Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Quel métier faites vous ? - Page 7

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Finou - 38 ans - France métropolitaine - créé le 20/02/2008 à 10h24
Finou
Hors ligne

Salut,

moi je suis comptable dans une société sous traitante automobile. Je m'occupe de la gestion des investissements, de leur suivi.

Je gère aussi leur inventaire.

Et vous, que faites vous dans la vie ?

Finou

Finou

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 01h32
Désinscrit

bonjour tout le monde (enfin bonsoir vu l'heure)

Et bien je suis S.B.F(sans boulot fixe lol) interimaire quoi, j'ai fais un peu de tout:

de la mecanique auto, manoeuvre dans le tp, conducteur d'engins sur chantier autoroutier, agent d'exploitation a la dde (juste pour un remplacement pas pu y rester ), de la manutention

je commence a me poser des questions sur ce pour quoi je suis fais, à 25ans je sais c'est grave, mais je vous epargnerai le pourquoi du comment (trop douloureux)

en ce moment je reflechis pour prendre un virage a 90 voir 180° pour mon futur

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 02h24
Désinscrit

Et quel est ce fameux virage?

Il n'est jamais trop tard pour changer d'orientation professionnelle et 25 ans, malgré ce que tu dis, est un age jeune pour se reconvertir. Peu de personnes exercent le même métier toute sa vie. Je me pose parfois la question moi aussi. La "durée de vie" d'une infirmière est de 8 ans. Je l'exerce depuis 11 ans et je ressens une grande lassitude parfois mais hélas je ne sais rien faire d'autre.

Va où ton coeur te porte.

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 08h54
Désinscrit

je fais pour le moment le plus beau metier du monde nounou pour mon petit fils ensuite g mes hobbies aussi balade - télé-net-correspondance- j'ai 40 lettres a répondre cela vous dit quelque chose c un sacré passe temps vous croyez pas sinon j'ai aussi une autre metier qui m'attend en mars je serais secretaire dans une société dont je ne siterais pas le nom par respect pour elle .

Sab - 34 ans - France métropolitaine - posté le 23/10/2008 à 19h53
Sab
Hors ligne

bonjour,

je suis auxiliare de vie scolaire, j'accompagne des enfants dits handicapés dans leur intégration dans le milieu scolaire ordinaire. C'est super intéressant mais malheureusement, ce n'est pas un métier mais une focntion. C'est une question de budget!! On a un contrat d'1 an renouvelable 5 fois puis après "merci de vos services, au revoir". On se mobilise pour en créer un métier, être reconnu comme professionnels..mais les réponses qu'on nous donne est " il n'y a plus de sous et encore en plus est-ce que vous vous voyez vous occupez d'enfanst handicapés à 50 ans?". C'est très ridicule comme réaction car il y a déjà des personnes qui font cela et qui ont 50 ans et ça leur plait. On leur dit que les enseignants quand ils ont 50 ans, sont toujours en poste pour s'occuper des enfants.

Excusez-moi pour ce coup de gueule mais je trouve cela tellement injuste!!

Autrement le plus beau métier du monde, à mon avis, est celui de mère ou père au foyer,ou aussi mamie ou papi!!!! Une étude américaine avait montré que si toutes les personnes qui restaient à la maison, elles gagneraient plus qu'un cadre, un ingénieur. En effet, ces personnes sont à la fois nounou, femme de ménage, cuisinière, secrétaire, comptable, infirmière, psychologue, enseignant... et j'en oublie surement!!

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 21h16
Désinscrit

Citation : bonjour tout le monde (enfin bonsoir vu l'heure)

Et bien je suis S.B.F(sans boulot fixe lol) interimaire quoi, j'ai fais un peu de tout:

de la mecanique auto, manoeuvre dans le tp, conducteur d'engins sur chantier autoroutier, agent d'exploitation a la dde (juste pour un remplacement pas pu y rester ), de la manutention

je commence a me poser des questions sur ce pour quoi je suis fais, à 25ans je sais c'est grave, mais je vous epargnerai le pourquoi du comment (trop douloureux)

en ce moment je reflechis pour prendre un virage a 90 voir 180° pour mon futur

Je sais ce que ça peut être Paulo. Je ne suis pas intérimaire mais de l'intérm j'en ai fait et actuellement je suis à la recherche d'un emploi fixe (je suis indépendant mais ça ne paie pas grand chose et ya pas plus instable comme statut) mais n'ayant aucun diplome (ce qui n'est peut-être pas ton cas, ce que je te souhaite) c'est encore moins évident du coup il faut prendre un peu ce que l'on trouve.

J'envie ceux qui ont la chance de vivre de leur passion, ou au moins de faire un métier qui leur plait et qui leur donne envie de se lever le matin J'espère pouvoir rapidement trouver ce genre de boulot ! Mais pour le moment tout ce que je recherche c'est mon autonomie et des revenus stables. Car à 30 ans et encore chez ma mère c'est dur à vivre ! Tu vois ya pire que toi !

Courage !

Membre inconnu - posté le 23/10/2008 à 21h19
Désinscrit

Je me demandais aussi jusqu'où peut on prendre des risques pour changer d'orientation professionnelles? J'en connais qui ont tout lâché pour aller chercher du boulot en Inde ou aux USA, san le moindre $ en poche... pour moi c'est suicidaire pourtant certains ont ainsi réussi à faire fortune. je sais pas mais moi j'oserais pas franchir ce pas !

