Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Les plus beaux poèmes d'amour - Page 4

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Terence - 42 ans - France métropolitaine - créé le 05/12/2008 à 07h59
Terence
Hors ligne

Bonjour les gens ! / /

Voilà, je me sens légèrement coupable d'avoir lancé un topic sur les citations misogynes rigolotes, alors je me dédouane en lançant ce fil sur les plus beaux poèmes d'amour.

Poèmes rimés selon les lois de la prosodie, poèmes en vers libres, poèmes en prose...

Je veux découvrir les plus belles odes à l'amour !

Et je vais commencer par un poème un prose de la merveilleuse écrivaine Catherine Pozzi - égérie de Rainer Maria Rilke et de Paul Valéry (dont elle fut éperdument amoureuse).

Ce long poème en prose s'appelle "Agnès", en voici le tout début :

"Mon cher, cher amour, mon amour au doux sourire,

Je vous écris, un peu trop tôt. Il y a beaucoup de chances pour que ceci ne soit pas mis à la poste cette année, mon amour.

Peut-être jamais. Je le garderai, jusqu'à ce que vous existiez.

Je m'exprime mal. Vous devez exister, vous avez 25 ou 30 ans, à cet instant même. Seulement, je ne sais pas votre nom.

La chiromancienne ne m'a pas dit votre nom. Elle m'a dit : "Je LE vois ! Il a du génie ; il a l'air très jeune quand il rit." Et puis elle a laissé retomber ma main ; et moi, je suis rentrée, marchant sur des roses.

Il a l'air très jeune quand il rit. Que c'est joli ! Cela valait bien vingt francs. Oh, que je voudrais, que je voudrais te voir !

Comment, vous êtes dans ma main, mon amour, et je ne vous vois pas... Je la regarde et je ne vous vois pas.

Elle a annoncé aussi [...]"

(La suite aux Ed. de la Différence, juillet 1988)

Terence / /

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Metatron - 31 ans - France métropolitaine - posté le 17/12/2008 à 16h25
Metatron
Hors ligne

Je crois que le poème que je préfère, n'en est pas un. Je l'ai déjà dis, les poèmes je n'y comprends rien la plus part du temps.

Mais l'opéra, c'est tout comme non ?

Alors je vous laisse un lien vers le plus beau à mon sens, celui qui me plaît le plus, par sa profondeur et sa véritable histoire ( pour ne pas dire sa grandeur et sa musique ) : La Tétralogie ( contemporain : le Ring. Vieux : L'anneau de Nibelung, en allemand : Der Ring ) de Wagner

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55028k

Metatron

Meltho - 48 ans - France métropolitaine - posté le 19/12/2008 à 20h44
Meltho
Hors ligne

Pour moi, il n'y a pas d'amour sans folie et humour alors je vous propose cela :

La Folie décida d’inviter ses amis pour prendre un café chez elle.

Tous les invités y allèrent. Après le café, la Folie proposa :

On joue à cache-cache ?

Cache-cache ? C’est quoi, ça ? ? demanda la Curiosité.

Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu’à cent et vous vous cachez…

Quand j’ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.

Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.

1, 2, 3, … ? La Folie commença à compter.

L’Empressement se cacha le premier, n’importe où.

La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d’arbre.

La Joie courut au milieu du jardin.

La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d’endroit approprié pour se cacher.

L’Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.

La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.

Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à quatre-vingt-dix-neuf.

CENT ! cria la Folie, je vais commencer à chercher…

La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n’avait pu

s’empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert.

En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d’une clôture

ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché.

Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité…

Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda :

Mais où est l’Amour ?

Personne ne l’avait vu. La Folie commença à le chercher.

Elle chercha au-dessus d’une montagne, dans les rivières, au pied des rochers.

Mais elle ne trouvait pas l’Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, pris un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri.

C’était l’Amour, qui criait parce qu’une épine lui avait crevé un œil.

La Folie ne savait pas quoi faire.

Elle s’excusa, implora l’Amour pour avoir son pardon et alla jusqu’à lui promettre de le suivre pour toujours.

L’Amour accepta les excuses.

Aujourd’hui, l’Amour est aveugle et la Folie l’accompagne toujours.

Membre inconnu - posté le 02/01/2009 à 23h37
Désinscrit

Je croyais stupidement que l’amour me donnerait les bonnes réponses

Pourtant, je vois que je me suis retrouvée dans les ronces

J’avais tant de rêves pour toi

Tant d’espoir tout à la fois

Toi mon fils que j’aime si fort

Je sais que la vie me donne parfois tort

J’aurais tant voulu que se soit différent

Puisque l’amour que j’ai est là tout autant

Quand tu étais petit

Et que je me penchais sur ton lit

Je me souviens avoir pleuré

J’avais si peur de ne pas y arriver

Je m’étais donné comme mission

De faire de toi le plus merveilleux des garçons

Tu l’es devenu personne ne peut en douter

Mais je sais que quelque part, je me suis trompée

.....M’excuser de mes erreurs

Même si ça vient du plus profond de mon cœur

Je ne sais pas si un jour tu pourras

Aller au-delà Tu es mon fils, mon amour

Ce lien je le garde jusqu'à la fin de mes jours

Rien n’arrivera même la distance a m’éloigner de toi

Tu es mon fils mon amour ce que je chéris tous les jours.

