Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Vatican - Les homosexuels blessés par les propos du pape - Page 4

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 03/01/2009 à 09h49
Désinscrit

"Lundi, Benoît XVI a livré son traditionnel discours de fin d'année à la Curie romaine. Et il est revenu, implicitement, sur l'homosexualité. C'est en effet par une critique de la théorie du "genre" (gender en anglais) que le pape a abordé le sujet. Cette théorie, née aux Etats-Unis dans les années 1970, aujourd'hui défendue en Europe par les associations homosexuelles et certains courants féministes, établit une distinction entre l'appartenance biologique à tel ou tel sexe et l'identité réelle de la personne. Elle est dénoncée de longue date par les évêques américains et les commissions spécialisées du Vatican.

"L'ordre de la création" est remis en cause par "ce que l'on désigne communément par le terme "'gender'", a déploré le souverain pontife. Il a ajouté que l'Eglise catholique avait pour tâche de rappeler la "loi naturelle" établie par Dieu pour "protéger l'homme contre sa propre destruction", comme elle défend "la terre, l'eau et l'air" des menaces écologiques. "Si les forêts tropicales méritent notre protection, l'homme (...) ne la mérite pas moins", a-t-il résumé avant de plaider une fois de plus pour le mariage, "lien de toute la vie entre un homme et une femme".

"Aberrant"

Les réactions n'ont pas tardé. "Le monde traverse une crise économique gigantesque", et à la veille de Noël "les gens ont besoin d'une parole de réconfort", a répliqué la députée italienne de gauche Paola Concia, un défenseur des homosexuels, dans une lettre ouverte à Benoît XVI. "Cela vous paraît vraiment opportun de parler de 'gender' à tous ces pauvres gens réduits au chômage ou en situation précaire, qui ne savent même pas ce que cela veut dire", demande-t-elle. "Il s'agit de la énième attaque homophobe de ce pape", a déclaré Gustav Hofer, co-réalisateur du documentaire Soudain l'hiver dernier sur la vie d'un couple homosexuel en Italie. "Le Vatican parle de l'homosexualité ou de la transsexualité comme si c'était un caprice, jamais une souffrance", dénonce-t-il, ajoutant que l'Eglise catholique "réduit l'orientation sexuelle à l'acte sexuel, comme si cela n'avait rien à voir avec l'identité de la personne".

La polémique a franchi les frontières. Au Royaume-Uni, Sharon Ferguson, directrice générale du Mouvement chrétien gay et lesbien, a qualifié les propos du pape de "totalement irresponsables et inacceptables sur le fond comme sur la forme". "Le pape propage la crainte que les homosexuels menacent la planète. C'est tout simplement aberrant", a aussi estimé Giles Fraser, président d'Inclusive church, un mouvement anglican pro-homosexuel. "Ces commentaires trahissent un manque d'ouverture face à la complexité de la création", selon l'ancien religieux dominicain Mark Dowd, homosexuel et militant pour le groupe écologique chrétien Operation Noah."

Source : http://tf1.lci.fr

Mon avis :

Je pense personnellement que le pape ne fait aucune homophobie dans son discours mais critique l'homosexualité et non l'être homosexuel. Cet être doit simplement se demander si son comportement (et non pas lui même car nous sommes tous bons aux yeux de Dieu) n'est pas anormal dans le sens naturel du terme tout simplement. C'est là que l'Eglise et la religion peuvent aider l'homme à se recentrer sur les vraies valeurs et normes.

Une simple question pour comprendre ce qu'est cette norme de l'hétérosexualité est de se demander : à l'origine du monde, si l'homme comme aujourd'hui allait avec des êtres du même sexe l'humanité serait-elle encore vivante aujourd'hui ? Ou n'y aurait-il plus d'humanité car l'homme, c'est un fait naturel, n'est ni hermaphrodite (capable de procréer tout seul) ni capable de concevoir la vie avec un être du même sexe.

Bien sur à l'origine de l'humanité il y avait surement certains cas d'homosexualité mais ce n'en était nullement une mode. Et ceux là sont malheureusement morts sans avoir eu de descendance. Une chance que ce n'était pas une généralité sinon nous ne serions pas là pour en parler aujourd'hui.

