Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

La rancune - Page 6

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 26/09/2008 à 19h33
Désinscrit

Faites vous partit de ces personnes rancunières ou alors faut il vous emmener très loin pour que vous ne pardonniez pas????

Préféré perdre quelqu'un part RANCUNE ou essayer vous de discuter

de comprendre????

LA RANCUNE POUR VOUS EST ELLE NECESSAIRE?

Jen - 68 ans - Belgique - posté le 15/11/2008 à 16h31
Jen
Hors ligne

Etant donné le nombre de pages que ce sujet a permis d'ouvrir, je trouve que .... en fait, nous nous posons toutes (tous) les mêmes questions (celles que Triskel a soulevées) !

Et Triskel, tu as eu raison de soulever cette question question relative à la "rancune" !

Je trouve que tu as eu raison d'en parler. C'est important!

Je te remercie, car parler de cela nous permet de réfléchir, et de bien voir comment nous réagissons face aux autres (bref, de faire ,pour nous-même, une "auto-critique", ... le terme est meut-être un peu fort...)...

Bisous à toi, et à bientôt !

Jenny.

Loriline - 56 ans - France métropolitaine - posté le 05/12/2008 à 14h21
Loriline
Hors ligne

oui et quand on ne peut pas s'eloigner que faut t'il faire????? j'ai ete tres tres mal menee' si je peu dire ca comme ca)par ma superieure hierarchique et crois moi la rancune est bien la. jamais je n'oublierai se qu'elle a fait et jamais je ne lui pardonnerai et pourtant je suis qu'elqu'un de tres tolerente et j'oubli vite les gens qui font du mal autour d'eux gratuitement mais le stupidite humaine existe ...............

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 16h22
Désinscrit

Il faut pouvoir pardonner, meme à son pire enemi, meme si cela est très difficile. Il ne faut en tout cas pas lui souhaiter de mal, et essayer de se mettre à sa place et comprendre pourquoi il a agit de telle manière, il y a toujours une raison. Si c'est un accident, il faut se dire que l'erreur est humaine et qu'on ne peut rien y changer, les faits sont là, ils faut les accepter.

"Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu'ils vous fassent, et agissez avec autrui de la meme manière que vous aimeriez qu'ils agissent avec vous"

Si vous avez offensé quelqu'un, je suppose que vous aimeriez qu'ils vous pardonne. Et bien faites de meme vis à vis d'une personne qui vous aurait offensé

Prenons un exemple extreme :

Un homme / une femme perd son enfant, renversé par une voiture. Il pourrait en vouloir et garder rancune tout le restant de sa vie ou alors pardonner, et accepter ce qui est.

- premier cas de figure : il ne lui pardonne pas

un climat malsain s'installe dans le coeur des 2 parties, qui gardent sur leur conscience ce qui s'est passé

il peut arriver que le parent décide de se venger et de détruire également la vie de l'autre personne

résultat : au moins 3 vies détruites. Imaginez si la rancunne s'intalle chez les proches de la nouvelle victime ...

- deuxième cas de figure : il pardonne

il a compris qu'il ne pourra pas faire revenir son enfant, qu'il est bien mort et qu'il doit vivre avec, il n'a pas le choix s'il ne veut pas détruire aussi sa propre vie

il pardonne donc pour que la situation reste paisible entre les 2 parties et qu'il n'y ait pas de conflits qui démarrent

résultat : une vie détruite, un bon exemple donné qui fera tache d'huile

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 16h48
Désinscrit

Bonjour,

Olivier, je trouve ta réflexion très pertinente et très sage. C'est également selon moi la meilleure façon de voir les choses et le mieux à faire dans un pareil cas. Dans l'exemple que tu donnes, si le pardon n'est pas présent, un climat malsain risque même de s'installer au sein du couple et l'homme et la femme risquent de se quitter. C'est malheureusement ce qui sépare souvent les gens dans des situations difficiles. Au lieu d'en vouloir aux autres, regroupons nos forces pour passer au travers des épreuves difficiles.

Ma mère m'a toujours dit que ce qu'on fait aux autres nous revient. J'y crois profondément. Si on fait le mal, il nous reviendra tôt ou tard. Même chose si on fait le bien...

Il faut quand même avouer que, dans l'exemple que tu donnes, il doit être très difficile de pardonner, surtout si l'homme responsable de la mort de son enfant était ivre au volant. Malheureusement, c'est souvent le cas... Les chauffards qui ne prennent pas leurs responsabilités restent en vie alors que de pauvres innocents meurent à cause d'eux. C'est si injuste. Mais ça, c'est une toute autre histoire...

Emah

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 16h53
Désinscrit

Je connais une famille qui a vécu le cas extrême qu'Olivier a précédemment cité : la perte d'un enfant écrasé par une voiture. Je peux te dire que la mère s'est battue et continue à se battre. Il y a eu un procès, dont le résultat du verdict n'est pas acceptable pour la famille : aucune peine de prison, juste retrait du permis temporaire et une amende. La famille a été détruite puisque il y a eu séparation du couple, la douleur étant insupportable.