Ton absence me déchire le cœur

Mais si tu crois que c’est là que réside ton bonheur

Je ne peux que m’incliner

En espérant que tu pourras me pardonner.............

dommage que tu ne voudras le lire et que le dechireras comme tout ce qui vient de moi...

Chrisline - 50 ans - France métropolitaine - posté le 03/01/2009 à 21h08
Chrisline
Hors ligne

Katia

tu n'as rien a te faire pardonner tu as fait ton choix de partir c'est lui qui n'a rien compris.

tu as le droit au bonheur et si lui ne sait pas te partager c'est dommage.il reviendra vers toi mais il comprendra a ce moment là ce qu'il a perdu. tu ais une bonne mère avec de très bonnes qualités humaines , tu as tous fait pour lui en temps et en heure.donc ne regrette pas ce que tu as fait maintenant vie pour toi et tu verras il reviendra, j'en suis certaine quand il te verra épanouie et revivre il changera d'avis et il reviendra vers toi.et je veux surtout pas te voir t'apitoyer sur ton sort car c'est pas moi qui vais venir te botter le postérieur car tu n'as rien a te reprocher pour ton fils c 'est a lui de changer.ton amie chrisline

Salim_abder - 38 ans - Algérie - posté le 15/01/2009 à 20h58
Salim_abder
Hors ligne

Dans la nuit,

Avant que vienne le noir,

Est venue sauver la vie,

Le souffle du soir,

Qui de ses mots adoucit,

La chaleur brûlante d'un coeur attendant que surgissent les mélodies palpitantes de l'existence;

Prenant naissance,

Dans le choeur de la nouvelle essence,

Qui de ses cris se dirigeaient dans le silence,

Du monde de la mort

Qui donna du retord au corps,

Quand elle vint sonner à notre porte,

A l'heure de l'éclosion du chou qui naquit Survivant à tant d'effort

Dans le berceau du cercueil recueillant cette vie

Sous la terre qui n'en démenti

Sous terre qui accueilla cet être innocent.

Membre inconnu - posté le 02/02/2009 à 18h25
Désinscrit

bonjour à vous tous

Je n'ai jamais été très douée en poésie mais avec l'âge j'ai de plus en plus envie d'essayer d'écrire moi aussi des poèmes.

J'ai regardé des sites mais c'est trop dur à comprendre quand on n'a jamais fait de poèmes.

si vous pouviez me dire comment construire un poème, est-ce que je dois absolument suivre un style comme les alexandrins ou autres ???

peut-on écrire ce qui nous passe par la tête sans que ça suive automatiquement une règle d'art précise.

Si parmis vous il y a des poètes qui peuvent m'apprendre je suis prête à écouter vos conseils.

Merci de tout coeur de votre aide.

Je vous souhaite une très bonne fin de journée

a bientôt

Membre inconnu - posté le 07/02/2009 à 16h07
Désinscrit

je n'ai jamais écrit de poemes , mais je ressens en moi le flirt d' en apprecier les meilleurs , vous m'avez excité pour remonter à mes annés de jeunes étudiant où l'amour saint, et en sens unique étais monnaie courante chez moi.

chaque année j'avais une fille qui me déprimait toute l'année mais aussi qui m'encourageait discretemnt à deployer d'immenses efforts pour avoir de bonnes notes.question pour me targuer et lui envoyer un message subliminal pour se joindre à moi .

l'amour pourrait etre la voie de votre succès ou de votre chute .

Jen - 68 ans - Belgique - posté le 26/09/2009 à 16h57
Jen
Hors ligne

Voici un poème que j'aime beaucoup :

Etranger au paradis (musique : Borodine , texte : Francis Blanche)

Prends ma main

Car je suis étranger ici

Perdu dans ce pays bleu

Etranger au paradis ...

Et je sais qu'en chemin

Le danger dans un paradis

C'est de rencontrer un ange

Et qu'il me sourie

Simple mortel

Je m'émerveille

Les yeux remplis d'étoiles

Et de fraîcheur

Comme un enfant

Qui se réveille

Je te retrouve

Alors je n'ai plus peur

Ne laisse surtout pas ma main

Au bel ange qui me conduit

Déjà je me sens bien moins

Etranger au paradis ...

Si tu veux de moi

Guide-moi dans ton paradis

Alors nous irons tous deux

Plus loin que la vie ...

Plus loin que la vie ...

Bisous à tous,

Jenny