Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Depuis combien de temps faites vous de la correspondance ? - Page 6

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Clio - 51 ans - Belgique - créé le 29/09/2008 à 15h31
Clio
Hors ligne

Voilà, pour ma part, cela fera bientôt trente (30 !!!) ans que je fais de la correspondance, alors, je voudrais savoir depuis combien de temps vous faites de la correspondance, dans quelle circonstance avez vous eu envie de faire de la correspondance pour la première fois et quelle est votre plus ancienne correspondante ou votre plus ancien correspondant que vous avez encore actuellement ?

.

Membre inconnu - posté le 18/12/2008 à 12h43
Désinscrit

Je viens de me rendre compte que je n'avais pas répondu à ce sujet (il me semble pourtant l'avoir abordé mais bon, ce devait en être un qui s'en rapprochait fortement)

En 2009, cela fera 14 ans que je fais de la correspondance. J'ai découvert des adresses de jeunes dans les magazines. A l'époque, le premier intérêt pour eux comme pour moi étaient de collectionner tous les articles de stars dont on étaient fan. En ce qui me concerne c'était Tom Cruise. J'ai donc connu ma première correspondante de cette façon, et après 3 ans d'écriture régulière, j'ai eu l'opportunité de partir chez elle pendant une semaine, à Bordeaux, où j'ai rencontré sa famille et connu les beautés de sa région. La communication passait très bien avec tous et j'en garde un souvenir heureux. L'année d'après, c'est elle qui est venue chez moi et je lui ai fait connaitre ma famille, Marseille et ses environs. Ces rencontres, magiques, ont renforcé notre amitié épistolaire puisque depuis 1995, nous nous écrivons toujours. C'est elle qui m'a fait connaitre le fonctionnement des Fb's et indiqué le pays de provenance de certains timbres .

Après, deux correspondantes canadiennes m'ont fait connaitre deux sites sur Internet ainsi que celui de Penpal. Mais l'écrit finit toujours par avoir le dessus. Ce moyen technique, n'est qu'une aide pour connaitre des gens qui acceptent par la suite une correspondance postale.

Pour répondre à Terence, dans mon cas, je n'ai jamais eu besoin d'utiliser le téléphone pour rester en contact avec une personne dont la relation avait débuté par l'écriture. Heureusement, parce que je développe plus facilement mes idées par écrit que par l'oral (même si je suis bavarde !): je trouve ce moyen de communication un peu superficiel par rapport aux lettres même si la sincérité est toujours présente mais s'exprime d'une façon différente. Après cette relation établie de cette manière peut plaire comme elle peut déplaire selon les gens. L'évolution d'une relation, au départ épistolaire, varie selon la personne et l'amour peut apparaitre. (réciproquement, espérons le) parce que sinon l'une des deux personnes souffre et ce souci peut modifier une correspondance.

Aud59 - 34 ans - France métropolitaine - posté le 18/12/2008 à 15h12
Aud59
Hors ligne

Bonjour! Je viens de tomber sur ce sujet intéressant et vaste qu'est la correspondance. Moi je pratque la correspondance depuis environ 5ans mais bon, je trouve que des amis de plume fidèles en amitié c'est assez rare. Franchement, tous mes premiers correspondants, je n'en ai plus de nouvelles, sniff! Cela m'est arrivé assez souvent de rencontrer des gens qui écrivent de bonnes lettres et qu'au bout de certains temps, arrêtent et ne te donnent plus jamais de nouvelles... Je pense que ce sont des gens qui ont obtenu trop de correspondants jusqu'à en être dégoûté. C'est sûr qu'on n'a pas toujours le temps d'écrire mais ce n'est pas une raison pour stopper, si?

Membre inconnu - posté le 18/12/2008 à 15h30
Désinscrit

En effet, lorsque des personnes décident d'interrompre une correspondance pour quelque raison que ce soit, il serait correct d'en expliquer les raisons, par respect pour la personne qui attend une réponse. Malheureusement, cela n'arrive pas fréquemment.

Tu es loin d'être la seule à avoir rencontré ce genre de situation !

Aud59 - 34 ans - France métropolitaine - posté le 18/12/2008 à 18h03
Aud59
Hors ligne

IL m'est arrivé que les gens m'expliquent qu'ils en ont un ras-le-bol général mais moi ce que je reproche c'est que tu peux arrêter avec quelqu'un et que tu lui as écrit plusieurs années, je trouve cela moche... Dans ce cas, tu peux toujours envoyer un sms à l'occasion. Moi j'ai le problème de m'attacher aux gens donc ne plus recevoir des nouvelles du jour au lendemain peut me foutre les boules...

Laurie - 33 ans - France métropolitaine - posté le 19/12/2008 à 15h35
Laurie
Hors ligne

Bonjour tout le monde !

Moi, j'ai commencé en avril 2008 pour mon anniversaire. J'ai commencé par un site "mon coin de jardin" oups je fais de la pub !

Ma 1ère correspondante vient de là, elle s'appelle Johanne.