Aujourd'hui on va jusqu'à se venter de son homosexualité (gay pride), à demander le mariage d'homosexuels (alors que le mariage devait rester entre un homme et une femme) ou l'adoption pour un couple homosexuel. Jamais on ne se demande quelle vision l'enfant quand il sera grand aura du couple, de la famille... Pour lui deux mères ou deux pères ce sera normal voir banal. Il ne se dira pas que lui-même n'est pas né de deux mères ou de deux pères mais d'un père et d'une mère (merci à papa et maman grâce à qui je suis sur terre aujourd'hui) et là est la normalité car là est la création de la vie ! Et là est le danger que dénonce le pape !

Jacky - 80 ans - Portugal - posté le 04/01/2009 à 03h25
Jacky
Hors ligne

Citation : Deja aujourd'hui, une femme peut devenir enceinte sans pratiquer l'acte d'amour, via les différentes formes d'inséminations. On peut donc imagine qu'un couple de lesbienne puissent s'entendre et que l'une d'elle devienne mere, on peut même imaginer et cela s'est surement déjà passe, 2 lesbiennes ayant un ami homme qui accepte de donner sa "semence" afin que l'une d'elle devienne mère, en ayant ou non un droit de visite sur l'enfant.

Apres pour deux hommes cela sera toujours impossible d'avoir un enfant, la science ne pourra pas faire en sorte qu'un homme devienne "mère". Sauf a pratiquer de nombreuses interventions chirurgicale et encore je ne sais pas si c'est possible, y a tout un processus interne a recréer.

Si, Pat, ça existe déjà aussi. J'ai vu un reportage d'ailleurs très bien fait où deux hommes ont fait appel à une "mère porteuse". Il y a eu une grande complicité entre eux pendant toute la grossesse de cette personne devenue une grande amie. Puis, on faisait voir la naissance et l'arrivée du bébé chez ce couple, puis l'enfance de la petite fille. Le reportage s'achevait quand elle avait 3 ans je crois. La mère porteuse (par ailleurs mariée et mère de 2 enfants) est restée en étroite relation avec ce couple d'hommes. J'ai oublié si ça se passait en Amérique ou en Angleterre, mais de toute façon j'ai été assez convaincue de la réussite d'une telle entreprise.J'ai oublié de signaler que les deux avaient contribué pour le sperme et que l'on a fait en sorte de ne pas savoir lequel avait donné naissance à la petite fille.

PatLeMans - 38 ans - France métropolitaine - posté le 04/01/2009 à 03h35
PatLeMans
Hors ligne

Tu as raison, j'avais oublie cette solution de la mere porteuse. Je pensais en fait au fait de porter l'enfant mais tu as raison, il est possible de faire porter son enfant pour un couple gay, par une mere porteuse.

Membre inconnu - posté le 04/01/2009 à 13h15
Désinscrit

Citation : Non ! Tu n'as pas utilisé le terme "aberration" Izanagi, c'est moi qui en ai déduit que si on ne l'accepte pas comme pouvant être "naturel" c'était alors une aberration de la nature.

Et cette énergie si positive qu'est l'amour ? Crois-tu qu'elle soit obligatoirement destinée à déboucher sur la procréation ? On peut s'aimer intensément et décider d'un commun accord de ne pas avoir d'enfant. Est-ce qu'on vit alors en état de péché ? Je pense que les règles imposées par l'Eglise sont parfois trop rigides. Heureusement qu'elles sont malgré tout remises en question ou actualisées par l'évolution de la société, au fil des années.

Tout de même pourquoi est-ce toujours à l'Eglise à suivre les évolutions de la société et pas à la société (qui crée elle même sans cesse son propre Dieu : tout ce qui est matériel ou ce dont nous dépendons sur terre) par moment de suivre et respecter certaines valeurs de l'Eglise ? Le monde ne tournerait pas si mal si chacun suivait la volonté de Dieu et non celle d'un Dieu qu'il se crée selon ses caprices ou ceux de la société par soif de pouvoir ou d'argent ou de confort matériel, au détriment de ceux qui n'ont rien.

Bien sûr aimer son prochain ne signifie pas directement créer la vie, l'amour c'est aussi le respect de la vie, de l'autre individu, de ses différences, ce n'est pas juste le sexe.

Les péchés principaux relèvent des 10 commandement de toute façon, je ne fais que les citer ici :

Les 4 premiers commandements sont relatifs à notre relation à Dieu, les 6 suivants à notre relation au prochain

- Tu n'auras pas d'autre dieu que moi Nos passions peuvent devenir des "Dieux" qui entrent en concurrence dans nos vies avec Dieu (métier, télévision, hobby, jeux vidéos,..),

- Tu ne feras aucune image, aucune statue de moi pour les adorer.

