligne

avec la loi en vigueur; qui parmi les médecins oseraient recourir à l'euthanasie pour libérer un souffrant? C'est une réalité cinglante de faire libérer un malade qui n'a plus aucun espoir de guérir; cependant, la médecine , dans sa déontologie ne peut recourir à cette solution, par précaution et par la logique médicale.

On a peur que certaines personnes inconscientes ou insoucieuses puissent à chaque fois recourir à l'euthanasie et alors des cas espérés finiront par perdre la vie par paresse médicale.

Pour permettre l'euthanasie , il faut définir explicitement toutes les conditions objectives pour passer à cet acte et là c'est un travail qui nécessite vigilance et conscience.

XENON

XENON

Solb - 67 ans - Canada - posté le 01/10/2008 à 22h32
Solb
Hors ligne

Mon cher Xénon je crois que la médecine actuelle le fait déja euthanasie mais c,est plutot caché et cela dépends de la conscience du médecin.Je vosi ma belle mere qui a souffert le martyr d,un cancer des os et qui avait de la morphine qui ne la soulageait meme pas en plus des entre dose de morphine aux trente minutes.Cela est euthanasie mais d,une facon horrible on essai d e soulager mais quand on ne peut pas qu'elle solution nosu restet-il.Moi je suis pour euthansie dans certains cas bien sur .Mais je crois que la société en généraln.n,est pas pret pour se débat .Car la médecine voudrait etre completement déresponsabiliser par rapport a la décision pour ne pas avoir de poursuite judiciere et se sentir aussi coupable d,avoir aider une personne a mourrir(Éthique mdicale).Et D'un autre coté il y a la religion qui s'y oppose farouchement par principe religieux.

A quand une personne mettra ses culottes pour enfin entamer le débat d,une facon responsable et dans le sens humain pour préserver la dignité humaine et le droit de mourrir a une personne qui n'a plus aucune alternative.Ici je parle bien de maladie grave et non pas de dépression comme soulignée plus bas.Pourquoi laissons nosu souffrir nos etres humains quand on prens mieux soins de nos animaux et que l,on ne les laisse pas souffrir inutilement .?Ici je tiens a spécifier que l,euthanasie devraie etrepratiquer uniquement a la demande dupatient et non systématiquement a tout le monde .A suivre