La rancune a disparu pour laisser place à de la haine envers ce meurtrier. Et encore, la haine est un sentiment. Celle-ci ne peut se transformer en indifférence. Mais de là à accepter et pardonner à ce type (qui ne ressent aucune culpabilité) et puis quoi encore ? Impossible.

Sinon, pour parler de façon plus personnelle, je peux dire par certaines histoires vécues,(moins dramatiques heureusement)que je suis une personne rancunière : pas en général, parce que par mon caractère, j'accepte beaucoup de choses,j'apprécie la franchise, accepte les critiques (si elles sont fondées) et j'ai de l'humour, mais lorsqu'une personne me fait consciemment du mal sans raison, en m'accusant d'actes que je n'ai pas commis, si après discussion pour essayer de comprendre la raison de ses accusations,il n'y a pas d'arguments tangibles, alors là c'est terminé je tire un trait définitif sur une relation. La personne a beau s'excuser, c'est fini.

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 16h58
Désinscrit

Notons que pardonner ne signifie pas inviter l'autre à aller boire un pot lol Dans des cas moins dramatique il se peut que la confiance soit rompue cela est normal, on n'est pas forcé de voir quelqu'un en qui on n'a plus confiance. Ce qui l'est moins c'est de garder de la haine dans son coeur, voire de se venger. Le pardon c'est oublier cette haine (pas le drame ni l'être aimé), la transformer en force pour surmonter l'épreuve et tourner la page même si au fond de nous on ne pourra jamais tout oublier. On ne demande pas non plus de laisser le meurtrier irresponsable s'en tirer à bon compte, par exemple justement en portant plainte pour qu'il ait la peine qu'il mérite et qui lui fera prendre conscience de son acte (volontaire ou non) Mais ensuite inutile de chercher à le punir jusqu'à ce qu'il passe sur la chaise électrique (bon ok ça se fait plus en France mais c'est un cas imaginable aux USA par exemple)

Pardonner permet de tourner la page et d'apaiser la douleur, la rancoeur nourrit la douleur. Cela peut aussi être utilisé intelligemment comme par exemple en se consacrant à une association ayant pour but de responsabiliser les conducteurs au volant (dans le cas de l'exemple donné plus haut) pour que d'autres parents ne vivent jamais plus ce que nous avons vécu.

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 17h04
Désinscrit

Citation : Il faut quand même avouer que, dans l'exemple que tu donnes, il doit être très difficile de pardonner, surtout si l'homme responsable de la mort de son enfant était ivre au volant. Malheureusement, c'est souvent le cas... Les chauffards qui ne prennent pas leurs responsabilités restent en vie alors que de pauvres innocents meurent à cause d'eux. C'est si injuste. Mais ça, c'est une toute autre histoire

en effet je ne dis pas que c'est facile, il faut du temps, mais si on a cultivé cette habitude de pardonner on y arrive

dans le cas où le conducteur est hivre, il faut lui souhaiter de pouvoir etre soigné, et ne surtout pas demander à ce qu'il aille en prison

ainsi par votre geste de 1 il ne sera plus une menace pour la société puisqu'il sera guéri de l'alcool, de 2 vous aurez donné un bon exemple et de 3 vous pourrez lui pardonner

si la personne ne veut pas etre aidée, alors il faut laisser la justice faire son travail, et lacher prise, c'est ça aussi pardonner. Lacher prise et accepter ce qui est

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 17h06
Désinscrit

un peu naïf ça, certains récidivent inévitablement et la prison (ou l'hôpital psychiatrique) est le seul moyen de les empêcher de nuire ! Tout dépend si c'est volontaire ou non, ou si c'est pathologique ou pas. Mais la prise de conscience est une étape à laquelle il faut les faire passer.

Si c'est l'alcool le responsable, une cure forcée est le minimum et avec résultats exigés avant de remettre cette personne en liberté. + retrait du permis provisoirement ou définitivement.

Membre inconnu - posté le 28/01/2009 à 17h18
Désinscrit

Pour répondre à Izanagi, pour mon cas personnel, je ressens de l'indifférence pour la personne. Si je la recroise un jour, je ne réagirai pas. Je n'ai absolument rien à me reprocher. Je ne comprends d'ailleurs toujours pas comment et pourquoi cette histoire a pris tant d'ampleur. En essayant de discuter je n'ai obtenu aucune raison tangible. Il est certain que je n'oublierai jamais cette histoire donc je vis avec sereinement. J'ai réussi à tourner la page.

Pour ce qui est du cas dramatique que j'ai cité, la mère se bat auprès des autorités gouvernementales pour tenter de faire changer les lois concernant la prévention routière. Pour que les gens considérés inaptes à la conduite (dans ce cas là, au niveau de l'âge)n'aient plus le droit de conduire.