- Tu n’utiliseras pas le nom de Dieu pour faire le mal

- Pense à observer le jour du repos (ou sabbat) et fais-en un jour consacré à l'Éternel. Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. Mais le septième jour est le jour du repos consacré à l'Éternel, ton Dieu ; tu ne feras aucun travail ce jour-là, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui réside chez toi ; car en six jours, l'Éternel a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s'y trouve, mais le septième jour, il s'est reposé. C'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du sabbat et en a fait un jour qui lui est consacré. (d'où la problématique du travail le dimanche)

- Tu respecteras ta mère et ton père,

- Tu ne commettras pas de meurtre

- Tu ne coucheras pas avec la femme d’un autre

- Tu ne commettras pas de vol

- Tu ne porteras pas de faux témoignages contre ton prochain

- Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, tu ne convoiteras ni sa femme, ni ses biens, ni rien qui lui appartienne. (jalousie, etc.)

On peut retrouver chacun de ces péchés dans la société d'aujourd'hui.

Je ne fais que les citer moi-même ne suis pas parfait et ne prétends pas l'être ^^ Mais si on refuse d'écouter l'Eglise il faudrait je pense tout de même respecter ces commandements et ne pas tenter de les faire "évoluer". Les commandements sont ce qu'ils sont, Dieu est ce qu'il est, il n'y a aucun besoin de le transformer de 36000 manières différentes.

A titre d'amusement on pourrait citer les 10 principaux commandements de la société d'aujourd'hui, on rirait bien et ensuite les imposer à l'Eglise peut-être... (ironie)

En voici quelques uns :

- tu travailleras tous les jours de la semaine, tu n'auras pas de repos, travailleras même tard le soir et ne verras jamais ta famille. En contrepartie du auras de l'argent, une belle maison, une voiture que t'envieront tes voisins. "Travailler plus pour gagner plus" (en aucune façon le gouvernement ne te dira que c'est surtout de lui dont il parle en disant "gagner plus", pendant que le citoyen travaille plus)

- tu créeras des dépendances chez ton prochain (surtout chez les jeunes qui sont une proie très facile), toujours dans le but de te faire plein d'argent (ton seul Dieu après le gouvernement) : production et vente d'alcool, tabac, téléphones portables MP3 (dès l'âge de 3 ans), films pornographiques, etc.

- Tu pollueras la terre, qui finalement a été créée par le fruit du hasard (ce que prouveront nos scientifiques) et envers laquelle tu n'as aucun respect à avoir et dont les ressources sont inépuisables où existent pour êtres épuisées. Pollue-la, détruit là, un jour tu créeras un engin spacial pour aller peupler et polluer une planète voisine. Mais surtout rapporte de l'argent à ton gouvernement, et gardes-en un peu pour toi.

- Tu diras de ton vrai Dieu "s'Il existait vraiment il n'aurait pas laissé l'homme détruire la terre" en oubliant qu'il t'a donné le libre arbitre dès le départ.

- Tu imposeras à l'Eglise de suivre ces nouveaux commandements, et tu oublieras ton vrai Dieu.

- Tu manqueras de respect envers tes parents et tu oublieras les valeurs de la famille, tu auras des enfants hors mariage, par accident (quitte à avorter, la vie ne commence après tout qu'à la naissance) tu feras un enfant dans le dos de ton mari et le quittera ensuite pour n'avoir cet enfant que pour toi.

Meltho - 48 ans - France métropolitaine - posté le 04/01/2009 à 14h25
Meltho
Hors ligne

Citation :

C'est la raison pour laquelle tant de couples catholiques mariés durent (tout en s'aimant tout au long de leurs années de mariage) et que ceux qui sont athées ne durent jamais que quelques années.. Car ils ne n'ont à quoi s'accrocher que les valeurs de la société.

Faut que je prévienne mon épouse qu’on va bientôt divorcer parce que, après 16 ans de vie commune et 14 ans de mariage, on est l’exception qui met le bordel dans les statistiques de l’Eglise !

Blague à part, je suis assez content d’avoir provoqué un débat très intéressant et enrichissant ! On peut être non croyant et s’intéresser néanmoins au dogme. Izanagi, tu comprendras qu’un athée a beaucoup de mal à concevoir la conception (excusez la redondance !) d’un enfant par l’esprit sain ! Merci Jacky d’avoir développé ma pensée.