Membre inconnu - posté le 24/10/2008 à 02h35
Désinscrit

C'est une question de caractère je pense. Si on se pose toujours des questions on n'avance pas. Moi je suis bien trop peureuse pour prendre ce genre de risques mais d'autres le font sans sourciller. Je les admire pour leur courage. Mon plus grand fait d'arme à été d'aller travailler trois ans en Corse une fois mon diplome obtenu. J'en suis assez fière je dois avouer.

Terence - 42 ans - France métropolitaine - posté le 24/10/2008 à 07h16
Terence
Hors ligne

Citation : Je me demandais aussi jusqu'où peut on prendre des risques pour changer d'orientation professionnelles? J'en connais qui ont tout lâché pour aller chercher du boulot en Inde ou aux USA, san le moindre $ en poche... pour moi c'est suicidaire pourtant certains ont ainsi réussi à faire fortune. je sais pas mais moi j'oserais pas franchir ce pas !

Tu sais, Izanagi, je me pose la question exactement inverse.

C'est-à-dire : Comment peut-on accepter de vivre avec des habitudes - s'habituer à une situation tranquille étant si sclérosant pour l'esprit -, alors que les expériences nouvelles et inattendues sont ô combien plus enrichissantes ?

Personnellement, chaque fois que je suis arrivé à une vie hyper aisée matériellement, j'ai tout donné à des oeuvres caritatives pour retrouver la joie merveilleuse de repartir de zéro.

Et, par ex., j'ai tjrs mis un point d'honneur, qd je passais mon temps à voyager, à partir seul et sans un sou. Sur place, la débrouille, puis les rencontres les plus improbables et les plus fécondes, et on se retrouve vite, sans l'avoir voulu, à nouveau homme de pouvoir et avec du fric à ne plus savoir qu'en faire.

Alors se présente à nouveau le danger de la vie facile, et je recommence.

Bien sûr, chacun a sa propre histoire et a dû apprendre - ou non - à se débrouiller seul dès le plus jeune âge. Ce qui est mon cas. J'ai commencé à bosser dès l'âge de seize ans en usine, ma famille étant trop pauvre pour me payer mes études (d'ailleurs je n'en ai jamais fait, et m'en félicite). A 18 ans, je suis parti en Afrique (depuis Nantes, ma ville d'origine) avec pour seule richesse la moto que j'avais réussi à m'offrir avec mon maigre pécule.

Et ainsi de suite... Mes meilleurs moments sont tjrs ceux-là, ceux où je me retrouve isolé sur des terres souvent hostiles, avec un méga problème à résoudre, comment trouver de quoi manger ? Où dormir ? Coupé du monde, et m'interdisant bien sûr de demander une aide quelconque à un ami resté en France.

Bien sûr, parfois je craque, et j'ai le souvenir d'une nuit en Birmanie, seul, entouré d'hommes braquant sur moi leurs Kalachnikov. Très sûr de moi... mais les larmes aux yeux car je suis un grand sentimental - et je m'étais soudain mis à penser à une fille que j'avais aimée qqs années auparavant.

Je crois bcp au mot de Karl Wallenda qui, à 73 ans, disait encore : "Marcher sur le fil du rasoir c'est vivre, le reste n'est qu'attente."

(En revanche, qd je vis une histoire d'amour au quotidien, je deviens plus prudent, le bonheur de ma bien-aimée passant avant toute autre chose.)

Terence

« Les seuls êtres réels sont ceux qui n'ont jamais existé. » (Oscar Wilde)

Membre inconnu - posté le 24/10/2008 à 10h48
Désinscrit

Ton parcours force le respect Terence, par contre cela n'est pas donné à tout le monde malheureusement de partir ainsi à l'aventure. Je pense que d'autres n'auraient pas eu forcément la même expérience que toi face aux mêmes situations... Certains se seraient peut-être faits descendre pour les plus chanceux, ou fait prisonnier et torturés à mort lol

Tu parles de vie facile mais moi le problème c'est que même ici à Bruxelles je ne la trouve pas facile ma vie donc pourquoi aller me la compliquer encore plus ailleurs :)

J'ai pourtant essayé une fois mais me retrouver seul dans une ville inconnue (en l'occurrence Agen dans le 47 pendant 1 mois ^^) ça me fait déprimer plus qu'autre chose. Et vu les boulots que j'aurais pu me trouver j'aurais plus stagner qu'autre chose, alors que d'autres à ma place auraient fait fortune. C'est là que je pense que certains ont peut-être plus de chance que d'autres face à une situation identique.

Mais même pour prendre un exemple ici à Bruxelles j'ai des amis qui n'ont pas fait d'études, tout comme moi (certains ont même été au même lycée que moi), et qui malgré tout parviennent à grimper les échelons partant d'un poste de base dans un copy shop ils finissent 2 ans plus tard dans une société en tant que technicien informatique (allez savoir comment !) Technicien informatique c'est le poste de mes rêves mais sans diplômes toutes les portes se ferment à moi. Mais pas à eux !!! Comment expliquer cela ?? Et donc bah moi je reste désespérément au premier échelon sans savoir comment grimper plus haut... Je trouve ça injuste !

Pourtant je demande pas à faire fortune juste à avoir mon petit salaire de base et un boulot qui me plait un minimum... Mais peut-être que les deux ne sont pas compatibles pour tout le monde.