J'ai commencé la correspondance pour ne plus me sentir seuls et avoir des amies car là où je vis je n'ai pas beaucoup d'amies ou de confidentes.

Je ne pensais pas que cela deviendrait une passion ! Maintenant j'y suis accro ! Et je recherche toujours plus de correspondantes car l'écrtiture ne me dérange pas, c'est même une petite passion !

Bonne journée

bises à tous

Metatron - 31 ans - France métropolitaine - posté le 21/12/2008 à 18h36
Metatron
Hors ligne

J'ai toujours préféré la correspondance à tout autre mode de communication.

Le téléphone est si prompt au monologue. Et que faire après ? Lorsqu'on a tout dit ?

"Ok bye ! A bientôt !" Puis on raccroche ?

Le téléphone me vide de ce que je suis et lorsque je parle, je parle trop !

Parfois j'ai des crises de sms et j'en envois quelques uns, puis ça passe.

J'ai bien tenté les emails mais c'est vide, sans saveur, ce blanc et ce curseur qui clignote sont angoissants. Je n'y trouve rien d'intéressant, d'attirant, rien qui me donne envie de me livrer. Plus de parler du quotidien mais un échange ne peut être basé que sur "aujourd'hui j'ai fais du brico et le carreau de plâtre je vais le tuer ! et ta journée ?"

Arf, il me faut plus !

Comme le tchat, rapidement je n'ai plus rien à dire. Et parfois c'est trop compliqué d'expliquer ce qui va ou ne va pas alors à la question "quoi de neuf ?" un bref et tuant "rien et toi ?" ferme toutes les portes.

Non, je reste une fanatique du courrier. C'est le seul qui permet à tous de se livrer, de laisser les mots courir, la pensée prendre le dessus, enfin ! Cette libération est la même lorsque je lis enfin un correspondant qui se laisse aller.

Parfois je reçois des lettres qui parlent de tout et rien, timidement de son auteur qui me dit que je ne pose jamais de question, que je n'ai pas l'air curieuse. Je leur dis alors de se laisser aller : écrire n'importe quoi, ce qui passe par là. Ca m'en dira toujours plus qu'une étude fastidieuse ( pour l'auteur ) de sa personne où la censure et le doute ont la première place.

C'est là que tout commence, un vrai plaisir.

C'est là que les gens ne sont plus soumis à la société, à la pression, au rôle qu'ils veulent se donner ou qu'on leur donne.

Ils sont enfin eux.

J'ai mis du temps à trouver cette manière de faire. J'écrivais de banal lettre ( d'ailleurs c'est toujours le cas lorsque c'est moi qui écrit la première. C'est si insipide damned ! J'en ai honte ) tentant maladroitement de partager mon quotidien sans trop le faire.

Terence a dit quelque part que c'était peu recommandable de s'étendre. Vrai. Et faux. C'est le seul moyen que j'ai trouvé de parler de ce qui arrive, des journées, des émotions. Je ne peux écrire en vrac : voilà, je me sens heureuse, je me sens contente, je me sens ordinaire aujourd'hui et puis quoi ?? j'écris quoi après ? Ah tiens j'ai fais les courses ?

Je trouve plus intéressant d'écrire : j'ai fais les courses et le trentenaire type-bobo-parisien qui se prenait la tête avec son avocat m'a bien gavé. Il m'a gavé parce que ... blablablabla

Ca c'est bien plus révélateur de ma journée, de moi que n'importe quoi d'autre.

Peut-être est-ce un manque d'expérience et de correspondant de ma part. Mais pour l'instant ça me plaît ^_^

Metatron

Membre inconnu - posté le 05/01/2009 à 16h16
Désinscrit

bonjour, pour moi la correspondance à commencer quand j'étais en 3ème. Ma prof d'espagnol nous a permis de trouver des correspondants et correspondantes. Mais voilà, cette correspondance n'a pas duré plus d'une année !

ensuite l'envie m'est revenue bien plus part, il y a de cela 10 ans.

J'étais en congé maternité pour mon troisième enfant et j'avais du temps libre quand même pour moi et j'ai décidé à nouveau de chercher des correspondantes en français, en anglais et en espagnol.

Je n'ai plus de correspondante en anglais et en espagnol, mais j'ai gardé deux très bonnes amies que j'ai donc connu, une en 98 et une en 99.

Le temps passe, les amitiés aussi et c'est dommage et je me décide à nouveau de rechercher des correspondantes.

Membre inconnu - posté le 17/01/2009 à 15h40
Désinscrit

moi sa fait 7ans que je fait de la correspondance est je ne m'en lasse pas.On fait plein de rencontres avec de nouveaux gens et d'autres pays

Aud59 - 34 ans - France métropolitaine - posté le 17/01/2009 à 22h18
Aud59
Hors ligne

Citation : moi sa fait 7ans que je fait de la correspondance est je ne m'en lasse pas.On fait plein de rencontres avec de nouveaux gens et d'autres pays

Comment as-tu découvert la correspondance? Tu es plutôt jeune. C'est quelqu'un de ta famille qui t'a transmis le virus?