Connaissez-vous l’histoire de Thomas Beatie, le premier homme enceint ? Il s’agit d’un transsexuel qui a gardé ses organes reproducteurs féminins et, sa femme étant stérile, c’est lui qui porte leur enfant ! Je vous renvoie sur Internet pour plus d’infos. Alors, formidable amour ou ignominie, selon vous ?

Membre inconnu - posté le 04/01/2009 à 14h39
Désinscrit

eh oui il y a toujours des exceptions à toutes règles (même si j'appellerais pas cela une règle mais des statistiques) et je ne vous souhaite que de continuer à vous aimer encore très longtemps ! Après tout c'est le plus important au-delà de toute croyance religieuse, agnostiques ou athéistes.

pour l'histoire du transsexuel il est clair que cela n'a rien de naturel à la base de vouloir changer de sexe (on nait en tant que femme ou homme on accepte ce cadeau du ciel et on ne se met pas à vouloir le transformer)

De là à dire qu'il s'agit d'une ignominie... je n'irais pas jusque là, chacun est libre de faire ce qu'il veut de son corps ! Mais il faut une sacré dose de courage tout de même (d'amour ? Mais qui aime-t-on vraiment ici ? Celui qui est ou celui qui se fait passer pour ce qu'il n'est pas ? En même temps s'il se sent plus homme que femme ou inversement peut-on le lui reprocher... long et interminable débat) pour épouser une femme tout en sachant qu'il s'agit en fait d'un homme... Moi je pourrais pas...

En tout cas pour moi Thomas Beatie n'est pas un homme enceint dans le sens naturel de la chose il s'agit bien d'une femme enceinte mais qui a simplement changé de sexe (en conservant ses organes reproducteurs).

Tangila - 64 ans - France métropolitaine - posté le 04/01/2009 à 15h54
Tangila
Hors ligne

"C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement." (Rom 1.26-27)

La Bible est claire: l'homosexualité active, c'est-à-dire la pratique de rapports sexuels entre homophiles, est une abomination aux yeux de Dieu (Lév 18.22 ; 20.13 etc.). Ceux qui la pratiquent, bien qu'ils n'aient pas choisi d'être homophiles, ont délibérément choisi d'être homosexuels actifs. On ne peut donc vivre comme un chrétien fidèle, dans l'obéissance à la parole de Dieu, en pratiquant l'homosexualité.

La bonne nouvelle, c'est que Dieu est puissant pour délivrer de l'homophilie, innée ou acquise. Il existe des homophiles complètement délivrés de leur handicap. Pour Dieu, ce n'est pas plus difficile de purifier un chrétien sincère de cette tendance que de délivrer un alcoolique, un fumeur, un violent, un menteur, un adultère. Mais il ne sert de rien de se voiler la face. Reconnaissons honnêtement en nous la tendance au péché, demandons le secours de Dieu dans la prière, et recevons par la foi l'entière délivrance, en nous appuyant sur les merveilleuses promesses du Seigneur :

Je ne suis pas homophobe, et j'ai une profonde compassion pour les homophiles. Même si ma nature profonde est différente de la leur, j'ai tout autant qu'eux besoin de la grâce et du pardon de Dieu. Mais je ne me résoudrai jamais à accepter l'homosexualité, que Dieu a déclarée être une abomination, comme une norme de vie alternative.

Tangila

Metatron - 31 ans - France métropolitaine - posté le 04/01/2009 à 16h22
Metatron
Hors ligne

Citation : La bonne nouvelle, c'est que Dieu est puissant pour délivrer de l'homophilie, innée ou acquise. Il existe des homophiles complètement délivrés de leur handicap. Pour Dieu, ce n'est pas plus difficile de purifier un chrétien sincère de cette tendance que de délivrer un alcoolique, un fumeur, un violent, un menteur, un adultère. Mais il ne sert de rien de se voiler la face. Reconnaissons honnêtement en nous la tendance au péché, demandons le secours de Dieu dans la prière, et recevons par la foi l'entière délivrance, en nous appuyant sur les merveilleuses promesses du Seigneur

Alors là je m'insurge : Dieu libère l'homophile, l'alcoolique & co. ?

Ho !

Vous êtes déjà aller dans un groupe d'alcoolique anonyme ?

Ils prient, ils demandent l'aide de Dieu mais ils sont les premiers à reconnaître que l'alcoolisme c'est comme une maladie incurrable : il y a toujours une chance de retomber.

Ce qu'ils demandent, c'est d'avoir la volonté.

Maintenant que Dieu leur servent de béquille afin de se rappeler qu'ils peuvent être fort devant un verre c'est une chose que j'admire mais encore une fois, un alcoolique te dira que son réflexe devant un verre ne sera pas de prier mais d'appeler son parain/maraine et de courir à la première réunion, même dans un pays étranger.

Qu'on raconte des choses pareils me révolte : des alcooliques, des drogués, des accros qui cherchent la volonté de s'en sortir j'en connais en peleté et Dieu ne les aide pas, c'est eux-même qu'y s'aide.

Dieu, n'a rien à voir là-dedans. S'ils ont envie de le croire je le comprends, c'est toujours plus facile à admettre et ça donne une marche à suivre mais en rien, rien ! Dieu ne délivre quiconque du Mal.

C'est un peu facile !

Croyez vraiment que les pédophiles sont délivrés par Dieu ? Et s'ils ne résistent pas c'est parce qu'ils ne sont pas assez croyant ? Voilà bien une réflexion catholique et même protestante : tes fautes sont de ta responsabilité mais tes réussites sont celles de Dieu.

Tiens donc....

Metatron

Membre inconnu - posté le 04/01/2009 à 19h11
Désinscrit

Tous les athées voient la croyance en Dieu comme une béquille ce qui n'est pas le cas. Tous les athées s'insurgent très vite aussi ;)

Jamais Dieu n'aidera celui qui n'en fait pas la demande tout simplement en croyant fermement que sans lui nous n'y arriverons pas mais avec son aide rien n'est plus impossible. Déjà rien que de se dire cela nous booste car nous croyons réellement que nous allons être aidé... et nous le serons effectivement pas juste parce que nous l'avons demandé mais parce que nous avons admis que nous sommes faibles et que nous n'y arriverons jamais sans son aide !

Et il ne suffit pas de demander pour que comme par magie ce que l'on demande se produise. Il faut prier régulièrement et continuer d'y croire sans jamais mettre cette force qui nous dépasse en doute. Et ne pas demander quelque chose qui est contraire au plan de Dieu (par exemple la richesse matérielle) Cela se produira en temps et en heure à condition que nous donnions du nôtre aussi. Prier ne suffit pas surtout si à côté on n'y croit pas.

Comme on le dit bien "aide toi et et ciel t'aidera" Il faut confier, admettre que nous sommes pécheur et y croire et pas juste attendre sagement que Dieu fasse tout pour nous. Si on admet notre impuissance et que l'on demande Son aide, qu'on cesse de se morfondre, tout s'accordera pour que nous y arrivions. Nous rencontrerons ainsi par exemple les personnes capables de nous aider vraiment à décrocher alors que jusqu'alors nous étions si seuls ou accompagnés ou aidés des mauvaises personnes.

Et enfin il faut savoir le remercier pour chaque grâce qu'il nous donne !

"en rien, rien ! Dieu ne délivre quiconque du Mal."

L'homme a pourtant le choix entre suivre le mal ou le bien. On n'est pas libéré du mal en continuant de regarder dans sa direction mais en lui tournant le dos et en marchant vers ce qui peut vraiment nous être bénéfique. C'est sinon un peu facile de continuer d'aller vers le mal et de reprocher à Dieu de ne pas nous aider. Si seulement nous nous donnions la peine de regarder dans sa direction...

Meltho - 48 ans - France métropolitaine - posté le 04/01/2009 à 20h18
Meltho
Hors ligne

Citation : eh oui il y a toujours des exceptions à toutes règles (même si j'appellerais pas cela une règle mais des statistiques) et je ne vous souhaite que de continuer à vous aimer encore très longtemps ! Après tout c'est le plus important au-delà de toute croyance religieuse, agnostiques ou athéistes.

Merci !

Citation :

En tout cas pour moi Thomas Beatie n'est pas un homme enceint dans le sens naturel de la chose il s'agit bien d'une femme enceinte mais qui a simplement changé de sexe (en conservant ses organes reproducteurs).

Je suis assez d’accord avec toi Izanagi. Une femme qui aime une femme mais qui ne veut plus être femme ! Assez tordus quand même les transsexuels ! J’espère que la sécu ne rembourse pas ce genre d’opération ! En attendant, je respecte leur amour car pour moi, aucun doute, il faut une belle dose d’amour pour vivre cela. N’en déplaise au Pape, ces homosexuels méritent de vivre leur amour dans la paix.